créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Oh, you know... My dog is one-eyed. Is this an enviable condition?
Mr_Switch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Vite, vite il est temps de mettre sur les rails ce sujet car t'es Gébé !

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1

Glotz, 27.12.2017 à 18:56367526
Vraiment dur de trouver du déchet chez Gébé ; ces chroniques sans personnage ne dérogent pas à la règle. À quand un GP Bulledair posthume ? :)

NDZ, 25.01.2017 à 10:17364716
Je pensais sincèrement que ça allait être très décalé, cette lecture des chroniques Charlie de Gébé d'il y a 20 ans. HELAS! Tout est déjà là, la technologie et le numérique n'a pas fait avancer les choses d'un iota.

Revenu universel, on en parle déjà dans la campagne 1994/5

Montée du FN, premières mairies, on en parle déjà en 1995

Aéroports débiles, violence sociale, reconduites à la frontière, fusions-acquisitions-fermetures, chômage de masse, on en parle déjà en 1993-96

Libéralisme dégueulasse, patrons voyous, politicards véreux, toujours d'actualité.

En fait, je ne suis qu'au quart du livre et plusieurs constats s'imposent :

- ça supporte très bien le temps qui passe, ce dessin et ces mots percutants, pertinents et vifs – Gébé est Grand

- pas d'overdose à l'horizon, je pensais picorer et en fait je suis plus proche de la boulimie, seul le temps libre disponible bridant ma lecture

- je me posais la question de l'intérêt d'une telle publication (éventuellement même, à l'Asso), je ne me la posais plus dès la deuxième page, c'est UNE des réponses géniales au CHARLIE post-2015... en pré-publication ; c'est plus intelligent que beaucoup de numéros spéciaux actualité dessinée et cie

Lisez ce livre.

Thierry, 10.11.2015 à 14:20359916
si tu entends par "démocratie" le pouvoir du peuple et pas le système politique, je suis d'accord. Je dirais que ce livre est le signe d'un début de désenchantement. La connerie des hommes empêche que l'An 01 qu'il a rêvé puisse exister.
Que la classe dirigeante soit stupide et à changer, comme tu le dis, reste le constat de départ. Mais dans Tout s'allume, Gébé prend conscience qu'il faudrait un coup de pouce un peu plus fort qu'un simple pas de côté. Les éclaireurs dont tu parles pourraint être ce coup de pouce. Mais il préssent que les intentions de ces "éclaireurs" pourraient ne pas être aussi pures.
Les pages datent de 1979.
J'ai l'impression que Gébé ne tranche pas, ne donne même pas d'indications.
Avec le recul, en 2015, j'y vois les inquiétudes qui précèdent un échec.

A vrai dire, j'ai retrouvé ce petit livre en fouillant dans ma bibliothèque. Je recherchais "Life on another planet" d'Eisner et je suis tombé sur "Tout s'allume" que je n'avais jamais lu, fourré sur une pile puis oublié là. Je ne savais plus de quoi il s'agissait. Je l'ai donc découvert sans apriori, et ilm'a donné envie de reprendre l'An 01.
Je me suis rappelé à ce moment-là que l'An 01, était surtout une aventure collective, ou chacun pouvait participer. C'était une oeuvre sociale que Gébé a initiée. Et je me suis demandé si il était encore possible de fédérer des gens pour faire quelque chose ensemble. Pas partager un statut, changer sa photo de profil, retweeter un message voire, au mieux, faire du financement participatif sur kickstarter, participer à un flashmob (mouais, je sais, c'est dépassé). L'AN 01, ce sont 2 années d'aventure collective. C'est un effort de longue durée.
Tout va si vite, on ne prend plus le temps.
L'An 01, c'était on s'arrête et on réfléchit;
On ne s'arrête plus et on réfléchit encore moins.

Aba Sourdi, 10.11.2015 à 13:31359914
Pour moi, dans "Tout s'allume", Gébé ne croit clairement plus en la démocratie, réelle ou supposée : il faut en passer par des éclaireurs, par la science. En cela, il rejoint Cavanna, qui nous disait dès les premiers numéros d'Hara-Kiri que le problème était la connerie des hommes, non seulement des hommes de pouvoir mais de ceux qui n'ont pas suffisamment de matière grise pour ne pas accepter de les suivre, que ce sont les cons, tous les cons qui font marcher le monde, etc. Alors on pourrait taxer ça d'idéologie de l'inégalité réelle anti-sociologique, mais je préfère y voir une sorte de continuation matérialiste de l'esprit pro-intellectuel et disons anti-démocratique car anti-relativiste d'un René Guénon.

Mais ce qui est le plus frappant dans "Tout s'allume" et qui n'a pas changé par rapport à "L'An 01", c'est cette évidence que le monde normal, la société sérieuse sont stupides et donc à changer. Certes, les méthodes pour "arrêter tout" ne sont plus les mêmes, mais on ne remet tout de même pas en question cette nécessité donc c'est encore respirable, le postmodernisme n'est pas encore là. La vraie mort de l'An 01, c'est quand dire que le monde tel qu'il est n'est pas nul, n'est pas moche, est devenu une opinion, une objection qu'on peut entendre.

Thierry, 10.11.2015 à 11:40359911
oeuvre charnière entre "L'An 01: on s'arrête, on réfléchit et c'est pas triste" et "Lettres aux survivants", ce livre illustre d'une certaine manière la perte de l'innocence.
L'An 01, c'était l'utopie poétique de quelque chose à faire ensemble: un livre, un film, une révolution... Dans le sillage des espoirs soulevés par mai 68,; Gébé rêvait qu'un autre monde était naturellement possible
Lettres aux Survivants, c'est le constat amer qu'il faudrait un cataclysme pour espérer que les choses, les gens puissent peut-être changer.
Le titre "Tout s'allume" laisse présager un livre positif, celui d'une prise de conscience. C'est bien de cela qu'il est question. Sur un mode de narration mixte, entre bande dessinée classique, collages "multi-sensoriel", textes et illustrations, Gébé signe un feuilleton dans lequel des camions sillonnent la France pour proposer une prise de conscience à qui le veut. Qui contrôle ces camions et dans quel but ? Une étrange association, la FACSU, dont on ne sait ce qu'elle représente ni qui la finance, intrigue et inquiète les autorités, qui ne reculent devant rien pour les arrêter.
"Tout s'allume" est un livre étrange et presque dérangeant parce qu'il cultive une ambiguïté très désabusée. En décrivant l'avènement d'un groupe de cerveaux évolués (ceux qui ont reçu cette "prise de conscience") qui revendique ouvertement une émancipation de la société des cerveaux primitifs, Gébé semble poser un constat d'échec.
Cette illumination n'est plus une prise de conscience collective, née d'un simple pas de côté et qui fait boule de neige au sein d'une population qui aspire qu'au changement. Au contraire, elle relève d'une procédure pseudo-scientifique qui peut évoquer un lavage de cerveau, délivrée dans des camions bardés d'électronique et affrétés par une association obscure. On pourrait penser à certaines méthodes de la scientologie.
Si les arguments avancés par les "évolués" pour se démarquer semble positifs, il est difficile de ne pas y déceler une nouvelle élite désireuse de faire cessetion. La belle utopie de la pleine conscience prend un arrière-goût un peu rance.
Et pourtant, la prise de conscience est séduisante. L'idée des "évolués" qui disséminent des cassettes dans les villes pour expliquer et convaincre les "primitifs" est belle. Certaines revendications sont très avant-gardistes.
EN fait, "Tout s'allume" me semble être le livre d'un équilibre instable.
Gébé se rend compte que les idéaux de l'An 01 ne se concrétiseront jamais. Il observe certaines tendances de la société et se demande vers quoi cela pourrait évoluer. En refermant le livre, on ne sait pas franchement si cette révolution "scientifique" (par opposition à celle,naturelle, de l'An 01) est positive ou négative. Gébé continue de fustiger le système en place, qu'il juge sclérosé et obsolète. Mais il ne semble plus convaincu que l'alternative sera meilleure.
Lettres aux Survivants semble apporter une réponse claire. Gébé perd ses illusions, jusqu'à finalement imaginer un monde totalement déshumanisé: un âge de fer, à la fois rétrograde et résolument moderne.

NDZ, 04.03.2014 à 19:27354504
Je complète mon Gébé à petit train. Même si beaucoup saluent l'oeuvre comme un chef d'oeuvre, derrière une réelle poésie, la machine semble déjà tourner à vide dès les premières pages. Un bel exercice de style cela dit.

pirik2, 17.07.2013 à 12:47351911
Probablement un des meilleurs Gébé en effet.

NDZ, 17.07.2013 à 12:28351908
Dans les grands oubliés de mes multiples lectures ; je corrige avec cette tendre et maligne fable. Une poésie sans borne et la finesse d'un récit emplit de mystères. Très très chouette.

strip, 30.10.2009 à 10:30326009
abasourdi :
"Berck" c'est l'intégrale de Berck, je pense... Même si j'ai aussi eu vent d'un mystérieux "Tout Berck" aux éditions de la Découverte, un véritable livre-fantôme dont je n'ai jamais vu l'existence concrète nulle part !


si si, il existe je l'ai trouvé par hasard en occase et c'est un beau bouquin. Sinon, l'âge du fer est un régal, assez dans la veine absurde de Berck justement.

Thierry, 28.10.2009 à 15:09325955


un planche de l'âge du fer de Gébé...

abasourdi, 26.10.2009 à 0:32325880
"Berck" c'est l'intégrale de Berck, je pense... Même si j'ai aussi eu vent d'un mystérieux "Tout Berck" aux éditions de la Découverte, un véritable livre-fantôme dont je n'ai jamais vu l'existence concrète nulle part !

Allister Baudin, 26.10.2009 à 0:30325879
bah je ne sais pas mais en tout cas dans "Il est trop intellectuel" il y a des planches de Berck. Et "Il est trop intellectuel" est tout à fait trouvable pour pas cher (en occaze). Les planches de "Berck" sont-elles toutes différentes de celles d'il est trop intellectuel ?

abasourdi, 25.10.2009 à 18:07325876
Bah faute de grives, on mange des merles...

Mr_Switch, 23.10.2009 à 14:03325813
Merci !

L'édition de poche de Berck est-elle digne d'interet par rapport l'édition originale et introuvable ?

Thierry, 23.10.2009 à 13:08325809
Puisqu'on me force la main, je me lance.
Dans sa préface de "L'âge du fer" (reprise de la belle réédition de L'Association, qui exhume heureusement le travail de ce grand monsieur), Cavanna rappelle le passage de Gébé à "la vie du rail" et en profite pour broder sur la prétendue genèse de "L'âge du fer". Il y a peut-être un fond de vérité, mais on s'en fout un peu, d'autant que l'histoire est amusante et cohérente avec la suite.
L'âge de fer serait la période qui précède la nôtre, âge du plastique, sans âme et moche. C'était mieux avant, quand les jouets se patinaient au lieu de se casser...
L'âge du fer, selon Gébé, est une forme de paradis perdu, qui reste vivace dans nos esprits mais qui, pourtant apparaît flou et indistinct. Dès lors, dans un monde du tout-en-plastique, pourquoi ne pas fantasmer sur un monde perdu, tout-en-fer ? C'est à ce petit jeu que s'est amusé Gébé.
Pour faire mon intello-bullesnob, j'oserais affirmer que la créativité est un ensemble de cercles concentriques. Plus on s'éloigne du centre, plus on rencontre de poésie, de magie et d'originalité. Beaucoup préfèrent rester au centre, avec l'audace d'un petit vieux dans son fauteuil à bascule, préférant le confort de son coussin massant à l'inconnu de la balancelle du jardin, du petit bout de chemin qui mène a la banquette de l'arrêt de bus, et plus encore à l'inconfort du strapontin de l'autobus qui peut pourtant vous emmener à la plage, regarder les filles, la poitrine gonflée par le désir de vivre. mais je m'égare. Vous comprenez ce que je veux dire.
Gébé navigue dans des cercles plus éoignés du centre, osant aller au bout de son rêve. Son monde tout-en-fer est pareil à ce qu'il a rêvé. Cohérent jusqu'à l'absurde... les vêtements eont en fer, les fleurs sont des boulons que l'on fait tourner sur des pas-de-vis pour simuler la floraison... un fantasme réalisé, drôle et inquiétant. Parce que Gébé en profite pour glisser quelques piques à la société uniformisante.
Chaque saynette devient prétexte à rire, rêver, réfléchir... parfois les 3 en même temps.
En fait, Gébé est un auteur éminemment politique et utopiste
L'exemple le plus flagrant, ayant malgré tout lu peu de ses livres, reste l'An 1. je n'épiloguerai pas beacoup, d'autres l'ont déjà fait avant moi





Disons juste que cette utopie participative reste une expérience fascinante du point de vue créatif, en plus d'e regorger de petites merveilles qui font rire, rêver, réfléchir... parfois les 3 en même temps.
En fait, Gébé, c'est vachement bien.

seb, 23.10.2009 à 12:05325806
Parenthèse : dans "j'entends des voix", un des derniers livres de Frédéric Pajak, il y a un très beau chapitre sur la rencontre de Pajak avec Gébé et je crois sur les dernières années de celui-ci.

Mr_Switch, 23.10.2009 à 11:11325801
Thierry :
parfois, je me dis qu'il manque un sujet sur gébé sur ce joli site, parce que c'est vachement bien, gébé.


Allez j'aide un peu Thierry...
Je n'ai quasiment rien lu de Gébé (quelques dessins dans l'éprouvette 2) et en même temps, j'ai l'impression de toujours en avoir eu connaissance...

Wikipédia nous apprend qu'il a commencé dans la "Vie du Rail", qu'il a été caricaruré sous les traits du commissaire Bougret par Gotlib
.
On peut y constater le très grand panel de son oeuvre (du livre au théatre au passant par la Télé et la chanson), mais tout cela est maigre !

Alors connaisseurs-amateurs du sieur, à vous le micro !

Pages : 1

retour forum

bordure
coin bordure coin