créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
naoko
e m
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Baudoin, c'est le roi

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2

lanjingling, 15.06.2017 à 17:15365864
Thierry :
Baudoin est l'auteur que je voudrais aimer
Mais je n'y arrive pas.
Certaines pages me font frissoner.
Mais son récit, comme toujours, me laisse complètement froid.
Je n'arrive pas à rentrer dans son univers poétique si particulier.

Je remarque que, sans être totalement convaincu, tu es tout de même plus réceptif au Baudoin metteur en images d'univers qui ne sont pas les siens (ton avis plus bas sur les 4 scientifiques), tu as essayé d'autres livres dont il n'est pas scénariste ? Par exemple des polars

ou des adaptations d'écrivains

Thierry, 14.06.2017 à 10:45365843
Comme pour chaque livre de Baudoin, je crois que je pourrais émettre le même avis.
Baudoin fait partie de ces auteurs rares avec lesquels il se passe quelque chose sur le papier.
En quelques traits, il crée de l'émotion, de la profondeur.
Il se dégage quelque chose d'infiniment beau de ses planches. Son dessin mélange une esthétique brute qui me rappelle le travail sur bois d'un Frans Masereel et une finesse absolue. Je continue d'ailleurs de me demander comment cet auteur n'a pas encore reçu le Grand Prix de la ville d'Angoulême tant il me semble incongru que l'académie des Grands Prix puisse ne pas encore l'avoir adoubé.
Et pourtant...
Baudoin est l'auteur que je voudrais aimer
Mais je n'y arrive pas.
Certaines pages me font frissoner.
Mais son récit, comme toujours, me laisse complètement froid.
Je n'arrive pas à rentrer dans son univers poétique si particulier.
Résumé un livre de Baudoin est impossible et n'a de toutes façons aucin intérêt. Baudoin n'est pas un auteur qu'on raconte, mais que l'on ressent. Il faut en faire l'expérience. Elle n'est juste pas concluante pour moi.
Quelques moments fulgurants me laisse sans voix. Mais, en général, l'ennui s'installe vite. Ce qu'il dit ne touche pas. Je me sens comme à la porte d'un palais magnifique sans en avoir la clé. Portes closes, je suis condamné à en admirer la façade sans pouvoir y pénétrer.
C'est frustrant parce que je sens que Baudoin est un auteur formidable.
Mais son monde me reste étranger.

crepp, 23.11.2016 à 21:50363633
Lu sur Bdgest, et donc pour info un Baudoin mais en passant par Ulule ici

NDZ, 26.09.2015 à 9:51359628
Thierry :
Villani et Baudoin s'associent pour dresser le portraits de 4 génies qui ont changé le monde, selon la formule des auteurs. Il y a Werner Heisenberg, Alan Turing, Leo Szilard et Hugh Dowding.
Turing est évidemment celui qui a décrypté Enigma, le système de cryptage allemand, et le p^ère de l'informatique moderne
Heisenberg est l'un des spécialistes de la physique nucléaire, qui travailla sur le programme nucléaire nazi.
Szilard fut l'un des pionniers dans la recherche sur l'énergie atomique, qui eut très vite l'intuition de son utilisation militaire, qu'il tenta de repousser avant d'oeuvrer pour lancer le programme américain qui aboutit à l'obtention de la bombe atomique en 1945
Dowding nest pas un savant, mais un militaire qui fut le grand artisan de la résistance brittanique lors de la bataille d'Angleterre, parce qu'il a su anticiper et sortir des réflexes conditionnés par sa formation militaire.
Villani et Baudoin exaltent le génie humain tout en insistant sur les dilemmes posés, sur la récupération inévitable à de mauvaises fins. Ils mettent en scène le conflit de conscience de Heisenberg, à la fois soulagé de ne pas avoir fourni la bombe aux nazis, mais regrettant de ne pas avoir été capable de créer cette bombe.
Ils présentent un Turing exalté (loin de l'imlage d'asperger qui lui est prêté -à tort, paraît-il- dans "Imitation game"), mais victime de l'étroitesse d'esprit de la société...
Il ne s'agit pas de biographies à proprement parler, mais de portraits expressionistes, permettant à Baudoin de "rêver" en dessin. Reste que Villani semble privilégier des exemples où le génie scientifique est mal utilisé par l'armée, et ce à contre-coeur. Il aurait pû choisir un contre-exemple, là où le génie scientifique est mis sciemment au service de l'armée. En ne faisant pas cela, il garde une vision romantique du savant, qui peut être assailli par sa cosncience face à ce que d'autres font de ses découvertes.
Mais si Villani a choisi d'intégrer un profil atypique comme Dowding, il aurait aussi pû choisir un McNamara, beaucoup moins posif-tif, qui a introduit la rigueur de la collecte et l'exploitation de données (donc des statistiqueset de la probabilité) dans l'approche militaire. Pour mémoire, alors qu'il était à la RAF dans le Pacifique, il s'est étonné du nombre de bombardier qui rebroussaient chemin, annulant leur mission. il a en quêté, collecté les données et est arrivé à la conclusion que les équipages n'avaient pas de raisons valables de rebrousser chemin, sauf la peur d'y laisser leur peau. D'un coup, ces missions avortées ont été scrutées et des sanctions ont été prises contre les pilotes. Il avait aussi démontré que les bombardiers devaient larguer leur bombe à un plafond plus bas pour maximiser les dégats, ignorant sciemment que si les bombardiers volaient à une altitude plus élevée, c'était pour échapper à la DCA. Un exemple beaucoup moins sympathique et romantique du coup (voir Fog of war, un doc fascinant sur le bonhomme)


pour la face cachée, on a le très bon Fritz Haber....

Thierry, 25.09.2015 à 13:17359626
Villani et Baudoin s'associent pour dresser le portraits de 4 génies qui ont changé le monde, selon la formule des auteurs. Il y a Werner Heisenberg, Alan Turing, Leo Szilard et Hugh Dowding.
Turing est évidemment celui qui a décrypté Enigma, le système de cryptage allemand, et le p^ère de l'informatique moderne
Heisenberg est l'un des spécialistes de la physique nucléaire, qui travailla sur le programme nucléaire nazi.
Szilard fut l'un des pionniers dans la recherche sur l'énergie atomique, qui eut très vite l'intuition de son utilisation militaire, qu'il tenta de repousser avant d'oeuvrer pour lancer le programme américain qui aboutit à l'obtention de la bombe atomique en 1945
Dowding nest pas un savant, mais un militaire qui fut le grand artisan de la résistance brittanique lors de la bataille d'Angleterre, parce qu'il a su anticiper et sortir des réflexes conditionnés par sa formation militaire.
Villani et Baudoin exaltent le génie humain tout en insistant sur les dilemmes posés, sur la récupération inévitable à de mauvaises fins. Ils mettent en scène le conflit de conscience de Heisenberg, à la fois soulagé de ne pas avoir fourni la bombe aux nazis, mais regrettant de ne pas avoir été capable de créer cette bombe.
Ils présentent un Turing exalté (loin de l'imlage d'asperger qui lui est prêté -à tort, paraît-il- dans "Imitation game"), mais victime de l'étroitesse d'esprit de la société...
Il ne s'agit pas de biographies à proprement parler, mais de portraits expressionistes, permettant à Baudoin de "rêver" en dessin. Reste que Villani semble privilégier des exemples où le génie scientifique est mal utilisé par l'armée, et ce à contre-coeur. Il aurait pû choisir un contre-exemple, là où le génie scientifique est mis sciemment au service de l'armée. En ne faisant pas cela, il garde une vision romantique du savant, qui peut être assailli par sa cosncience face à ce que d'autres font de ses découvertes.
Mais si Villani a choisi d'intégrer un profil atypique comme Dowding, il aurait aussi pû choisir un McNamara, beaucoup moins posif-tif, qui a introduit la rigueur de la collecte et l'exploitation de données (donc des statistiqueset de la probabilité) dans l'approche militaire. Pour mémoire, alors qu'il était à la RAF dans le Pacifique, il s'est étonné du nombre de bombardier qui rebroussaient chemin, annulant leur mission. il a en quêté, collecté les données et est arrivé à la conclusion que les équipages n'avaient pas de raisons valables de rebrousser chemin, sauf la peur d'y laisser leur peau. D'un coup, ces missions avortées ont été scrutées et des sanctions ont été prises contre les pilotes. Il avait aussi démontré que les bombardiers devaient larguer leur bombe à un plafond plus bas pour maximiser les dégats, ignorant sciemment que si les bombardiers volaient à une altitude plus élevée, c'était pour échapper à la DCA. Un exemple beaucoup moins sympathique et romantique du coup (voir Fog of war, un doc fascinant sur le bonhomme)

mediatheque DZ, 15.11.2012 à 15:13347621

Dans le cadre de son exposition annuelle consacrée à la bande-dessinée, la médiathèque municipale Georges-Perros présentera des œuvres de l’auteur Edmond Baudoin.

Du 3 novembre au 29 décembre 2012 nous vous inviterons à entrer dans l’univers singulier du dessinateur, né en 1943 à Nice, et qui a publié près d’une cinquantaine d’ouvrages depuis la fin des années 70. Il a obtenu l’Alph’Art du meilleur album au festival d’Angoulême en 1992 pour Couma Aco et celui du meilleur scénario en 1997 et 2001 pour Le voyage et Les quatre fleuves. En tant qu’illustrateur il a collaboré avec - entre autres - Le Clézio, Fred Vargas, Tahar Ben Jelloun… Pour avoir très tôt œuvré dans le domaine de l’autobiographie il est considéré comme une influence majeure des auteurs de la « nouvelle génération » apparus au début des années 90 (Sfar, Trondheim, Satrapi…).

Edmond Baudoin sera présent à la médiathèque le vendredi 14 décembre pour une performance en compagnie de la chorégraphe et danseuse Véronique Favarel suivie d’une séance de dédicaces.
Le site de la médiathèque.

jmmelo, 01.09.2012 à 9:39346284
Vous aimez le cinema? Vous rêvez d'être producteur?
Vous aimez le travail de Baudoin?

Et bien votre rêve peut se réaliser: Eloge de l'impuissance

Anoeta, 23.07.2011 à 11:00339097
SeBso :
Toujours pas d'autre bulle note que la mienne pour Tu ne mourras pas...
Personne ne l'a lu ? Ou bien certains l'ont trouvé trop déstabilisant ? Je suis en tout cas curieux d'avoir vos avis sur cet album...


Je voulais l'acheter, mon libraire ne l'avait pas.
En commande ...

Herbv, 22.07.2011 à 20:50339093
Je l'ai lu et je dois avouer que je n'ai pas accroché un seul instant à l'histoire à cause de la narration. Plutôt, le côté lourdingue et illisible du narratif qui, en plus, écrase trop souvent l'image a été un repoussoir en ce qui me concerne. Dommage, l'histoire semblait vraiment intéressante et il reste le dessin de Baudoin, notamment quelques cases vraiment superbes.

SeBso, 22.07.2011 à 20:08339092
Toujours pas d'autre bulle note que la mienne pour Tu ne mourras pas...
Personne ne l'a lu ? Ou bien certains l'ont trouvé trop déstabilisant ? Je suis en tout cas curieux d'avoir vos avis sur cet album...

SeBso, 20.06.2011 à 21:26338702
Baudoin parvient encore une fois à me surprendre. Le sujet est très délicat, voire franchement casse-gueule et dérangeant (l’amour entre un adulte et un enfant) mais il est ici traité avec beaucoup de grâce.
Baudoin expérimente encore de nouvelles techniques pour adapter le roman de Bénédicte Heim (que je ne connaissais pas).
En outre Les Contrebandiers ont fait du bon travail d'éditeur : belle maquette, beau papier, etc...
Bref, encore une grande réussite...

SydN, 03.03.2011 à 14:08336896
SeBso :
J'ai également effectué des commentaires plus globaux, plus synthétiques dans un post d'introduction, qui évoque les principaux thèmes de l'album et quelques remarques de style, et un post de conclusion qui récapitule surtout les innovations formelles de l'album.


ok, je lirais ça, dès que je peux ;)

chrisB, 03.03.2011 à 7:51336891
SydN :
SeBso :
Je me suis livré sur mon blog à une longue analyse, page après page, du Portrait de Baudoin.
Pour ceux que cela intéresse, cela commence ici, cela continue ici et cela se conclut ici...


la démarche est interessante, et à dut te prendre du temps. Mais il manque selon moi une analyse de l'ensemble pour rendre le tout cohérent. :)


Je rejoins Sydn, c'est un travail de décortiquation, qui doit servir de base à une analyse thématique (de fond ou de forme), qui elle s'appuiera sur tes exemples et renvois pour s'illustrer.

SeBso, 02.03.2011 à 20:27336887
J'ai également effectué des commentaires plus globaux, plus synthétiques dans un post d'introduction, qui évoque les principaux thèmes de l'album et quelques remarques de style, et un post de conclusion qui récapitule surtout les innovations formelles de l'album.

SydN, 02.03.2011 à 15:06336884
SeBso :
Je me suis livré sur mon blog à une longue analyse, page après page, du Portrait de Baudoin.
Pour ceux que cela intéresse, cela commence ici, cela continue ici et cela se conclut ici...


la démarche est interessante, et à dut te prendre du temps. Mais il manque selon moi une analyse de l'ensemble pour rendre le tout cohérent. :)

SeBso, 01.03.2011 à 22:00336876
Je me suis livré sur mon blog à une longue analyse, page après page, du Portrait de Baudoin.
Pour ceux que cela intéresse, cela commence ici, cela continue ici et cela se conclut ici...

lanjingling, 04.11.2010 à 4:32334200
Charlie Brown :
Aba Sourdi :
"Peau d'âne" est très chouette, Baudoin s'en est excellemment bien tiré, il a réussi à rendre intéressant et inventif un conte ennuyeux. Tout comme il réussit à me faire lire du Vargas, qui m'ennuie d'habitude tout autant. C'est le signe des grands d'arriver à nous faire lire n'importe quoi.


Qualifier les bouquins de Fred Vargas de "n'importe quoi" et s'ennuyer lors de leur lecture est quelque chose qui me dépasse complètement !
T'es quand même vachement difficile comme garçon, non ?

(Et sinon, concernant Peau d'Ane, tu t'ennuies aussi quand tu regardes le film de Jacques Demy ?)
film tres sous-estimé ; souvent, les critiques le trouvent plaisant mais un peu simplet, il est tres subtil et plein de references tres bien vues- un peu comme "les demoiselles de rochefort", en fait

Charlie Brown, 03.11.2010 à 11:46334184
Aba Sourdi :
"Peau d'âne" est très chouette, Baudoin s'en est excellemment bien tiré, il a réussi à rendre intéressant et inventif un conte ennuyeux. Tout comme il réussit à me faire lire du Vargas, qui m'ennuie d'habitude tout autant. C'est le signe des grands d'arriver à nous faire lire n'importe quoi.


Qualifier les bouquins de Fred Vargas de "n'importe quoi" et s'ennuyer lors de leur lecture est quelque chose qui me dépasse complètement !
T'es quand même vachement difficile comme garçon, non ?

(Et sinon, concernant Peau d'Ane, tu t'ennuies aussi quand tu regardes le film de Jacques Demy ?)

Aba Sourdi, 25.10.2010 à 8:58334035
Mais tout ça ne vaut rien face à "Abbé Pierre, le défi" que je viens de lire et qui est proprement merveilleux ! Un témoignage unique et purement baudoinesque dans la forme (collage autobio/fiction, donc que ceux qui s'attendent à une 'commande' dans le sens péjoratif du terme soient rassurés). Après ça on ne peut que aimer Edmond et l'Abbé, dont les écrits respectifs sont vraiment des lumières à suivre dans nos vies.

Et ce livre n'est honteusement pas dans la base, donc direction 'Titres à insérer' pour en savoir plus !

Aba Sourdi, 24.10.2010 à 23:12334033
"Peau d'âne" est très chouette, Baudoin s'en est excellemment bien tiré, il a réussi à rendre intéressant et inventif un conte ennuyeux. Tout comme il réussit à me faire lire du Vargas, qui m'ennuie d'habitude tout autant. C'est le signe des grands d'arriver à nous faire lire n'importe quoi.

Mael, 24.10.2010 à 11:35334027
Hé oui, il faut dire que bon, il y a pas 100 étoiles... Par contre j'ai corrigé en effet ma note, j'ai relu Peau d'âne plusieurs fois et c'était pire donc bon, j'ai ajusté grâce à ta remarque.

Mais je veux pas parler de Baudoin pour un dire du mal nondjidju, c'est mon auteur favoris !

chrisB, 23.10.2010 à 15:34334019
100 fois ??? bigre les marches sont hautes chez toi, un rapport de 1/100 entre un livre à 3* et un livre à 4*

Sinon j'ai beaucoup aimé Peau d'âne, comme la plupart des titres de cette collection (je m'avance peut-etre, je n'ai en tête que le Rabaté et le Duprélatour)

Mael, 22.10.2010 à 23:19334016
C'est quand même un livre 100 fois au dessus de "Peau d'âne", son avant-dernier...

THYUIG, 22.10.2010 à 20:42334015
SeBso :
THYUIG :
Mael :
Le Marchand d'éponge, chroniqué sur Du9, un chouette livre.


ah bah mince, quel ennui que ce bouquin et jusqu'à la conclusion et le "cadeau" du flic, on nage en plein pathètique. Point de vue dessin également, cet album me fait l'effet d'avoir été traité par dessus la jambe, et sans vouloir faire injure à monsieur Baudoin, on est loin d'Amatlan.


Je pense que le dessin, en tant que tel, est tout à fait à la hauteur du dessin de Baudoin. Le point faible, à mon avis, est plutôt au niveau de l'impression : les noirs ne sont pas vraiment noirs, les nuances de gris sont mal reproduites...


disons que rien ne m'a scotché, alors que d'habitude Baudoin me décolle les rétines.
Et pour l'impression, il se pourrait bien que tu aies raison ouais.

Mael, 22.10.2010 à 13:04334000
Personnellement j'ai trouvé ça très chouette, rien à voir avec Amaltan et totalement incomparable (pas la même volonté, ni le même type d'œuvre, ni le même prix) mais bon hein, mon avis il est sur l'article je bais pas développer plus.

SeBso, 21.10.2010 à 22:49333986
THYUIG :
Mael :
Le Marchand d'éponge, chroniqué sur Du9, un chouette livre.


ah bah mince, quel ennui que ce bouquin et jusqu'à la conclusion et le "cadeau" du flic, on nage en plein pathètique. Point de vue dessin également, cet album me fait l'effet d'avoir été traité par dessus la jambe, et sans vouloir faire injure à monsieur Baudoin, on est loin d'Amatlan.


Je pense que le dessin, en tant que tel, est tout à fait à la hauteur du dessin de Baudoin. Le point faible, à mon avis, est plutôt au niveau de l'impression : les noirs ne sont pas vraiment noirs, les nuances de gris sont mal reproduites...

THYUIG, 16.10.2010 à 10:17333890
Mael :
Le Marchand d'éponge, chroniqué sur Du9, un chouette livre.


ah bah mince, quel ennui que ce bouquin et jusqu'à la conclusion et le "cadeau" du flic, on nage en plein pathètique. Point de vue dessin également, cet album me fait l'effet d'avoir été traité par dessus la jambe, et sans vouloir faire injure à monsieur Baudoin, on est loin d'Amatlan.

Mael, 15.10.2010 à 9:23333870
Le Marchand d'éponge, chroniqué sur Du9, un chouette livre.

SeBso, 25.09.2010 à 14:19333557
Je viens de terminer de transcrire l'entretien complet. J'en ai mis en ligne sur mon blog la deuxième et la troisième parties.
Dans la troisième partie, Baudoin parle longuement de son prochain projet : un carnet de voyages à quatre mains (avec Troub's) se déroulant à Ciudad Juàrez, ville particulièrement dure du Mexique...

LeZebre, 16.09.2010 à 7:25333389
Merci SeBso, l'interview est bien foutu. Perso, j'ai découvert il y a peu Baudouin mais j'admire son travail.

Mael, 15.09.2010 à 22:18333385
Pour ma part dès que je l'ai lu je me suis fendu d'un article sur Du9, mais ça ne paraitra pas avant un mois.

Aba Sourdi, 15.09.2010 à 21:09333384
Merci à toi ! :)

SeBso, 15.09.2010 à 20:57333383
J'ai eu la chance de m'entretenir longuement avec Baudoin à l'occasion de la sortie du Marchand d'éponges.
Je suis en train de transcrire cet entretien et je viens de mettre en ligne la première partie sur mon blog...

kayoo83, 27.08.2008 à 0:03311742
Un essai de Thierry Groensteen "En chemin avec Baudoin" à paraître en Septembre aux éditions PLG. (annoncé sur le site de Groensteen)

On ne peut être qu'impatient à la vue de tout ce qu'a déjà écrit Groensteen sur la bande dessinée.

chrisB, 02.08.2006 à 14:33261039
:o)))

daiboken, 02.08.2006 à 14:06261031
chrisB :
ca se laisse lire mais d'un yeux


Allez chris, récite avec moi : un yeux, deux oeil, un yeux, deux oeil,...

chrisB, 02.08.2006 à 13:25261024
première deception avec Baudoin vieux Futuro, pas touché une seconde par cette histoire, ca se laisse lire mais d'un yeux un peu eteint je trouve. Ca part un peu dans tous les sens, facon journal au debut, puis termine en simili "polard" de mauvais gout. 2 maigres fausses pierres


à noter tout de meme une replique culte "Ah Oui ! Nadine la salope"

Thaaphaed, 12.06.2006 à 20:14256149
Après Les Sentiers cimentés, à l'Association, le 9e Monde (librairie La Comète de Carthage) propose ce mois ci Patchwork, un recueil des récits pour collectifs qu'a pu faire Baudoin depuis 25 ans.

Le PBE, 12.06.2006 à 13:22256104
La Patience du Grand Singe est dans la bullebase

spirou2733, 10.06.2006 à 8:40256007
Sa dernière collaboration avec Fred Vargas (visiblement ce n'est pas une blague :o)

lanjingling, 20.05.2006 à 7:28253845
la sensualite de la nature provencale ici dessinee est telle que baudoin aurait pu se passer de dessiner des filles nues - mais cela parait difficile de l'en empecher :o) 4 etoiles tout de meme pour la luminosite & la profondeur de ses gravures a l'encre de chine & les petites phrases qui touchent.

THYUIG, 16.05.2006 à 17:05253235
chrisB :
En quelques phrases pas plus, Baudoin nous transporte dans son arrière pays natal (encore une fois diront les plus blasés, honte à eux). Cette petite plongée, en apnée, dans l'espignole ne se refuse pas. 4 cascades


glop ! :o)

asacem, 16.05.2006 à 11:04253107
asacem :
Effectivement il y a le parti-pris de laisser les niveaux de gris au lieu de tout mettre en noir pur, ce qui donne un coté un peu spécial à l'impression. Pour imaginer le truc il y a quelques traits noirs et le reste est gris, mais pas un gris moche, une espèce de gris lumineux. J'avoue que j'avais jamais vu ça. Le fait est que sur certaines planches il y a du lavis, donc le choix devait être cornélien: soit noir pur et on nique le lavis, soit niveau de gris et toutes les planches sont grises...


On me souffle à l'oreille que si le noir est différent du gris, ça doit être une photogravure deux tons. Et que si ce qui devrait être noir est gris, c'est une photogravure deux tons pannée.

Ok, mettons que je n'ai rien dit alors.

asacem, 16.05.2006 à 10:36253102
Thaaphaed :

Mon dieu, je ne croyais pas si bien dire ...
Histoire & Dessin son quasiment tout de CWagner, avec des intrusions de Baudoin.
Je l'ai feuilleté et, .. euh, ... c'est à gerber.
Le dessin n'est certe pas particulièrement épatant et souvent trop maniéré mais bon; là où ça pêche particulièrement, tout de même, c'est la réalisation : les scans sont immondes, il n'y a pas de Noir, seulement toute la gamme des gris, il n'y a aucun jeu de contraste ou de nettoyage, on voit les traces de typpex, de corrections, de sur-pinceau, de découpage/collage .... . hmmpf. Du boulot de sagouin.
Même pas envie de le lire.


Bof moi aussi je l'ai feuilleté je ne trouve pas le travail sur l'impression si dégoutant. Effectivement il y a le parti-pris de laisser les niveaux de gris au lieu de tout mettre en noir pur, ce qui donne un coté un peu spécial à l'impression. Pour imaginer le truc il y a quelques traits noirs et le reste est gris, mais pas un gris moche, une espèce de gris lumineux. J'avoue que j'avais jamais vu ça. Le fait est que sur certaines planches il y a du lavis, donc le choix devait être cornélien: soit noir pur et on nique le lavis, soit niveau de gris et toutes les planches sont grises...

D'accord j'ai reposé le livre, mais plus pour la naïveté du dessin (dire que c'est du sous-baudouin serait méchant mais l'influence est très prégnante) que pour l'impression. Dire que cette dernière est "à gerber" est un jugement outré.

chrisB, 16.05.2006 à 10:09253099
En quelques phrases pas plus, Baudoin nous transporte dans son arrière pays natal (encore une fois diront les plus blasés, honte à eux). Cette petite plongée, en apnée, dans l'espignole ne se refuse pas. 4 cascades

Thaaphaed, 28.04.2006 à 17:36250838
Thaaphaed :

Edmond Baudoin récidive (hmmm ...) avec Céline Wagner, mais cette fois pas chez Air Libre (ils n'ont pas voulu ?) : c'est Tartamudo qui annonce pour avril La Patience du grand singe, qui se verra donc immanquablement affublé de l'immonde logo Tartamudo et d'une fabrication aléatoire ...


Mon dieu, je ne croyais pas si bien dire ...
Histoire & Dessin son quasiment tout de CWagner, avec des intrusions de Baudoin.
Je l'ai feuilleté et, .. euh, ... c'est à gerber.
Le dessin n'est certe pas particulièrement épatant et souvent trop maniéré mais bon; là où ça pêche particulièrement, tout de même, c'est la réalisation : les scans sont immondes, il n'y a pas de Noir, seulement toute la gamme des gris, il n'y a aucun jeu de contraste ou de nettoyage, on voit les traces de typpex, de corrections, de sur-pinceau, de découpage/collage .... . hmmpf. Du boulot de sagouin.
Même pas envie de le lire.

Le PBE, 20.04.2006 à 14:13249549
Thaaphaed :
et un Air libre, Les essuie-glaces ...

... actuellement en prepublication ici

Thaaphaed, 20.04.2006 à 14:03249546

Edmond Baudoin récidive (hmmm ...) avec Céline Wagner, mais cette fois pas chez Air Libre (ils n'ont pas voulu ?) : c'est Tartamudo qui annonce pour avril La Patience du grand singe, qui se verra donc immanquablement affublé de l'immonde logo Tartamudo et d'une fabrication aléatoire ...

Pour se consoler, il devrait y avoir aussi une Patte de Mouche, L'Espignole, et un Air libre, Les essuie-glaces ...

SeBso, 21.01.2006 à 15:13238876
'Vero', un des meilleur albums de Baudoin des 10 dernières années.
Cet album est assez court mais en quelques pages très denses, Baudoin nous parle de la vie en banlieue, de la beauté et de la liberté avec beaucoup de finesse. Un livre a lire, à relire et à méditer...
En bref, j'aime beaucoup...

Le PBE, 20.01.2006 à 13:14238795
Vu hier : "Vero" de Baudoin chez les 400 Coups. A priori c'est la reedition d'un livre paru chez Autrement en 1999 et qui, par le plus grand des mysteres, n'est pas dans la Bullebase.

Thierry, 17.10.2005 à 10:13224091
sur des scenarios de Lob, Baudoin s'attacahe a une femme chauffeur de taxi, rencontrant paumes et laisses pour compte. Sans doute pas le meilleur travail de Lob, mais le dessin de Baudoin vaut le detour. 3 etoiles.

jyrille, 13.09.2005 à 9:09218343
Par une sorte de hasard, j'ai enfin trouvé Couma Aco réédité chez l'Assoc. Je l'ai lu ce matin, a y est, j'ai posé un pied dans la poésie de Baudoin. Bon. Les dessins sont très beaux et vivants, même si ils pourraient s'assimiler à de la gravure parfois : un peu statiques. C'est paradoxal. L'histoire, rien à dire, c'est émouvant et prenant. Tout respire, dans cette BD. Je sens que je vais bientôt lire Le Voyage. Sinon, ça veut dire quoi, "Couma Aco" ? "C'est comme ça" ?

jyrille, 09.09.2005 à 16:23217885
chrisB :

Te laisse pas abuser par la couv de la fiche bulledair, en reedition il est tout marron (si je me souviens bien), couverture souple, gd format et chez L'association comme le precisait Claude.


Ok merci pour la précision ! ;)

chrisB, 09.09.2005 à 16:11217880
jyrille :
Ben je l'ai pas vu en tout cas... Chez moi, tout n'est pas disponible, faut commander :-(


Te laisse pas abuser par la couv de la fiche bulledair, en reedition il est tout marron (si je me souviens bien), couverture souple, gd format et chez L'association comme le precisait Claude.

jyrille, 09.09.2005 à 16:10217879
Ben je l'ai pas vu en tout cas... Chez moi, tout n'est pas disponible, faut commander :-(

MR_Claude, 09.09.2005 à 15:51217873
Couma Aco qui revient le plus, tu dois le trouver facilement, il a été réédité au printemps par l'asso...

jyrille, 09.09.2005 à 15:48217872


Merci pour les conseils. Le voyage, c'est le seul que j'ai vu récemment parmi ceux cités, donc je vais sans doute m'offrir celui-là, et après je vous donne mon avis ;)

chrisB, 09.09.2005 à 15:45217871
asacem :
J'avais oublié que ChrisB est toujours présent au poste... :)


Ceci dit excellent choix Mr Asacem :o)

asacem, 09.09.2005 à 15:44217870
J'avais oublié que ChrisB est toujours présent au poste... :)

asacem, 09.09.2005 à 15:43217868
jyrille :
Je n'ai toujours pas lu de Baudouin. Je tourne autour depuis des mois, mais pas moyen de m'y mettre encore, je ne me sens pas près. Mais ça va venir. Vous me conseillez quoi pour commencer ?




Celui là me semble bien pour commencer.

chrisB, 09.09.2005 à 15:41217867
Ceux la par exemple :

jyrille, 09.09.2005 à 15:37217866
Je n'ai toujours pas lu de Baudouin. Je tourne autour depuis des mois, mais pas moyen de m'y mettre encore, je ne me sens pas près. Mais ça va venir. Vous me conseillez quoi pour commencer ?

MR_Claude, 08.09.2005 à 22:16217706
Je le croyais épuisé, et hop, je tombe dessus par hasard. Du Baudoin dans tout ce qui fait que c'est bien. De petites histoires avec pour lien, l'amour des gens, des femmes en particulier, des rencontres même brèves, même (surtout) fantasmées, et un dessin d'une classe immense.

SeBso, 29.07.2005 à 10:12212810
Mon préféré, c'est plutôt celui-ci :



Celui qui m'a le plus ému... Je trouve également que c'est celui où Baudoin va le plus loin dans son exploration et son renouvellement des possibilités de la bande dessinée et où il va le plus loin dans son interrogation sur la création et l'interaction entre modèle et artiste.
Très belle histoire d'amour également, pleine de poésie...

Nadine Heaumouc, 29.07.2005 à 9:35212795
D'accord avec chrisB, c'est tout simplement mon préféré, celui qui m'a le plus touché :

chrisB, 29.07.2005 à 9:08212779
june :
Mon favori, s'il fallait en choisir un...




à égalité avec :

june, 28.07.2005 à 17:29212703
Mon favori, s'il fallait en choisir un...


NDZ, 28.07.2005 à 16:07212684
dampremy jack :
J'aime pas Baudouin (à part "Le voyage"), c'est grave docteur?


J'aime bien Baudouin, à part "Le voyage", c'est grave et je le sais.

chrisB, 28.07.2005 à 14:07212614
dampremy jack :
J'aime pas Baudouin (à part "Le voyage"), c'est grave docteur?



Ce qui est sur c'est qu'avec Baudoin, faut pas se forcer.

dampremy jack, 28.07.2005 à 12:33212595
J'aime pas Baudouin (à part "Le voyage"), c'est grave docteur?

Pages : 1 - 2

retour forum

bordure
coin bordure coin