créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Nadine Heaumouc
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Je viens de me souvenir que j'avais réussi à terminer et aimer Fable de Venise ! Toutes mes excuses.
Aba Sourdi
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

S'essayer aux mangas...

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum

Pages : | precédent | suivant

Herbv, 11.11.2018 à 17:52370389
Je continue mes petites conférences sur le manga, voici donc la partie 2 consacrée à la diversité des genres disponibles en francophonie :

e m, 28.10.2018 à 16:53370309
Herbv :
Techniquement, de par leur prépublication, Silent Voice, c'est du shônen et Sing yesterday for me, c'est du seinen.

Ah tiens je n'avais pas vu ta réponse.
Ça me rassure donc, ce n'était pas possible que je me retrouve à avoir apprécié des shojos. Et pire même, à les avoir sur mes étagères !


Et bien loin des shojos, je reprend ma lecture de cette sympathique série autobiographique :

Ma vie dans les bois #5...

Où l'auteur a décidé de tout plaquer pour partir vivre dans sa cabane perdue dans la montagne.
Dans ce cinquième tome on apprendra à fabriquer avec patience des cannes à pêche en bambou et à lutter contre de dangereux frelons jaunes.
Des sujets qui ne me passionnent guère, et pourtant j'ai tout lu d'un trait.

5 abeilles

lanjingling, 25.10.2018 à 21:56370269
sugaryin :
Il y a plein de délires aussi (et pas mal de fanservice), mais ça reste une lecture assez unique en son genre.

J'imagine bien, mais cela étant, dans le genre unique, cela m'attire plus qu'un manga sur les hémorroides donc il avait été causé

sugaryin, 25.10.2018 à 16:18370262
@Pierre: chef-d'oeuvre je ne saurais dire :) . J'aime bien ce manga, mais sa narration est tout de même assez bordélique! Il y a plein de délires aussi (et pas mal de fanservice), mais ça reste une lecture assez unique en son genre. Il me manque encore le dernier volume pour le moment. Dommage mais il y aura peu de choses sur le fromage. Beaucoup de saké pour les amateurs et amatrices!

Pierre, 25.10.2018 à 16:12370261
sugaryin :
Bonjour,

Nous avons eu une discussion avec certains membres de ce forum à propos de la fermentation. Voici donc le manga qui parle de ce sujet: Moyasimon, en 13 volumes (série complète) chez Glénat! Vu le succès de la série, on peut penser qu'un jour ou l'autre, nous aurons la surprise du fameux "arrêt de commercialisation". A noter que la narration est assez particulière et parfois difficile à suivre!



Merci, je vais tâcher de me procurer ce chef-d’œuvre apparemment indispensable !

sugaryin, 25.10.2018 à 13:32370255
Bonjour,

Nous avons eu une discussion avec certains membres de ce forum à propos de la fermentation. Voici donc le manga qui parle de ce sujet: Moyasimon, en 13 volumes (série complète) chez Glénat! Vu le succès de la série, on peut penser qu'un jour ou l'autre, nous aurons la surprise du fameux "arrêt de commercialisation". A noter que la narration est assez particulière et parfois difficile à suivre!

Herbv, 08.10.2018 à 22:29370149
Techniquement, de par leur prépublication, Silent Voice, c'est du shônen et Sing yesterday for me, c'est du seinen.

En fait, et c'est une habitude très ancrée chez les lecteurs y compris consommateurs de manga, dès qu'il s'agit de romance, on a tendance à étiqueter le manga comme étant du shôjo. Il est certain que la production shôjo disponible en français est principalement de la romance lycéenne. D'où l'amalgame qui est fait par la suite.

La deuxième conférence que je donnerai (et donc mon prochain article sur le sujet) va essayer de montrer la diversité des thèmes abordés et la richesse insoupçonnée des différents genres éditoriaux.

e m, 08.10.2018 à 21:21370148
Je ne classerai pas "Sing yesterday for me" en shojo. Silent voice (le manga) non plus d'ailleurs.
Je n'ai pas l'impression que ces séries s'adressent à des filles ado en priorité.

Herbv, 08.10.2018 à 18:47370142
En fait, j'aurai dû préciser « au Japon ». Effectivement, en France (et c'est vrai en Italie et aux USA, pour ce que j'en sais), le lectorat masculin est moins fermé (enfin, c'est valable pour certains, pas tous, hein...) aux mangas réalisés à destination des filles.

crepp, 08.10.2018 à 11:45370137
Herbv :
S'il y a des bulledairiens et des bulledairiennes qui s'intéressent aux mangas sans trop savoir ce que c'est, je viens de commettre un petit texte essayant d'expliquer ce qu'est la bande dessinée japonaise et comment ça fonctionne :



tu dis "...Les filles ou les adultes peuvent lire du shônen là où on ne verra quasiment aucun garçon lire du shôjo."

mince j'ai aimé lire "Nana", j'aime toujours "Sing yesterday for me", et j'ai été voir avec mon garçon "Silent voice". Tu me diras, pour le dernier point, la salle était composée à 75% de jeune fille :o))

Herbv, 07.10.2018 à 20:53370132
S'il y a des bulledairiens et des bulledairiennes qui s'intéressent aux mangas sans trop savoir ce que c'est, je viens de commettre un petit texte essayant d'expliquer ce qu'est la bande dessinée japonaise et comment ça fonctionne :

lanjingling, 13.07.2018 à 1:51369435
Ce n'est pas parce qu'il y a une explication rationnelle au comportement de quelqu'un qu'il n'est pas fou :)
Cela me rappelle que j'avais donné un article d'Animeland sur le yaoi à des lycéens chinois, cela les avait beaucoup intéressé.

Herbv, 12.07.2018 à 20:17369434
Pierre :
Merci ! Complètement folles, ces Japonaises !

Et bien non, au contraire, tout cela s'explique. Je te donnerai les trois premiers numéros de la revue Manga 10 000 images, pour que tu comprennes mieux la bande dessinée asiatique et ses lectrices ! :)

Pierre, 12.07.2018 à 19:47369433
Herbv :
Message à l'intention de Pierre, pour sa culture bédéesque qui en a bien besoin dès que ça concerne les mangas :



Un article à destination du grand public dont la lecture lui profitera :)


Merci ! Complètement folles, ces Japonaises !

Herbv, 12.07.2018 à 8:45369427
Message à l'intention de Pierre, pour sa culture bédéesque qui en a bien besoin dès que ça concerne les mangas :



Un article à destination du grand public dont la lecture lui profitera :)

crepp, 23.05.2018 à 8:54368993
ok, merci bien, j'avoue que c'est le coté "complètement barré" de la BD qui m'intrigue.

Mister Miracle, 23.05.2018 à 6:21368990
Eh bien, pour ma part il s'agit d'une lecture d'un genre à part...

On va commencer par le plus facile, graphiquement déjà c'est beau, le trait de l'auteur est proche de Mr Minterato Mochizuki, l'auteur de Chisakobé entre autres que j'apprécie enormement.

Au niveau de l'histoire, c'est vraiment particulier car le personnage principal est antipathique et vraiment complètement barré et évolue dans une sphère vraiment particulière, mais on peut s'attacher a certains persos secondaires car si certaines situations sont folles, l'auteur gère bien les interactions entre les personnages.

Pour être franc, je voulais chroniquer l'album mais j'attends le T2 pour en voir plus et pour savoir ou l'auteur veut nous amener avec la quête de son personnage...

Donc désolé, je ne suis pas d'une très grande aide sur le coup, je peux seulement dire qu'à mon niveau, je vais poursuivre avec le tome 2 ( et je pense, toute la série car annoncée en 4 tomes).

Ah, et l'édition est de bonne facture.

crepp, 22.05.2018 à 16:56368985
Je cherche quelques avis sur ceci:

Mr_Switch, 02.05.2018 à 17:13368866
Silver Spoon a un côté feel good manga qui fait du bien. Pourtant, la série traite de problématiques loin d'être anodines : pressions familiales, réalité du marché, réalité de l'agriculture et de l'élevage, hygiène...
Et c'est là la grande force de la série : ce manga n'est pas cynique mais traite d'une réalité qui peut l'être. Il montre ou explique des phénomènes apparemment cyniques sans être lui-même cynique.
Il utilise des ressorts parfois délirants ou volontairement excessifs mais introduits à partir d'éléments ancrés dans la réalité, et donc logiques.

Et certains tomes contiennent LA scène d'anthologie qui me fait rire.

Glotz, 15.01.2018 à 13:46367873
Histoire d'amour entre deux petits Japonais de milieux différents qui grandit à mesure qu'ils programment un robot industriel. Intrigant.

Glotz, 31.12.2017 à 9:43367560
Récit croisé de 4 enfants et jeunes gens enfermés dans un HP. Dessin toujours aussi séduisant de froideur lisse. Quelques scène à sauver (surtout avec la fillette qui ne voit pas les autres gens) mais pour le reste c'est soit lourd (le jeune homme qui ne peut s'empêcher de dire ce qu'il pense commençait déjà à me lasser) soit inutilement vulgaire (la jeune femme qui souffre d'orgasmes puissants et inopinés, ce qui permet à Mochizuki de se livrer à son jeu favori : les gros plans sur fesses, cuisses et entrejambes féminins). Bof et ça ne m'a pas donné envie de tester la suite.

lanjingling, 08.12.2017 à 0:15367246
Mael :
C'est très très laid dis donc.[...](du coup y en a une bulleplanche exemple).

Quel pervers, ce Mael :)
C'est surtout mou, comme le dessin sans vie de quelqu'un sans talent qui aurait décalqué cela en tirant la langue; cela me fait penser aux B.D. que je voyais parfois dans des revues pour étudiants (qui a dit Tito?).
Pourquoi, si souvent, les B.D. éducatives (scolaires, touristiques...) ne pensent-elles pas aussi à éduquer le regard ?

Herbv, 07.12.2017 à 22:14367244
Malheureusement, c'est un peu son style "français". Effectivement, je pense aussi que "c'était mieux avant"... Après, on sentait déjà cette évolution dans 2 expressos et L'Eau amère.

Mael, 07.12.2017 à 16:49367237
J'ai reçu ça sans rien demander et je me suis dit en regardant le dos "Tiens, il y a trois planches de Kan Takahama" certes de la commande mais j'ai été curieux et suis allé voir. C'est très très laid dis donc. J'avais un souvenir d'épure, d'élégance, de truc pas très original mais joli et là brrrr (du coup y en a une bulleplanche exemple).

e m, 04.12.2017 à 19:06367180
Comme pour Dedale que j'avais moyennement apprécié, dirait-on.
Peut-être suis-je hermétique au genre JV-like !


Sinon, dans un autre genre, j'ai récemment lu Minuscule #1

Pas de grande aventure, juste des petites histoires toute gentilles, avec un joli dessin et des petits personnages tout mignons qui vivent dans un arbre.
Du feel-good manga, ça fait du bien de temps en temps.
5 poissons

Et je constate que Herbv n'a pas aussi bien bullenoté que moi. Ce coup-ci c'est l'inverse 8)

Herbv, 04.12.2017 à 11:40367179
Marrant, moi, c'est l'inverse : c'est le passage du survival au jeu vidéo qui me plait, comme le montre ma bullenote :)

e m, 03.12.2017 à 21:56367173
Sky-High Survival #8...



Puis lecture de la bullechronique de Herbv.
Et je comprends ce qui me gênait sur les derniers tomes et qui explique pourquoi les derniers tomes me plaisent moins : je n'ai jamais été un grand adepte de jeux-vidéos.

Et comme le scénariste a mis à l'arrière-plan tout le côté survival qui m'amusait beaucoup, pour mettre l'accent sur du blabla qui explique toute les règles du monde façon JV, à présent je m'ennuie un peu.
Heureusement que le sniper est encore là, toujours aussi classe.

3 grenades
(j'ai hésité à mettre un point bonus juste pour la réplique sur la petite culotte. Tellement incongrue, je me demande encore si c'est volontaire...?)


crepp, 30.10.2017 à 13:57366858
Tokyo Kaido T3 de Minetaro Mochizuki.
Le tome 2 m'avait laissé sur ma faim, mais cette troisième partie qui clôture l'histoire me redonne plus que le sourire. Il y a vraiment des petits moments de pure magie, de sensibilité et de respect. le premier mot qui me vient à l'esprit : Tolérance.
4 soucoupes.

Herbv, 09.10.2017 à 22:23366687
Désolé pour le retard. Après un mois d'interruption de bullechroniques, j'ai besoin de reprendre le rythme. Surtout, je me suis aperçu que c'est surtout sur le tome 4 que j'aurai dû écrire. Mais bon, chose promise, chose due :)

Sinon, pour répondre à ta question, e m, que je trouve la relation plausible ne signifie pas pour moi qu'Akira arrivera à ses fins. Le manga grand public japonais est assez conservateur, sociologiquement parlant, comme l'est la société japonaise. Ceci dit, la mangaka ne donne pas d'indications sur comment se terminera son r&cit et qui sait... :)

Mr_Switch, 09.10.2017 à 18:40366686
C'est du vil teasing : elle arrivera bientôt.

e m, 09.10.2017 à 17:53366685
Mais ou se trouve-donc la chronique d'Herbv pour Après la pluie #3 ? (pub en page d'accueil)


C'est celle qui accompagne le tome 1 ?


"Et pourtant, le/la mangaka réussit à rendre cette relation plausible" [...]

Tu penses qu'ils vont finir ensemble ?
Je ne m'étais pas posé la question parce que inconsciemment je n'imaginais pas instant que ça se produise.

NDZ, 25.09.2017 à 11:26366574
Très content de cette lecture. On a des scénettes qui ne lassent jamais, des portraits toujours à la limite du stéréotype et qui le retourne et/ou qui surprend un poil. Halte au conformisme plan-plan de Chisakobee (l'honneur, je choisis la femme bien amoureuse mais surtout bien soumise), j'opte pour la faune de la cantine. Petit bémol, la traduction a quelques ratés qui m'ont gâché un plat succulent (fautes d'accord, de pronom ou ratage dans les dialogues sur à gauche/à droite de l'image... sachant quelle a été retournée :) )
Merci pour les conseils péchés ici, le tome 2, j'en suis !

lanjingling, 15.09.2017 à 15:17366488

Excellente surprise, dans le ton du cinéma de genre politique et sexuel japonais des années 70.

crepp, 24.07.2017 à 10:55366183




Je continue à suivre les différents personnages de cette clinique sans trop savoir où cela va m'emmener réellement. Il y a toujours le manga dans le manga qui est plaisant et des personnages touchants, mais j'ai un problème avec le rythme tout de même. Maintenant je crois que cela se termine avec le troisième tome qui sort en septembre, je vais donc aller jusqu'au bout de la lecture.

3 monstres.

e m, 09.07.2017 à 21:10366052
Elle s'appelait Tomoji
Allez, encore un J.Taniguchi édité dans le sens occidental de lecture.
0 photo

Je crois que ça va être la bullenote directe pour tous les mangas qui ne seront pas édités dans le bon sens de lecture.

e m, 02.07.2017 à 21:20365995
4 hypnoses pour Mob psycho 100 #1
Le dessin n'est pas beau, mais dans son genre l'auteur se débrouille tout de même plutôt bien.
Et les personnages sont amusants, surtout Mob (le principal) qui est un bon gros naïf qui se fait bien exploiter par son Maitre.


Aussi lu les cinq premiers tomes de Soul Eater.

Ça respire l’œuvre de jeunesse dans les tous premiers tomes, on dirait que l'auteur chercher la direction à donner à sa série. Ça reste néanmoins assez fun et dynamique, même si globalement déjà vu ailleurs.
Çe qui me gène le plus c'est l'impression de vide. L'histoire prend place dans une université, mais à part quelques profs, et les 5/6 élèves principaux, on ne croise personne dans cette université.
Et pas grand monde ailleurs.
Impression de vide qui se ressent aussi au niveau des décors. (la fête du tome 5 où dans la grande salle il n'y a strictement aucun décor... ne se foule pas trop l'auteur)
3 âmes


Et aussi Fire Punch #1...
Bonne surprise que ce premier tome.
Du post-apocaplyptique glaciaire où quelques personnes détiennent des espèces pouvoirs. (feu, auto-guérison, etc...)
C'est violent, le personnages principal est un anti-héros particulièrement torturé (dans tous les sens du terme) qui ne vit (survit) que pour sa vengeance. (j'aime bien les histoires de vengeance)
Et les méchants se révèlent plutôt intéressant sur la fin.
J'attends la suite.
4 bras

e m, 13.06.2017 à 20:27365838
Mob psycho 100 #1
En cours de lecture. Mais quand même... Le gars qui arrive à se faire publier non seulement au Japon, mais en plus à l'étranger, avec un dessin pareil... Ça force le respect. Bravo.
Heureusement que One-Punch Man est passé par là. Quel opportunisme, ces éditeurs !

NDZ, 07.06.2017 à 12:19365778
J'ai oublié à propos de l'importance des regards: ils sont la plupart du temps ''fuyants'' pour les persos principaux (ce que soulignent ces fameux gros plans subjectifs au cours des dialogues - très nouvelle vague ces yeux posés sur la nuque de Catherine ou le genou de Claire) et par le look, cousin ltt (cousin machin), du héros, qui n'y voit goutte... l'incarnation insistante de son entêtement et aveuglement.

(vous avez vu, je prépare une chornique :)) )

NDZ, 07.06.2017 à 12:12365777
Bon, j'y suis.

Suite à un lobbying efficace et convaincant, j'ouvre enfin cette série, sans a priori (pas lu le roman, pas vu le film, auteur inconnu).

Premier constat, on a une mise en scène (case/page) tout à fait déstabilisante pour moi. En effet, la mise en image des nombreux dialogues fait la part belle aux gros plans sur les personnages avec une alternance de coups d'oeil (souvent point de vue subjectif de celui qui parle et donc observation de celui qui écoute) sur les vêtements, les pieds, les mains/poings (souvent serrés, seule exagération des réactions un peu pataude), les genoux, les cheveux, les fesses... alouette, alouette! Ce qui peut apparaître comme un tic ou un parti pris bizarre se révèle en fait tout à fait judicieux, notamment pour la suite de l'histoire, qui évoque beaucoup l'importance des regards (voyeurs)/jugements des autres. On est dans la finesse, exit Michel Vaillant ou XIII pour le rythme et la représentation.

Deuxième constat, d'ailleurs, les dialogues. C'est fascinant comment l'auteur crée de la tension en répétant des informations, des séquences en variant les personnages impliqués dans une discussion. Avec le jeu des panneaux et maisons japonaises faites de "boxes", on est tout à fait dans un registre de théâtre (qui est sur scène, qui est en coulisse? mais peut entendre...). Et ça fait du bien cette intelligence de la narration: ainsi les (informations contenues dans les) dialogues ont beau parfois se répéter légèrement on est typiquement dans une écriture centripète, qui à chaque cercle, un peu décalé par rapport au précédent, ajoute une nuance, d'émotion, de caractère ou de psychologie. On est dans la finesse, exit Thorgal ou Largo Winch pour les échanges et la psychologie.

Reste que le récit est pour le moment bien plat. Une triangle amoureux (auquel on ajoute des sommets vicieux, comme le père incestueux ou l'ado secoué par ses hormones), des caractères entiers qui, seule inconnu, vont courir à leur perte ou s'en sortir à force de volonté et de travail. Bien maigre, mais le reste est bien beau.

J'y reste.

e m, 06.06.2017 à 21:25365770
Ah tant mieux alors. Ça part sur de bonnes bases, ce serait dommage de flancher dès le deuxième tome.


Oui j'ai vu aujourd’hui le premier tome de la réédition de Soul Eater. Tomes 1-2-3 pour celui-ci, que j'ai hésité à prendre.
Mais je pense que je vais plutôt me tourner vers l'occasion. (j'imagine qu'ils se trouvent facilement)
Je possède déjà FMA en édition double, mais je n’apprécie pas vraiment ces gros volumes carrés.
Pas très pratique à manipuler, pas très joli sur les étagères, et pas de jaquette. (avis perso bien entendu ^^)

Herbv, 06.06.2017 à 20:53365769
Après, je suis assez confiant pour le tome 3, la fin du deuxième volume était repartie sur de bonnes bases et ça fusait bien.

Quand à Soul Eater, je conseille fortement. Bon, ne récupérant plus les tomes en SP, je n'ai pas réussi à boucler ma lecture, mais je pense profiter de la réédition en tome double pour finir la série.

e m, 06.06.2017 à 19:40365767
Voilà acheté et lu Fire Force #1...
Et plutôt bien emballé par ce début de série. Comme prévu on retrouve bien les codes du shonen, mais c'est bien fait, ça passe sans problème.
L'histoire n'est pas originale, mais reste assez intéressante (pour ce genre de manga). Les décors sont assez travaillés, ça me plait bien.
Donc bon premier tome.
4 épées

La chronique du tome 2 me fait quand même un peu peur. J'espère qu'il ne sera pas trop décevant.

Tout ça me donne envie de me pencher sur l'autre série de l'auteur, Soul Eater. Je m'en vais acheter quelques tomes pour découvrir.

e m, 05.06.2017 à 8:52365764
Suffisait de demander :-)

Merci. J'ignorais que Le Monde faisait des preview de manga.
Ça me plait bien, j'irai l'acheter dès demain.
Je suis toujours bon client de shonen, même si certains codes qui se retrouvent sans cesse d'une série à l'autre commencent à me lasser un peu.

(Joli décor en page 12)

Herbv, 04.06.2017 à 22:26365762
lemonde.fr propose aussi une preview d'une cinquantaine de pages de Fire Force.

Plutôt que de donner un avis rapide, j'ai fait une bullechronique du tome 2 qui devrait être en ligne demain :)

e m, 01.06.2017 à 21:58365751
Herbv, je vois que tu as mis 4 étoiles à Fireforce, tu peux donner un avis rapide ?
Vu la couverture je n'aurais pas pensé que ça te plaise.
Je viens de lire les premières pages sur manga-news, j'ai plutôt bien accroché.



-----
Dans l'intimité de Marie #1 à 9...
Où un étudiant loser cloitré dans son studio à jouer à des jeux vidéos et à regarder des vidéos X se retrouve dans le corps de la jolie lycéenne qu'il croise tous les jours au conbini du coin.
J'ai beaucoup apprécié les premiers tomes avec tout le côté déviant des personnages. Dommage que cela s'assagisse au fil des tomes, j'aurais aimé un développement plus trash.
A noter les décors qui sont entièrement dessinés à la main. Ça fait plaisir de lire un manga contemporain sans photocopies de photos.
4 photos


Aussi lu Les Fleurs du mal #4, du même Oshimi Shuzo.
Une série qui commence à me plaire de plus en plus.
L'auteur se lâche avec ses lycéens bien dérangés du ciboulot.
Espérons qu'ils aillent encore plus loin dans leurs délires de pervers :D
5 tenues de sport


Un auteur qui me plait bien, j'en profite donc pour commander la version US de Happiness, série avec des vampires lycéens si j'en crois les résumés trouvés sur le net.
(inédit en vf pour le moment)




Mr_Switch, 27.04.2017 à 13:50365517
Réussir à me faire pouffer à la lecture étant un challenge, on peut dire que la série est fortiche...

e m, 21.04.2017 à 21:20365491
Berserk #1 à 3...
Je tente cette série pour pour la nième fois.
Et je la trouve pire encore que les fois précédentes. C'est juste grotesque, on ne m'y reprendra plus.
0 épée

e m, 10.04.2017 à 21:07365431
Levius #1...
Je profite de l'opération à 1€ pour m'essayer à cette série.
J'étais bien enthousiaste après avoir vu une vidéo (que je ne retrouve pas) de l'auteur en train de dessiner, mais j'étais plutôt refroidi une fois l'album en main.
Le traitement graphique avec tout ces effets de flou est assez perturbant et ne me donne pas envie.

Je profite donc de mon achat pas cher pour vraiment tester... et je suis toujours aussi dérouté.
Mais je comprends le truc après une vingtaine de pages : il ne faut regarder ce qui est flou !
Et là c'est magique, l'effet est plutôt original et fonctionne assez bien.
Après sur plusieurs albums ça risque peut-être de devenir un peu fatigant.

Pour l'histoire, on est dans du classique :
du steam-punk, un jeune doué pour la baston, une mère hospitalisée...
Je m'attendais à plus violent.
Je pense que je vais poursuivre avec les tomes suivants.

4 bastons






e m, 13.03.2017 à 20:09365245
Je reprends :
Après avoir lu le tome 7, je trouve par contre que les décors en photos photocopiées rendent le tout toujours aussi laid.



A quand une fonction "éditer"... ?

e m, 13.03.2017 à 20:07365244
C'est pas trop mal Last Hero Inuyashiki, ça fight dans tous les sens, et le méchant est bien pourri (il veut littéralement tuer tout le monde).
Après avoir lu le tome 7, jar contre moi je trouve que les décors en photos photocopiés rendent le tout toujours aussi laid.


Sinon, dernières lectures en vrac :
Gunnm #2...
Ça se laisse lire, mais sans passion. Il manque un truc, je trouve ça assez creux.
Je pense m'arrêter là pour cette série.
2 cyborgs


One-Punch Man #6 (pas dans la base)
C'est quand même très con cette série (dans le bon sens du terme). Et ça m'amuse beaucoup.
5 prédictions


Kamakura diary #1...
Au cours de ma lecture je trouvais ce premier tome plutôt sympathique, mais je me disais aussi qu'il manquait quelque chose, sans savoir quoi exactement.
J'ai compris avec les derniers chapitres : ça manque d'émotions. Et trois jours après je ne me souviens même plus de l'histoire...
A voir comment ça évoluera dans les prochains tomes.
3 je ne sais quoi...


Magical girls of the end #12...
Tout ce qui faisait l'originalité de la série a disparu, ça part dans une direction classique trop sérieuse et déjà vue.
Dommage, je préfère le gore/fun des premiers tomes.
3 voyages dans le temps

crepp, 11.03.2017 à 10:07365229




Un homme usé par la vie, par sa femme, par sa fille, par son fils, le seul réconfort... son chien (quelle surprise hein ?! oui c'est vrai cela aurait pu être un chat), et en plus ben la santé c'est pas ça non plu, bon ben cet homme voit tout changer un soir dans un parc.
Même si graphiquement , l'incrustation de photos donne une "belle" ambiance de la ville, du métro etc etc j'aurai du me douter assez rapidement que ce n'était pas pour moi, j'avais oublié un truc : Hiroya Oku, oui c'est l'auteur de Gantz ah ah ah ah ah ....Gantz ah ah ah ah ah un manga qui pourtant commençait assez bien mais un tome 3 qui restera dans mes annales.
bref je n'en attendais rien, ben sur ce point je ne suis pas déçu.
1 rayon

e m, 21.02.2017 à 20:05365066
La cantine de minuit #1...
Je serai moins enthousiaste que beuzno juste en dessous.
Une succession de scénettes plus ou moins intéressantes. Pas vraiment au début, un peu plus sur la fin.
Je m'attendais à autre chose, il manque un truc pour que ça me plaise vraiment.
Finalement ce qui m'a le plus intéressé ce sont les plats que mangent les personnages... Ça m'a donnée envie de relire Le gourmet solitaire.
Pas sûr d'acheter la suite.

Et je déteste ce format pour un manga. (grand format, épais, rigide, pas de jaquette).
J'aurais préféré une édition en format standard.

3 omellettes

Thierry, 20.02.2017 à 10:27365050
après le succès de Chiisakobé, Le Lézard Noir publie cette autre série de Minetaro Mochizuki, réalisée avant Chiisakobé.
Je dois avouer avoir du mal à me positionner sur ce premier tome. Je ne pense pas que je l'aurais acheté s'il n'y avait eu Chiisakobé. Mais, parce que j'ai confiance à la qualité du travail du Lézard Noir, je me suis laissé tenté.
Soyons honnête, Tokyo Kaido paraît être un ton nettement en dessous. Je retrouve le trait très net de Mochizuki, son sens du cadre et de la mise en page, mais je ne retrouve pas cette incroyable virtuosité de la mise en scène qui apportait une telle profondeur et une telle subtilité à Chiisakobé. Le récit lui-même peine à décoller. Nous sommes clairement devant un tome de mise en place, avec tous ses défauts inhérents. Mais il y a aussi un vrai problème par rapport aux personnages qui manquent singulièrement de corps. Par contre, il y a une surenchère du bizarre pour le bizarre qui finit par me lasser. J'ai personnellement beaucoup de mal avec le personnage du garde, tant il est outrancier.
Reste une introduction intrigante, quelques moments forts, dont le passage détaillant le manga réalisé par Hashi, à la fois perturbant et déchirant.

beuzno, 13.02.2017 à 19:21364962

gargote dans un quartier chaud, ouverte de minuit à 7h du matin : galerie de personnages truculents (yakusa, chanteuse, voleurs, boxeur, acteur de film x, touriste italien ...) autour de plats tout simples, cuisinés à la demande par le patron
savoureux, je me régale

crepp, 13.02.2017 à 10:31364951




A la clinique Christiana, le docteur Tamaki s'occupe de soigner et d'aider psychologiquement des jeunes ados ayant des troubles du cerveaux. C'est ainsi que l'on va découvrir plus particulièrement : Hashi qui ne peut pas s'empêcher de dire tout ce qu'il pense des gens, Hideo qui entre en contact avec les petits hommes verts et les dieux, Hana qui peut être prise d'orgasmes n'importe où et n'importe quand, et Mari qui vit dans un monde où les humains n'existent pas.
La vie n'est donc pas tendre avec ces jeunes.

Le lézard noir continue donc de faire découvrir les œuvres de Minetaro Mochizuki (auteur de Chiisakobé).
On retrouve l'importance de la jeunesse dans Tokyo Kaido et donc leur mal de vivre. Comment vivre quand on est considéré comme un monstre voir quand on se considère comme un monstre soit même ?!
Mais l'auteur profite de thème de la maladie pour pondre aussi de surprenants personnages qui marquent les esprits. Il y a un humour, et une description de la réalité qui peut rejoindre dans un sens l'ambiance de Lynch dans Twin peaks.
On est tout de même dans une certaine présentation, une mise en place, mais l'ambiance proposée au fil des pages m'intrigue énormément.
Bref la suite se fera avec moi.
4 monstres (même s'i j'ai longtemps hésité avec 3)

e m, 04.02.2017 à 20:59364867
Woodstock #7...
Ils sont pénibles ces mangakas à foutre de la baston et des duels dans leurs bouquins alors que le thème ne s'y prête pas.
2 concerts

crepp, 04.02.2017 à 14:07364860
chrisB :
J'ai trouvé ça pas mal, mais pas ouf non plus, un peu déçu par rapport au "buzz" :)


J'ai failli juste mettre 3 au premier tome après la première lecture (pour son coté présentation trop poussée).
Mais faut vraiment voir les 4 tomes comme un tout.
en parlant de ça la nouveauté du même auteur vient de sortir chez le même éditeur.

chrisB, 04.02.2017 à 13:48364859
J'ai trouvé ça pas mal, mais pas ouf non plus, un peu déçu par rapport au "buzz" :)

e m, 20.01.2017 à 22:05364683
Metropolis, de Tezuka...
J'imagine que l'auteur improvisait son histoire au fil des planches tant ça part dans tous les sens, sans aucun souci de cohérence. C'est parfois juste n'importe quoi.
Lecture assez pénible donc. Le livre aura trainé plusieurs mois sur mes étagères avant que je ne trouve la motivation pour le (re)lire entièrement.
Une des premières œuvres de Tezuka, à lire uniquement pour l’intérêt historique du truc.
(marrant de voir des personnages avec la tête de Mickey. Disney à laissé passer sans rien dire...?)
2 robots

lanjingling, 15.01.2017 à 4:32364410
Glotz :
Très bonne surprise que ce recueil de strips chinois de la fin des années 1940 où l'on suit les avanies d'un enfants des rues à Shanghai. Digne héritier des street urchins de l'« âge d'or du comic strip », San Mao a satisfait aussi bien mon goût pour l'histoire que celui pour l'humour basique un peu cruel.

Oui, les strips jusque vers 1949 sont bons pour les raisons que tu cites, après, le gamin devient un brave jeune communiste qui fait bonne action sur bonne action, humour niais, plus aucune cruauté, et depuis quelques années, c'est n'importe quoi avec des histoires de S.F.
Y a-t-il des études faites sur ces B.D. muettes des années 30 (le petit roi, père et fils) ?

Glotz, 27.12.2016 à 22:54364011
Très bonne surprise que ce recueil de strips chinois de la fin des années 1940 où l'on suit les avanies d'un enfants des rues à Shanghai. Digne héritier des street urchins de l'« âge d'or du comic strip », San Mao a satisfait aussi bien mon goût pour l'histoire que celui pour l'humour basique un peu cruel.

crepp, 16.12.2016 à 21:21363864




Je peux dire que le rythme est lent.
Je peux dire que ce tome 1 est dans sa globalité une simple présentation des personnages.
Je peux dire qu'il n'y a pas vraiment d'intrigue.
Mais je peux aussi dire que c'est assez jouissif, car cela fonctionne d'une belle manière.
Minetaro Mochizuki, par de simples détails, exprime beaucoup de sentiment. J'avoue c'est assez surprenant.
4 étoiles.

e m, 15.12.2016 à 22:07363849
e m :
Fullmetal Knights Chevalion #1...
Résumé de l'éditeur :
"Fullmetal Knights Chevalion". C'est sous ce nom que sont connus les cinq valeureux héros qui ont sauvé l'Humanité d'une disparition certaine. Après avoir éradiqué pour de bon les Death Universe, extra-terrestres venus conquérir la planète Terre, les différents membres de ce groupe de justiciers sont retournés à une vie normale. Tous, sauf Red qui, depuis la fin du grand combat, n'arrive pas à se réintégrer socialement !!! Chômeur et presque SDF, il tente - tant bien que mal - d'aider la police à faire régner… l'ordre et la justice ?! À moins qu'en réalité, il ne se contente de troubler, bien malgré lui, l'ordre public…
Publié dans la collection WTF ?!
Quelques scènes marrantes, une jolie couverture décalée, mais ça manque malheureusement de WTF. Vu la collection je m'attendais à nettement plus déjanté.

Et assez gêné dans ma lecture par le fait que l'éditeur ait remplacé toutes les onomatopées d'origine par des françaises. C'est très agaçant.
3 armures

Lu les tomes 3 et 4, et plutôt déçu au final.
Ce n'est pas vraiment déjanté comme je l'espérais, et c'est parfois plutôt gnagnan. Pas sûr que j'ai envie de les relire un jour.
2 robots



Seven Deadly Sins 17...
Dix-septième tome et je n'ai aucune idée d'où l'auteur veut aller dans son intrigue.
J'ai juste l'impression de lire Dragon Ball, ou après avoir battu les gros méchants on va dans la salle du temps (caverne ici) pour s'entrainer avant d'aller affronter des nouveaux méchants encore plus forts.
C'est assez creux tout ça...
Reste le joli dessin qui change un peu des autres shonens.
3 cauchemars

Thierry, 12.12.2016 à 9:41363777
Disons-le simplement: Chiisakobé est cousu de fil blanc. Les couvertures nous racontent pratiquement toute l'histoire et celle de ce 4ème tome spoile carrément la fin. Cousu de fil blanc, donc, mais de la dentelle. Chiisakobé est une merveille de délicatesse, au ton original et délicieusement décalé.
La mise en scène de Mochizuki est parfaite. Il campe des personnages drôles mais qui restent touchants. Cette série est d'une douceur inattendue, émouvante sans jamais être larmoyante, qui vous surprend là où on s'y attend le moins. J'avais sans doute l'à priori d'avoir lu DragonHead et La Dame de la Chambre Close, deux récits très sombres. Chiisakobé est lumineux, profondément humain et si on devine bien dès les premières pages vers où l'auteur veut nous emmener, on se laisse porter avec plaisir. Et à la fin (déjà avant, pour être honnête), on pleure.
Une sélection plus que méritée pour Angoulême !

e m, 06.12.2016 à 20:55363714
Dis toi qu'il n'y a pas de jaquette, et que les livres ne sont pas pratiques à manipuler et font mal aux mains.
Sinon c'est quand même bien jusqu'au tome 4, et j'en aurai bien lu un ou deux tomes supplémentaires.

Et superbe idée de couverture pour le tome 4 qui spoile une partie de l'histoire. Pas vraiment malin tout ça...
(pour le coup c'est visiblement la faute au japonais)


----
Aussi lu :
Sing “Yesterday” for me #1 à 11...
Autre série au rythme plutôt lent, où j'aurais suivi avec plaisir les hésitations et autres espoirs amoureux de quelques personnages.
Joli dessin qui a du caractère (dommage que le trait s'affine un peu au fil des tomes), et j'aime beaucoup le fait que l'auteur change très souvent les tenues vestimentaires des personnages.

Elle va me manquer la petite Haru 8(
5 corbeaux


crepp, 06.12.2016 à 17:46363711
Faut arrêter là avec Chiisakobé, j'ai toujours pas craqué, Grimmy il me fait la gueule quand je sors de chez lui sans le prendre :o)) et maintenant vous ajoutez une couche sur bubulle en positif.
Je ne vous remercie pas.

Thierry, 06.12.2016 à 11:55363710
Thierry :
bon, ben c'est très bien. C'est même le pied

par contre, il y a quelquse chose que je remarque, c'est la qualité de le mise en scène de Mochikuzi. On la remarque rarement, étant plus attentif à la lisibilité, le composition ou la narration (voire les cadrages alambiqués qui font souvent office de cache-misère), mais il y a un vrai travail de mise en scène dans Chiisakobé qui apporte une véritable originalité une histoire qui serait autrement bien jolie mais sans plus (offrez le même pitch à Taniguchi, et le résultat serait autrement plus larmoyant et irritant)

Thierry, 05.12.2016 à 11:45363708
bon, ben c'est très bien. C'est même le pied

e m, 29.11.2016 à 16:54363674
Thierry :
mais en plein dans son obsession plantaire

Ah ah ! C'est vrai, mdr :-D



ingweil :
Gunnm et Hokuto no Ken dans la même phrase...
Là tu me fais du mal !...

Désolé 8))

Je n'ai lu que le premier tome, la suite ce sera au gré du rythme de parution de la réédition.
Pour le moment, ça y ressemble fortement dans l'univers post-apocalyptique avec ses gros méchants très méchants.
L'espèce de monstre qui mesure au moins 3m, qui est bien sadique, qui veut bouffer (littéralement) tout le monde...
Tu remplaces Gally par Ken, et ça aurait tout à fait sa place dans HnK.

J'imagine que ces thèmes et différences que tu mentionnes n'apparaitront qu'après ce premier tome.


>>(En tout cas prends bien garde à t'arrêter à la fin du volume 9 et à ne pas ouvrir le Last Order).
Oui, c'est que j'ai pu comprendre en parcourant rapidement divers avis sur la série.



----
Je poursuis avec mes lectures :
Last Hero Inuyashiki #6...
La photocopieuse ne doit pas chômer chez Oku Hiroya. Non seulement il ne dessine aucun décor, mais j'en viens à me demander si sur certaines cases il ne se contenterait pas de photocopier/coller des photos de personnes réelles pour les personnages secondaires.
Le rendu tellement figé, souvent laid.
Dommage. L'histoire de ces cyborgs de salaryman looser et de lycéens psychopathe qui veut zigouiller la terre entière, me plait bien.
4 SAT (4 avec des vrais décors)


Chiisakobe #2...
Pareil que le premier tome, mais un petit truc en plus.
5 picnics


My hero academia #6...
Toujours aussi bien, du bon shonen comme on les aime.
4 paralysies

ingweil, 29.11.2016 à 16:09363670
Gunnm et Hokuto no Ken dans la même phrase...
Là tu me fais du mal !
A part le climat post-apocalyptique, les deux œuvres n'ont que peu à voir ensemble. Ne serait-ce que par la place de la figure féminine dans le récit.
La rédemption est une figure essentielle chez Buronson (rédemption par la mort évidemment, et la notion du nettoyage d'un monde à la dérive -thème largement inspiré par Mad Max-). Chez Kishiro, la dimension du sauveur est plus questionnée que mise en avant, on pourrait presque y voir un anti-Hokuto no Ken si Gunnm n'était pas aussi riche de thèmatique (critique de la société du spectacle, de notre appétence pour la violence...). Visuellement on est à des millénaires.
Non non vraiment je ne peux pas laisser passer ça...

(En tout cas prends bien garde à t'arrêter à la fin du volume 9 et à ne pas ouvrir le Last Order).

Pages : | precédent | suivant

retour forum

bordure
coin bordure coin