créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Oh, you know... My dog is one-eyed. Is this an enviable condition?
Mr_Switch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

On est tous (D)avides de David B.

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

Mr_Switch, 14.01.2018 à 15:51367865
Atomas... Bien sûr ! Ahah

NDZ, 14.01.2018 à 13:47367864
Oui, effectivement, j'ai un peu fabulé (d'où ça me vient? des relents de certains de ses livres?). Après vérification sur sa wikibiographie, tu as raison, ça suffit amplement :)

lanjingling, 14.01.2018 à 13:32367863
Toujours selon Wikipedia, il a été chef de dépôt de collections publiques des musées nationaux pendant la guerre, et a publié quelques nouvelles. T'es certain de tes sources ? C'était un illuminé paranoiaque, c'est déjà bien, pas besoin d'en faire un collabo en plus :)
Il est dans la bullebase, décidemment miraculeuse !(p.118)

NDZ, 14.01.2018 à 12:35367862
lanjingling :
Et oui, il semble qu'Hergé se soit souvent cherché des mentors, mais entre l'abbé Wallez et Charroux, il est mal tombé :)


En même temps, il y a une certaine cohérence... surtout quand tu scrutes la belle ellipse 39-45 dans la biblio de Charroux... qui se retrouve assez riche après-guerre pour faire de l'archéologie en amateur.

lanjingling, 14.01.2018 à 11:38367860
NDZ :
Ah, je ne savais pas pour Vol714... ça me fait d'autant plus rire, étant également peu fan de Tintin.
Info Wiki, c'est tout. Et oui, il semble qu'Hergé se soit souvent cherché des mentors, mais entre l'abbé Wallez et Charroux, il est mal tombé :)

NDZ :
Si tu lis les bouquins, tu comprendras.

J'imagine bien. J'achète sur des brocantes des numéros de la revue Planète des années 60, pour les histoires de S.F., il y a malheureusement aussi beaucoup d'articles de Bergier et Pauwels sur "on nous cache tout on nous dit rien mais nous on va vous dire la vérité vraie", et même au x-ieme degré, j'ai du mal :)

Mr_Switch, 14.01.2018 à 11:37367859
On avait un peu reparler de lui, après le 11 septembre. Il avait prédit que les buildings de NY seraient un jour les cibles d'avions kamikazes. Son idée générale étant alors pragmatique, on s'était demandé si son discours était finalement si halluciné. Réponse apportée par NDZ ☺

NDZ, 14.01.2018 à 11:18367858
Ah, je ne savais pas pour Vol714... ça me fait d'autant plus rire, étant également peu fan de Tintin.

Si tu lis les bouquins, tu comprendras.

C'est décousu, la rhétorique est tordue, c'est loin d'être scientifique ou rigoureux (que des on-dits, des a-prioris et des idées préconçues), les notes de bas de page font référence à des interview dans Marie-Claire (comme argument scientifique), il y a des saillies contre les fonctionnaires ou les universitaires qui méritent le détour (en gros, il les insulte sur une note de bas de page qui fait une demi page parce qu'ils lui ont refusé l'accès à des collections d'un musée)... j'en passe et des meilleures. Le summum étant les commentaires "éclairés" des bas-reliefs pré-colombiens avec des phrase du genre: "Là, le gros tube sur le siège, ça se voit bien que c'est un réacteur, et donc voilà la preuve irréfutable qu'ils maîtrisaient le voyage spatial !! CQFD".

Je cherche encore avec envie dans les vide-grenier les livres sur le triangle des Bermudes ou autres bêtises, mais à chaque lecture d'un Charroux, je pouffe toutes les 5 pages tellement ça se prend au sérieux et tellement c'est d'une idiotie crasse.

lanjingling, 14.01.2018 à 10:53367857
NDZ :
lanjingling :
Laquelle ?


Je ne crois pas qu'il donne le nom. C'est une caserne entourée d'un mur, sans fenêtre ni porte, encore debout en 2005 mais sûrement par terre depuis, non?

Pas obligé. Vu le peu de traces matérielles du passé à HK, il y a un bras de fer permanent entre les promoteurs qui veulent tout raser du moment qu'il y a du profit, et les protecteurs du patrimoine qui veulent protéger tout ce qui est ancien (à HK, c'est ce qui a plus de 20 ans; à Shenzhen, c'est ce qui a plus de 5 ans).

NDZ :
lanjingling :
J'avais jamais entendu parler de lui.


C'était un charlatan, pseudo-archéologue et scientifique d'une ânerie crasse qui a eu son heure de gloire dans les années 60-70 (David B. en parle il me semble) avec des théories débiles publiées dans une collection (chez Robert Laffont?) pour illuminés, digne du Da Vinci Code... La théorie du Complot du genre, "nous sommes tous les enfants des extra-terrestres" avec des relents racistes, complotistes, anti-science, sexistes, etc.

En fait, je m'étais renseigné sur lui depuis, de là ma remarque sur "Je ne suis pas tintinologue." D'ailleurs je ne comprends pas bien pourquoi tu écris
NDZ :
Les meilleurs livres d'humour que j'ai lus ces derniers temps.
Hergé s'est inspiré des,hum, théories, du zigoto pour "Vol 714 pour Sidney", mais soit il a perdu le comique en route, soit j'ai loupé quelque chose.

NDZ, 14.01.2018 à 10:22367856
lanjingling :
Laquelle ?


Je ne crois pas qu'il donne le nom. C'est une caserne entourée d'un mur, sans fenêtre ni porte, encore debout en 2005 mais sûrement par terre depuis, non?

lanjingling :
J'avais jamais entendu parler de lui.


C'était un charlatan, pseudo-archéologue et scientifique d'une ânerie crasse qui a eu son heure de gloire dans les années 60-70 (David B. en parle il me semble) avec des théories débiles publiées dans une collection (chez Robert Laffont?) pour illuminés, digne du Da Vinci Code... La théorie du Complot du genre, "nous sommes tous les enfants des extra-terrestres" avec des relents racistes, complotistes, anti-science, sexistes, etc. Les meilleurs livres d'humour que j'ai lus ces derniers temps.

lanjingling, 14.01.2018 à 1:59367852
NDZ :
[journal_italie2 : album sans vignette] La première partie sur Hong-Kong et le gang incluant des fantômes est une vraie réussite.
Rien de plus commun que les fantômes à HK, il y en a partout, même si personnellement je n'en ai jamais vus (ni sentis, ni entendus), mais c'est parce que je suis hermétique l'hermétisme. Parler de fantômes à HK, c'est comme si quelqu'un affirmait, je sais pas, au hasard, qu'il y avait un démon dans la Tour Eiffel.
NDZ :
David B. nous plonge à nouveau dans des ambiances réussies proches des incidents de la Nuit... car il enquête cette fois sur une caserne maudite
Laquelle ?
NDZ :
digne des tours hermétiques de Pierrelonge ou d'Ebeon chères à Robert Charroux (oui, je suis fan :)) )
J'avais jamais entendu parler de lui. Il faut dire que je suis hermétique l'hermétisme, et pas tintinologue.
NDZ :
La deuxième partie, plus bordélique, sans fil rouge
Normal ,en Chine, c'est les enveloppes qui sont rouges, pas les fils
NDZ :
et sans saveur
Normal aussi;cf. "Éloge de la fadeur", de François Jullien :)
NDZ :
est plus décevante. Mais un bon David B.

NDZ, 13.01.2018 à 21:28367851
[journal_italie2 : album sans vignette] La première partie sur Hong-Kong et le gang incluant des fantômes est une vraie réussite. David B. nous plonge à nouveau dans des ambiances réussies proches des incidents de la Nuit... car il enquête cette fois sur une caserne maudite digne des tours hermétiques de Pierrelonge ou d'Ebeon chères à Robert Charroux (oui, je suis fan :)) ). La deuxième partie, plus bordélique, sans fil rouge et sans saveur est plus décevante. Mais un bon David B.

NDZ, 27.02.2017 à 11:17365115
Vérification faite, il a aussi dessiné dans son Mon Lapin... il faut que je le relise, pas ce souvenir. Dessins mêlés ?

NDZ, 27.02.2017 à 11:07365113
Factuel; factuel; factuel/// Baiiiillllleeeeuuhh. Vivement que David B. revienne à la fiction car ses travaux d'illustration (même si jamais paresseuse, parfois ça ronronne) et d'adaptation (Hâsib) m'enchantent bien moins que, par exemple, son Mon Lapin, où il était pourtant seulement à l'écriture (?)

Le PBE, 19.01.2015 à 13:02357552
David B. a reçu hier le Grand Prix 2015 du site Bulledair.

Mael, 23.11.2014 à 20:39356751
NDZ :
Sinon, monsieur JeanLouis, pas intéressé par une jolie réédition du Nain Jaune, même si péché de jeunesse ?


Je plussoie, j'ai depuis longtemps envie de les lire, autant on peut encore trouver quelques "4 savants" à pris décents, le Nain est totalement introuvable.

NDZ, 23.11.2014 à 17:06356750
Je me suis procuré il y a peu le tome 2 des Archives de l'Asso, consacrées à Mattt Konture. Après le joli tome inaugural sur Stanislas, j'en salive d'avance... mais je me morfonds de l'abandon de ce projet Menuesque... certes, on a déjà les gnognottes de JC pour office d'archives, Trondheim a déjà annoncé plusieurs fois que ce genre de compilation péchés de jeunesses-fonds de tiroir ne l'intéressaient pas, mais quid du B. ?

Je repense notamment au Nain Jaune, désormais introuvable (ou bien à un prix scandaleux), au livre Somnambule ou au Thé avec la peur, aux cartes de Paris et Londres parues dans les numéros spéciaux de Pilote y a une dizaine d'année, et toutes les bricoles publiées ici et là, notamment sou forme de cadeaux adhérents, etc. On aurait un fabuleux volume à réunir toutes ces miettes de la mythologie, de la cosmogonie, du fantastique signé B.

Sinon, monsieur JeanLouis, pas intéressé par une jolie réédition du Nain Jaune, même si péché de jeunesse ?

NDZ, 17.03.2014 à 10:43354620
Grooossse déception. Ca devient lourd, indigeste. Le factuel plan-plan sans grand recul, on a l'impression de repartir en classe d'histoire avec un prof pan-pan cul-cul. La bonne nouvelle, c'est que l'on ne va pas avoir 56 tomes, parce que l'anticipation dans le domaine, ça me semble quand-même risqué... Si les prochains B. se résument à Babel 3, Les incidents de la Nuit 3 et au carnet d'Italie 2 (?), ça m'ira tout à fait!

Smiley_Bone, 29.10.2013 à 21:17352756
tac au tac années version 21ème siècle

Thierry, 29.10.2013 à 15:04352751
Zglut :




Toujours aussi bon !

Mais j'aimerais bien savoir si ce tome là a été fait dans la foulée du 1er, et donc il y a longtemps ? Ou bien a-t-il été fait tout récemment ?

il y a plusieurs années, Casteramn avait annoncé une reprise des incidents de la nuit, mais Menu avait mis son véto pour cause de contrat.
Cette reprise reprend-elle tout ou partie de ce qui était prévu chez casterman ? Je ne sais pas où en était David B lors de l'annonce. Avait-il déjà commencé à réaliser des planches alors ? je ne sais pas.

Zglut, 29.10.2013 à 14:10352747




Toujours aussi bon !

Mais j'aimerais bien savoir si ce tome là a été fait dans la foulée du 1er, et donc il y a longtemps ? Ou bien a-t-il été fait tout récemment ?

Zglut, 24.10.2013 à 15:45352713





J'ai lu les 3 volumes regroupés en format Ciboulette. Un vrai régal ! Que de mystères !

J'ai trouvé la postface très intéressante, car elle nous livre un peu d'éclairage sur les inspirations de David B.

NDZ, 29.09.2013 à 10:20352477
Que ça fait du bien de retrouver tout cela. Bon, ok, envolé le rythme feuilleton court (on a ici une centaine de pages lues d'un seul coup), résultat, certains passages présentent comme des "faux rythmes". Mais ça reste stimulant comme fiction, avec de la mythologie, de l'histoire, de l'onirique qui viennent se mêler habilement. Les personnages (qui pourraient tous être les héros de leur propre série), les lieux (chargés d'Histoire et d'histoires), et les récits secondaires : tout est fait pour nous encourager à vagabonder dans le Paris de David longtemps après avoir fermé le livre. Un récit qui en appelle d'autres, un livre bibliothèque. Le plus gros point fort ? Le nouveau "à suivre" en fin de volume :)

NDZ, 15.09.2013 à 15:24352374
En attendant la parution (quelques jours) de la fin des Incidents de la Nuit, Neuvième Art 2.0 met à dispo le dossier de Neuvième Art qui était consacré à B. en 2004 + quelques articles parus depuis en ligne. Chouette !

NDZ, 27.07.2012 à 13:51345777
ça y est, le blog EO a mis en ligne le TAO n°5 consacré à David B.

Thierry, 30.03.2012 à 9:44343878
Mamadous

NDZ, 26.03.2012 à 23:31343799
Selon Bastia 2012 (annonce expo sur le blog), Les faux visages correspondrait bien au premier tome d'une série consacrée au banditisme. Il l'avait annoncé il y a des lustres... on a donc une chance de revoir les pages de sa main parues dans feu Black. Je me souviens qu'il avait dit que d'autres dessinateurs bosseraient sur des livres de la série scénarisés par lui (dont, Pirrus il me semble, ou alors c'était pour un autre projet). Deuxième bonne nouvelle après l'annonce de la publication de l'intégralité (et donc de la fin) des Incidents de la Nuit (sur le site des Belles Lettres) dans quelques jours à l'Asso...

verredeau, 21.01.2012 à 21:01342424








abasourdi :




Tu peux essayer de trouver "Le livre somnanbule", c'est exactement ça, des fausses couvs à gogo. Par contre, pour le trouver ce livre... hum.



salut tout le monde !
je suis en train de travailler à un mémoire sur l'imaginaire de l'objet livre dans Les incidents de la nuit.
J'aimerais trouver Le livre somnanbule mais après quelques recherches, ça a l'air mission impossible...

Est-ce que quelqu'un le possède et accèpterais de me le scanner/photocopier ou à défaut de m'en retranscrire la narration?

Merci d'avance

THYUIG, 26.12.2011 à 19:17341679
Thierry :
en relecture j'ai été assez déçu. Beaucoup d'agitation mais jamais vraiment excitant, comme si David B tatonait encore.


Ben mince, je l'adore celui-là ! Ca me manque un peu d'ailleurs, dans ses albums, cette veine aventureuse.

Thaaphaed, 26.12.2011 à 14:20341674
Fantagraphics édite de petits fascicules offerts avec les commandes, dont une histoire de david B (parue dans Lapin) :

Thierry, 12.09.2011 à 9:53339895
en relecture j'ai été assez déçu. Beaucoup d'agitation mais jamais vraiment excitant, comme si David B tatonait encore.

Thierry, 29.08.2011 à 9:57339565
un des tous premiers livres de L'Association, et pour l'occasion, un sujet rarement abordé en bande dessinée: les rêves, non pas comme argument scénaristique, mais simplement la retranscription des rêves de l'auteur. D'un point de vue strictement narratif, le résultat peut être frustrant parce que ces 'histoires' n'ont évidemment ni queue, ni tête, mais elles témoignent d'un imaginaire étonnant et d'une volonté d'explorer d'autres espaces. Sans doute pas le meilleur David B intrinsèquement, mais un album fondateur.

attention, mode mauvaise foi activé !
un des tous premiers livres de la nouvelle mouture de Futuropolis, et pour l'occasion, un sujet rarement abordé en bande dessinée: les rêves, non pas comme argument scénaristique, mais simplement la retranscription des rêves de l'auteur. D'un point de vue strictement narratif, le résultat peut être frustrant parce que ces 'histoires' n'ont évidemment ni queue, ni tête. Si les planches témoignent de l'évolution graphique de David B, les rêves paraissent moins 'intéressants'. Je ne sais pas ce qui a dirigé la réalisation du 'cheval blème', mais ces 'complots nocturnes' finissent par paraître redondant avec le choix systématique de motifs polar ou espionnage... je ne ressens plus la spontanéité du cheval blème, mais plutôt un procédé.
Aveuglement de ma part, mais c'est un des rares, voire le seul 'nouveau' Futuropolis à être broché (à l'exception notable des 32). Pour ses débuts, se ayer un des fondateurs de l'Association, avec un livre qui fait étrangement écho à un des premiers livres de l'Association, en reliure brochée comme pour les indés ? Après, il ne faut pas s'étonner que les mauvaises langues tirent des conclusions hâtives :o)

des récits issus de Lapin, dont le 'Prophète voilé' qu'on retrouvera dans les 'chasseurs de trésor', augmenté d'un inédit qui constitue la suite directe du 'jardin armé', également paru dans Lapin. Ce recueil reprend des récits typique de David B, qui mélange aventure, littérature populaire et esotérisme. De la belle ouvrage, sans conteste

Thierry, 16.08.2011 à 12:57339363
deux séries abandonnées de David B...

Babel, paru dans la défunte collection Ignatz, reste une série énigmatique. Quel but poursuivait David B avec ce projet qui mélangeait éléments autobiographiques, rêves, réflexions et mythologie. Le titre déjà, Babel, renvoye à la mythique Tour de Babel, qui évoque à la fois la volonté de se mesurer à dieu ainsi que la multiplicité des langues nées de ce défi lancé à Dieu.
Babel, simple addendum à 'L'ascension du haut mal' ? Certainement pas, la maladie de Jean-Christophe n'y est qu'évoquée. La veine autobiographique est pourtant indéniable. Nouveau chapitre des rêves de David B, à la suite du 'Cheval blème' et les autres recueils qui ont suivi ? Le ton reste très ancré dans le réel, même s'il s'agit du réel fantasmé d'un enfant, remis en contexte par de l'homme qu'il est devenu.
Sans doute est-ce là le sens profond de Babel... une exploration de tout ce qui a fait David B, homme et artiste. Le parcours n'est ni rectiligne, ni chronologique. Il tient plus de la déambulation nostalgique dans les souvenirs. Qu'est-ce qui a marqué le petit Fafou, parfois de manière brutale, comme la dernière guerre des Papous, parfois de manière plus diffuse, comme la guerre d'Algérie ? Comment s'est developpé son rapport à l'image ?
C'est un peu tout cela, et encore bien d'autres choses. Que nous retrouvions dans ces pages des échos des 'incidents de la nuit', de 'l'ascension du haut mal' ou du 'cheval blème' n'est que logique, puisque David B explore ce qui l'a inspiré.
Sans doute la fin d'Ignatz aura eu raison de cette série qui promettait beaucoup. Qui sait si elle ne pourrait pas renaître sur les cendres de l'Association 2.0 ?

Les chasseurs de trésor reprend le canevas habituel des groupes de justiciers, que ce soit la ligue des gentlemen extraordinaires, la JLA et insi de suite: des individualités fortes et antagonistes collaborant pour vaincre le mal. Et en face, un adversaire étrange et charismatique, comme le professuer Moriarti, Red Skull ou Blofeld.
Mais David B a choisi de situer son action dans un Bagdad fantasmé des 1OO1 nuits. Son équipe est constituée de tout ce que l'on peut trouver comme confession religieuse à Bagdad, et s'oppose au Prophète Voilé. Il y est question de voleurs d'ombre, de l'ombre de l'ange de la Mort... rien que de très classique, finalement, traité à la mode de David B. Intéressant, quelques belles planches mais sans être une réussite, ce qui explique sans doute qu'il ait abandonné cette série.

Thierry, 20.07.2011 à 11:48339053
A priori, cela pourrait être intéressant

Mr_Switch, 02.04.2011 à 13:46337557
sine -> sans
die -> jour

Renvoyer "sans jour", c'est-à-dire à une date future non précise et non précisée.


Ce livre m'ayant paru analytique, je ne l'ai pas acquis même s'il m'avait tapé dans l'oeil.
En effet, j'ai l'impression de ne pas connaître assez son oeuvre, ce qui commence à être faux, d'ailleurs...

Aba Sourdi, 02.04.2011 à 13:37337556
Achetée mais pas lue. Ce sont des choses qui arrivent.

En fait j'avais envie de relire plein de livres de monsieur Beauchard avant de lire cette étude sur lui, mais le temps me manque du coup c'est reporté sine die comme on dit (jamais compris ce que ça voulait dire d'ailleurs).

NDZ, 02.04.2011 à 9:36337554
Une monographie sur B. est sortie chez PLG. Quelqu'un l'a lue?

Thierry, 24.01.2011 à 11:14336103
Mon principal problème avec cette histoire, c'est que je n'accroche pas à Marcel Schwob. Cela gâte un peu la lecture d'un ouvrage autrement très réussi, qui sent bon le désir d'aventure et de mystère.

Thaaphaed, 14.10.2010 à 20:19333856
Quelques bouts du gang des Postiches sur le blog futuro :


NDZ, 22.05.2010 à 18:03331477
merci pour l'info, qui confirme qu'il faut que je le lise...

Aba Sourdi, 22.05.2010 à 16:36331474
Bah j'y ai trouvé le même plaisir que dans le tout premier Baudoin (je suis dans ma période "premiers livres") : c'est plein de fraicheur et de maladresse, d'imagination et de promesses pour la suite, promesses amplement tenues. Et je dirais même qu'il y a un petit + : le côté particulièrement délirant et absurde que l'on ne retrouvera jamais sous cette forme chez le B., qui est ensuite devenu plus sobre dans ses pointes de fantaisie. Donc voilà, à lire vraiment que l'on soit un fan, un curieux ou/et un fan curieux.

(et je précise que c'est bien moi l'original "abasourdi" l'auteur de ce message, c'est juste que j'ai eu un problème de mot de passe)

(et sinon le bouquin je l'ai trouvé à 5 euros environ sur PriceMinister, tout comme "Civilisation" de Baudoin d'ailleurs. vive internet !)

Ah oui et puis y'a un truc marrant c'est que son dessin a vachement évolué (là il est comme dans "Zèbre", pour info) alors que son lettrage pas le moins du monde ! Je crois que c'est l'auteur que je connais qui a le moins changé au niveau du lettrage, il doit être vraiment maniaque.

NDZ, 22.05.2010 à 15:42331472
Et aussi, M abasourdi, il est si bien le Timbre maudit? Trouvé où si ça n'est pas indiscret (car si c'est emprunté à la médiathèque, je veux bien l'adresse, par curiosité et non pas par fâââânerie)

NDZ, 22.05.2010 à 15:37331471
Alors M Tanquerelle, de Bouguenais (et donc un peu gêné par les avions quand-même?), nous indique sur son blog, d'un intérêt certain, qu'il continue "Les postiches" (titre provisoire), premier titre de la série "Milieu" (titre provisoire) dirigée par David B. et annoncée il y a longtemps chez Futuropolis. Et c'est une bonne nouvelle, même si ça ne sera que pour 2011. Et même si le B. devait faire lui-même un bouquin dans le genre (débuté dans short, il me semble) et qu'il prévoyait de scénariser un truc pour Mezzo, et que pour ces deux-là, pas de nouvelles. Oui, je bave et alors?

En fait, sûrement le "policier" que j'attends le plus avec le Belleville Story de Mahlerbe & Perriot et beaucoup plus que la suite (foireuse?) de R.G.

Smiley_Bone, 02.04.2010 à 10:22330413
Sinon il y a une raison pour que Dupuis accole un numéro 1 à la nouvelle édition (augmentée d'un cahier de 16 pages) du Capitaine Ecarlate ? Ou l'éditeur s'inspire juste du système des majors américaines qui mettent des numéros 1 à des one-shots.

lanjingling, 01.04.2010 à 17:09330401
le sticker est nul, il n'indique meme pas 'recommande par bulledair'

NDZ, 01.04.2010 à 17:06330399

chrisB, 01.04.2010 à 16:48330398
Mael :
Il est clair que c'est un oublié d'Angoulême, mais pas autant que ceux de la génération d'avant non récompensé (Edmond Baudoin & F'murr principalement), sans compter tous les étrangers (Matoti, Clowes, Ware, Matsumoto, Otomo...).



Rhoooo, Mattotti !! avec 4 T

lanjingling, 01.04.2010 à 16:42330396
NDZ :
Mael :
pas pareil, si ce n'est que parfois je trouve David B. précieux aussi mais par la lourdeur de certaines références, je trouve qu'l veillit aussi. Et que contrairement à ce que se dit facilement Trondheim et Sfar gardent quand même une très belle forme (oui les petits riens (et encore moi j'aime bien els lires sur son blog), oui le petit prince et la vallée des merveilles, mais vu leur productions c'est franchement mineur).

Il reste que j'aime beaucoup david B, le haut-mal certes mais aussi - puisqu'on parle de Blain - La Révolte d'Hop-Frog et le fabuleux "Les Ogres"... De la grande aventure, de la vraie. Et le capitaine écarlate. Il est très fort B. quand même, indéniablement. je n'ai pas ouvert ses carnets d'Italie, faut que je m'y penche.


C'est marrant les titres que tu cites, car pour moi, si David B. mérite d'être grand prêtre d'Angoulême c'est parce que c'est une évidence quand on est face à cette trinité: Ascension du Haut-Mal, Lowatt et Placido, Capitaine Ecarlate. Trois des oeuvres françaises majeures des 20 dernières années.
trois oeuvres majeures tout court; preuve aussi que david b. - z'aviez remarque que ses initiales, ca faisait b.d. a l'envers- est un tres grand scenariste, realisant une parfaite symbiose entre ses univers et ceux des dessinateurs avec lesquels il travaille

NDZ :
PS: caramaba! z'avez vu cette couverture anniversaire PP d'Hop-Frog?
non
PS: sans etre un fan de 'la vallee des merveilles', j'aime bien chez sfar le fait qu'il parte parfois en vrille complete

NDZ, 01.04.2010 à 10:45330382
Mael :
Il est clair que c'est un oublié d'Angoulême, mais pas autant que ceux de la génération d'avant non récompensé (Edmond Baudoin & F'murr principalement), sans compter tous les étrangers (Matoti, Clowes, Ware, Matsumoto, Otomo...).


En gros, tous ceux que l'on repêche avec le Grand Prix Bulledair...

Mael, 01.04.2010 à 8:53330378
Il est clair que c'est un oublié d'Angoulême, mais pas autant que ceux de la génération d'avant non récompensé (Edmond Baudoin & F'murr principalement), sans compter tous les étrangers (Matoti, Clowes, Ware, Matsumoto, Otomo...).

NDZ, 01.04.2010 à 8:40330377
Mael :
pas pareil, si ce n'est que parfois je trouve David B. précieux aussi mais par la lourdeur de certaines références, je trouve qu'l veillit aussi. Et que contrairement à ce que se dit facilement Trondheim et Sfar gardent quand même une très belle forme (oui les petits riens (et encore moi j'aime bien els lires sur son blog), oui le petit prince et la vallée des merveilles, mais vu leur productions c'est franchement mineur).

Il reste que j'aime beaucoup david B, le haut-mal certes mais aussi - puisqu'on parle de Blain - La Révolte d'Hop-Frog et le fabuleux "Les Ogres"... De la grande aventure, de la vraie. Et le capitaine écarlate. Il est très fort B. quand même, indéniablement. je n'ai pas ouvert ses carnets d'Italie, faut que je m'y penche.


C'est marrant les titres que tu cites, car pour moi, si David B. mérite d'être grand prêtre d'Angoulême c'est parce que c'est une évidence quand on est face à cette trinité: Ascension du Haut-Mal, Lowatt et Placido, Capitaine Ecarlate. Trois des oeuvres françaises majeures des 20 dernières années.

PS: caramaba! z'avez vu cette couverture anniversaire PP d'Hop-Frog? merci M Blain, ça fait du bien aux yeux, même si on achètera pas pour autant un x-ième exemplaire de la bête

Mael, 31.03.2010 à 22:00330367
Smiley_Bone :
Emmanuel Guibert prouve ici, vu qu'il est un peu vite oublié, que c'est bien lui qui cultive le plus l'humilité et la discrétion.


j'y ai pensé aussi, et puis j'avais la flemme de faire un long développement sur tout ceux qui n'étaient pas cités.

Smiley_Bone, 31.03.2010 à 21:35330363
Emmanuel Guibert prouve ici, vu qu'il est un peu vite oublié, que c'est bien lui qui cultive le plus l'humilité et la discrétion.

Mael, 31.03.2010 à 21:29330362
pas pareil, si ce n'est que parfois je trouve David B. précieux aussi mais par la lourdeur de certaines références, je trouve qu'l veillit aussi. Et que contrairement à ce que se dit facilement Trondheim et Sfar gardent quand même une très belle forme (oui les petits riens (et encore moi j'aime bien els lires sur son blog), oui le petit prince et la vallée des merveilles, mais vu leur productions c'est franchement mineur).

Il reste que j'aime beaucoup david B, le haut-mal certes mais aussi - puisqu'on parle de Blain - La Révolte d'Hop-Frog et le fabuleux "Les Ogres"... De la grande aventure, de la vraie. Et le capitaine écarlate. Il est très fort B. quand même, indéniablement. je n'ai pas ouvert ses carnets d'Italie, faut que je m'y penche.

THYUIG, 31.03.2010 à 19:08330358
pareil.
Sauf que j'aime beaucoup Blain aussi ! :oP

NDZ, 31.03.2010 à 17:46330355
Pas mieux.

abasourdi, 31.03.2010 à 12:08330349
NDZ :
Hé bien il est agréable ce journal! Là où nombre d'auteurs auraient écrit et dessiné "Aujourd'hui j'ai acheté un jambon au marché, et puis il y avait des chats, y z'étaient cro meugnon ^o^", Monsieur B nous fait frissonner... là où d'autres auraient écrit et dessiné "Hé bien je suis allé à Venise et il y avait un pont minuscule, cro meugnon ^o^", Monsieur B nous transporte (presque) jusau'à Dieu. En bref, quand 90% des carnets, journaux et autobio n'ont pas de profondeur, pour ainsi dire, pas d'intérêt, David B surclasse encore, raconte, passionne, intrigue. Un auteur qui "raconte" deux mois et demi en 100 pages et un dizaine de contes, c'est pas banal. C'est précieux.

Je me suis dit hier soir avant de m'endormir que David B. était peut-être bien le plus précieux des auteurs de la "nouvelle bande dessinée" (terme horrible sous lequel je range les auteurs les plus célèbres/accessibles isssus des premiers indépendants), tant au niveau de la forme que du fond.

- Graphiquement c'est vraiment le style le plus intense et le plus représentatif qui ait vu le jour : il a créé un véritable système tout de suite reconnaissable et qui surprend toujours l'oeil tellement qu'il est inventif symboliquement, et ça a cette simplicité et cette anti-virtuosité que sa génération a affirmé. Qu'on ne me dise plus qu'un bon dessin est un dessin qui a une grande profondeur de champ, deux dimensions c'est déjà merveilleux et c'est bien assez pour s'amuser, comme nous le prouve le grand B. à chaque livre ! Et de plus ça produit cette explosion rétinienne qui n'est pas si loin de la frange punk de son ancienne famille, et je ne dis pas ça en l'air car l'expo rétrospective des 10 ans du Dernier Cri m'avait appris que le B. avait jadis publié dans leur collectif Hôpital Brut et ma foi ses pages y avaient tout à fait leur place, bah oui c'était sombre, imaginatif et naïf, très Dernier Cri quoi, dommage qu'il y ait eu clash car à mon avis les deux univers et attitudes créatrices sont loin d'être irréconciliables, si d'un côté on arrêtait de s'attacher à tout prix aux "histoires" et de l'autre on voulait freiner un peu la surenchère de "trash radical".

- Au niveau du contenu c'est toujours profond, ça fait toujours sens, comme s'il ne voulait ô grand jamais raconter quelque chose d'inessentiel, et c'est tout à son honneur car le futile pullule de nos jours. David B. croît encore en la supériorité existentielle de choses appelées Histoire, Philosophie ou Spiritualité. David B. est humble et discret, n'en fait jamais trop. David B., c'est la classe. (c'est le seul mot qui me vient, désolé)

Bref, quand je feuillette un David B. j'arrive à me souvenir de ce qui m'a fait l'adorer durant mes jeunes années, alors qu'en parcourant un Sfar, un Trondheim ou un Blain je ne sais plus trop parfois, j'ai oublié.

abasourdi, 30.03.2010 à 22:30330334
NDZ :
Et le nain jaune? S'ils ne mettent pas le nain jaune dedans (moi j'ai les 4 savants...) et qu'il le rééditent à côté, je signe! Même avec de bonus! (parce que si les 4 savants sont durs à trouver, le nain jaune, lui, est impossible à trouver)

Je signe aussi !

Thierry, 30.03.2010 à 16:06330306
NDZ :
Thierry :
et quid de la fin des incidents de la nuit ? Sera-ce un jour achevé ?
Ils peuvent rééditer les 4 savants jaunes nains quand ils veulent, je ne les ai pas :o)


Le quatrième tome (et toute la fin, a priori) paraît actuellement dans le webzine Astronef de l'Automne67, Monsieur Thierry vous ne suivez pas l'actualité !!

Ca continue de paraître, j'avais juste pris le premier numéro, qui reprenanit le début des incidents, mais il n'était pas clairement fait mention que david B cloturait l'histoire

NDZ, 30.03.2010 à 16:02330304
Thierry :
et quid de la fin des incidents de la nuit ? Sera-ce un jour achevé ?
Ils peuvent rééditer les 4 savants jaunes nains quand ils veulent, je ne les ai pas :o)


Le quatrième tome (et toute la fin, a priori) paraît actuellement dans le webzine Astronef de l'Automne67, Monsieur Thierry vous ne suivez pas l'actualité !!

Thierry, 30.03.2010 à 15:58330303
et quid de la fin des incidents de la nuit ? Sera-ce un jour achevé ?
Ils peuvent rééditer les 4 savants jaunes nains quand ils veulent, je ne les ai pas :o)

NDZ, 30.03.2010 à 15:49330301
Et le nain jaune? S'ils ne mettent pas le nain jaune dedans (moi j'ai les 4 savants...) et qu'il le rééditent à côté, je signe! Même avec de bonus! (parce que si les 4 savants sont durs à trouver, le nain jaune, lui, est impossible à trouver)

jmmelo, 30.03.2010 à 15:37330300
abasourdi :
Ouais génial, avec des pages inédites j'suis sûr, histoire d'être pénible... Trop bien... Bon, s'il n'y a aucun inédit je les embrasse sur la bouche. Voilà où j'en suis arrivé.

Y'en à un qu'a pas digéré le coup du Death Club....
Pour les comix des 4 Savants, ils sont quant même super durs à trouver aujourd'hui.
Je pourrais me faire un nouveau vieux David B!

abasourdi, 30.03.2010 à 15:19330297
Ouais génial, avec des pages inédites j'suis sûr, histoire d'être pénible... Trop bien... Bon, s'il n'y a aucun inédit je les embrasse sur la bouche. Voilà où j'en suis arrivé.

jmmelo, 30.03.2010 à 15:10330296
Dans la revue "Hey!", dont je vous conseil le numéro 1 si vous aimez les arts graphiques en général (street art, bande dessinée,...) il y a entre autres focus (Blanquet et Debeurne pour citer que la B.D.) une interview de David B. Il est annoncé en fin d'article une intégrale des 4 savants chez Cornélius pour cette année.

NDZ, 30.03.2010 à 15:03330295
Hé bien il est agréable ce journal! Là où nombre d'auteurs auraient écrit et dessiné "Aujourd'hui j'ai acheté un jambon au marché, et puis il y avait des chats, y z'étaient cro meugnon ^o^", Monsieur B nous fait frissonner... là où d'autres auraient écrit et dessiné "Hé bien je suis allé à Venise et il y avait un pont minuscule, cro meugnon ^o^", Monsieur B nous transporte (presque) jusau'à Dieu. En bref, quand 90% des carnets, journaux et autobio n'ont pas de profondeur, pour ainsi dire, pas d'intérêt, David B surclasse encore, raconte, passionne, intrigue. Un auteur qui "raconte" deux mois et demi en 100 pages et un dizaine de contes, c'est pas banal. C'est précieux.

NDZ, 24.02.2010 à 12:05329386
NDZ :
abasourdi :
Dans Dedalus, le carnet de David B. publié chez Coconino, on voit des vraies/fausses couvertures de livres étranges et absurdes genre "Les pendus horizontaux" ou "Gouffre à louer", et je trouve qu'il devrait sortir un recueil entier de ces délires poétiques au lieu de vouloir nous raconter de "vraies histoires". Je l'entends déjà dire, tout comme son ami Sfar qui reprochait à Blutch de ne jamais s'investir dans un "vrai récit" : "oui mais moi j'aime raconter des histoires". Oui mais je réponds que ça fait bien plus rêver et ça nourrit bien plus l'imaginaire et l'esprit de faire dans l'embryon fulgurant, dans le vrai-faux fragment ! Genre quand dans le Journal d'Italie il nous fait une fausse couverture d'Harry Dickson où celui-ci a affaire avec un chat géant qui lit dans un fauteuil, un chat de la ruelle des chats, et qu'il nous écrit "Jean Ray, dans une aventure d'Harry Dickson qui n'a jamais été publiée, parle de cette ruelle", je pleure de poésie et je ris de bonheur et ça y'est j'ai gagné ma journée et je suis content de m'être levé. Pas besoin de personnages ou d'intrigues. Na !


Tu peux essayer de trouver "Le livre somnanbule", c'est exactement ça, des fausses couvs à gogo. Par contre, pour le trouver ce livre... hum.


La librairie Encre de Chine, rue Colaincourt (Paris XVIII) en a un à vendre en ce moment (70+6,5euros sur ebay)

NDZ, 24.02.2010 à 11:59329385
abasourdi :
Dans Dedalus, le carnet de David B. publié chez Coconino, on voit des vraies/fausses couvertures de livres étranges et absurdes genre "Les pendus horizontaux" ou "Gouffre à louer", et je trouve qu'il devrait sortir un recueil entier de ces délires poétiques au lieu de vouloir nous raconter de "vraies histoires". Je l'entends déjà dire, tout comme son ami Sfar qui reprochait à Blutch de ne jamais s'investir dans un "vrai récit" : "oui mais moi j'aime raconter des histoires". Oui mais je réponds que ça fait bien plus rêver et ça nourrit bien plus l'imaginaire et l'esprit de faire dans l'embryon fulgurant, dans le vrai-faux fragment ! Genre quand dans le Journal d'Italie il nous fait une fausse couverture d'Harry Dickson où celui-ci a affaire avec un chat géant qui lit dans un fauteuil, un chat de la ruelle des chats, et qu'il nous écrit "Jean Ray, dans une aventure d'Harry Dickson qui n'a jamais été publiée, parle de cette ruelle", je pleure de poésie et je ris de bonheur et ça y'est j'ai gagné ma journée et je suis content de m'être levé. Pas besoin de personnages ou d'intrigues. Na !


Tu peux essayer de trouver "Le livre somnanbule", c'est exactement ça, des fausses couvs à gogo. Par contre, pour le trouver ce livre... hum.

Thierry, 24.02.2010 à 10:47329383
J'ai entamé le Journal d'Italie de David B et je comprends mieux les commentaires de Jessie B et Abasourdi. David B ne livre pas un journal au sens du journal intime, genre qui passe heureusement de mode. Si certains titres se sont révélés de vraies réussites, la multiplication de ce genre de travaux autobiographiques a permis l'éclosion de trop de titres purement anecdotiques. De toute façon, L'Ascension du Haut Mal et Babel (abandonné par la suite de la fin du partenariat Coconino:Vertige ?) avait déjà fait le tour de la question, ou à peu près.
Ce journal d'Italie se présente plus comme un journal onirique, permettant à son auteur de laisser voguer son imagination à sa guise. D'un événement, il iamgine, brode, rêve... et un monde à mi-chemin entre réalité et fantastique apparaît. David B avait sorti les complots nocturnes au nouveau Futuropolis. Ce journal se rapproche de rêveries diurnes. la frontière entre réalité et fantasme est tellement floue qu'on ne sait plus quand le raconteur d'histoire prend le pas sur l'observateur. L'univers de David B s'invite dans la réalité, et un escalier devient une suite de strates au fil desquelles des chats, des rats, des cafards et d'autres céatures de plus en plus inquiétantes se succèdent. J'aime ce genre d'idée. Et ce livre en comprend quelques autres, jetées comme autant de livres qui ne verront probablement jamais le jour. Abasourdi parlait de ces couvertures imaginaires qui l'enthousiasment. Je suis plus que d'accord avec lui. Certaines images peuvent hanter et laisser des sensations plus durables qu'un livre "fini". Elles finissent par vivre d'elles mêmes et des fragments de l'histoire qu'elles suggèrent apparaissent dans notre esprit, alors qu'elles n'ont jamais existé. C'est là la marque des grands conteurs.
Cela me rappelle les illustrations imaginaires des romans "Capricorne" repris dans le tome 5 de Rork. Il y avait quelque chose d'à la fois excitant et décevant de découvrir les premiers tomes de Capricorne, qui donnaient corps à ses images. D'une certaine manière, Andreas a profané ces images en leur donnant corps.

chrisB, 16.02.2010 à 21:41329222
Le dernier Manuele Fior, ça doit une de mes belles déceptions de ces derniers moi, c'est bien fait et tout et tout (au dessus du lot et tout le toutim) mais il manque un truc qui fait que je reste sur ma faim. Je trouve que Mademoiselle Else reste son meilleur bouquin.

longg, 16.02.2010 à 14:57329211
Ah ouais non mais moi je suis à fond pour les histoires, à fond. Surtout quand tu lis 5000 kilomètres par seconde de Manuele Fior (ouais je spame), ben là tu te dis : "attends, ça fait COMBIEN de temps que j'avais pas lu une aussi bonne histoire en bande dessinée?" et ça c'est fou de se dire ça, surtout quand je vois le nombre de bande dessinée qui sortent et qui tiennent sur une idée ou sur un concept.

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

retour forum

bordure
coin bordure coin