créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par alban
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Relu et corrigé par Glotz !
Allister Baudin
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

News, potins, infos voire même scoop...

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum

Pages : | precédent | suivant

lanjingling, 03.04.2017 à 15:10365392
Thierry :
cela ne me touche pas du tout

Je pensais que le simple fait de citer Jessica B. sur bulledair équivalait à mettre un smiley :)

Mr_Switch, 03.04.2017 à 14:46365390
C'est surtout la manière de son départ qui est triste.

Thierry, 03.04.2017 à 14:45365389
lanjingling :
Thierry :
Pascal Zanon est décédé début janvier, dans l'indifférence générale

J'aime assez Jean Ray pour ses contes fantastiques, mais bien que le sachant légendaire, je n'ai jamais lu Harry Dickson ailleurs que dans ses hommages-parodies (de Cestac ou Wasterlain), qui justement m'ont appris qu'il l'était, légendaire. La B.D., je l'avais feuilletée et vite reposée, pas intéressante pour moi.
Mais je comprends que cette disparition te touche, Thierry, puisque la série a été reprise par nul autre que Dufaux, l'inoubliable (hélas) créateur de la belle Jessica B.

cela ne me touche pas du tout, je soumets juste l'info parce que pâs reprise encore sir le site, quoique la date de décès de Zanon soit bien reprise sur lle page "auteur" du site :o)

lanjingling, 03.04.2017 à 14:34365388
Thierry :
Pascal Zanon est décédé début janvier, dans l'indifférence générale

J'aime assez Jean Ray pour ses contes fantastiques, mais bien que le sachant légendaire, je n'ai jamais lu Harry Dickson ailleurs que dans ses hommages-parodies (de Cestac ou Wasterlain), qui justement m'ont appris qu'il l'était, légendaire. La B.D., je l'avais feuilletée et vite reposée, pas intéressante pour moi.
Mais je comprends que cette disparition te touche, Thierry, puisque la série a été reprise par nul autre que Dufaux, l'inoubliable (hélas) créateur de la belle Jessica B.

Mr_Switch, 03.04.2017 à 14:16365387
Oui, j'ai vu ça le mois dernier. Je voulais faire le même message que toi. J'en ai parlé ci et là. Et devant l'indifférence générale, j'ai abandonné, croyant être le seul que ça interpellait.

Thierry, 03.04.2017 à 12:40365384
Pascal Zanon est décédé début janvier, dans l'indifférence générale

lanjingling, 25.03.2017 à 2:21365312
Cela n'avait pas été signalé, mais Jay Lynch fait aussi partie de la liste des disparus prématurés de la contre-culture.

Mael, 19.03.2017 à 9:35365273
Et encore, il y a quelques mois Comix Strip n'avait pas de sommaire.

Autre légende Américaine (non pas Chuck Berry, enfin si mais non), Bernie Wrightson est mort.

lanjingling, 17.03.2017 à 14:21365267
Skip Williamson, 1944-2017
Et je constate avec tristesse qu'il n'existe quasi rien de lui en français.

crepp, 26.02.2017 à 13:42365107
Zep explique les valeurs de la république pour les enfants:

ici

Mr_Switch, 18.02.2017 à 14:55365032
L'expo Will Eisner, à Angoulême, a obtenu le label « Exposition d'intérêt national ».

seb, 14.02.2017 à 10:54364967
Tchouc-Tchouc numéro 1 est maintenant disponible en vpc, sur ce site ou sur celui de Lucas Méthé

Mael, 31.01.2017 à 15:48364821


Nouveau magazine BD en kiosque, lancé par les éditions Tabou, un magazine de charme donc... Mot clés glamour, sexy, arty... Bon, je ne suis que très moyennement convaincu, même la perspective d'en faire un sommaire ne suffit pas à me faire dépenser 6€50, j'ai préféré prendre tous les Biscoto qui me manquaient.

Le PBE, 26.01.2017 à 21:22364781
Gantois :
Le PBE :
Finalement le Coffre à BD ne va pas fermer.

(oui, je sais, beaucoup d'entre vous ne savaient même pas qu'il était ouvert)


C'est une variante de http://www.bdoubliees.com/ ?


Oui c'est la même personne que BDoubliées qui a développé le Coffre à BDs (micro éditeur et aussi diffuseur d'autres micro éditeurs, spécialisé dans le déterrage de vieilleries peu ou pas parues en album). Il y a quelques semaines il annonçait cesser l'activité Coffre à BDs, finalement il semble avoir trouvé quelqu'un pour prendre le relais.

Gantois, 26.01.2017 à 17:22364779
Le PBE :
Finalement le Coffre à BD ne va pas fermer.

(oui, je sais, beaucoup d'entre vous ne savaient même pas qu'il était ouvert)


C'est une variante de http://www.bdoubliees.com/ ?

Le PBE, 26.01.2017 à 16:01364774
Finalement le Coffre à BD ne va pas fermer.

(oui, je sais, beaucoup d'entre vous ne savaient même pas qu'il était ouvert)

Anoeta, 18.01.2017 à 12:43364489
Herbv :
À Angougou, le GP va se jouer entre :
- Cosey
- Manu Larcenet
- Chris Ware

Pas de risque de doublonner, là...


Par ailleurs, le FIBD, dans un souci de transparence, a signalé qu'Alan Moore "figurait, à l'issue du premier tour, parmi les trois auteurs plébiscités et bien qu'il soit heureux et fier de cet honneur, il ne souhaite plus participer à la vie publique de la bande dessinée ou recevoir de prix."

Bande de nazes. Filer lui un GP spécial sans rien attendre de lui en retour et on n'en parle plus....

Aba Sourdi, 18.01.2017 à 11:53364485
OKAY, MERCI POUR L'INFO.

Thierry, 18.01.2017 à 10:25364484
L'été Diabolik reçoit le prix de la BD Fnac 2017.
pour mémoire, les finalistes étaient:
L'ADOPTION par ARNO MONIN et ZIDROU
LES BRUMES DE SAPA par LOLITA SECHAN
L'ÉTÉ DIABOLIK par ALEXANDRE CLERISSE et THIERRY SMOLDEREN
MORGANE par STÉPHANE FERT et SIMON KANSARA
S'ENFUIR, récit d'un otage par GUY DELISLE
SHANGRI-LA par MATHIEU BABLET

Bullespeakerine, 18.01.2017 à 9:13364483
Le PBE : « has been » ?
Une version préliminaire du texte de présentation de la cérémonie des Bulles d'or 2016 a malicieusement été divulguée.
Fort heureusement les livres du palmarès sont restés secrets. C'est la réputation du PBE, le présentateur vedette de la cérémonie qui se retrouve entachée.
En effet la phrase « Aurez-vous la patience d'attendre la proclamation du podium » serait glissée pas moins de vingt-quatre fois dans son texte.
Les détracteurs du PBE y ont vu le signe d'une fatigue intellectuelle qui se cache derrière un comique de répétition d'une rare pauvreté.
Aucun commentaire n'a encore été fourni ni par le PBE, ni par l'Académie des Bulles d'Or.

Mael, 15.01.2017 à 18:09364416
lanjingling :
Mael :
Numa Sadoul : Ça lui coûtait une somme folle pour en vendre 1500 au lieu de 300… ce n’était pas rentable !
et
cette formule, qui n' attire pas de nouveaux lecteurs ,
c'est exactement pareil :)


Pas exactement quand même, 1200 lecteurs de plus ça me semble être typiquement attirer de nouveaux lecteurs, surtout en partant d'une base de 300, ça fait 5 fois plus quand même... ou j'ai rien compris à ce que tu veux dire. (et je doute de ces chiffres de toute façon hein)

lanjingling, 15.01.2017 à 7:15364411
Scoop de l'année: la B.D. est sauvée ! Plus que cela, c'est l'art tout entier qui est sauvé !
Sauvés de quoi demanderez-vous ? La réponse est aussi celle à l'autre question qui compte: sauvés par qui ?
Par Georges Lucas.
Je le refais en plus mieux qui plait au peuple:

Par GEORGE LUCAS (Tadaaaam!)
(je sais pas comment faire des messages fluos qui clignotent,désolé pour ce monsieur qui l'aurait bien mérité)

Alors voilà, l'art ne plait plus au peuple, car il l'a trahi en abandonnant sa fonction, car le seul vrai art, celui qui plait au peuple donc (et rapporte du pognon), c'est l'art narratif (et pas les conneries conceptuelles, abstraites, ou encore les histoires pour lesquelles il faut se prendre la tête pour les comprendre, le genre que les bullesnobs aiment bien).
Donc, voilà G. Lucas qui va ouvrir un musée de vrai bon art, un musée d'art narratif, dans lequel on trouvera plein de gadgets de Star wars (ah ouais ? @o@), mais pas seulement, il y aura des oeuvres de sa collec personelle, du Norman Rockwell, du Crumb, des étiquettes de vache qui rit (non, rassurez-vous, je plaisante, le seul vrai art est étatsunien, donc éventuellement ce genre d'étiquette au mieux))
Tout est détaillé ici, par le critique d'art du Guardian (journal de gauche), tout, y compris la pique contre les "snobs" et le fait que Geogre Luc-ass va sauver l'art.


Anecdote: le musée est conçu par le cabinet chinois d'architectes MAD, qui avait fait l'espace de jeux les empreintes de monstre à Shenzhen, pas loin de chez moi. C'était sympathique, et ne prétendait rien sauver.
Je n'ai jamais eu confiance en les soi-disant sauveurs (de quoi ?)

lanjingling, 15.01.2017 à 2:43364407
Mael :
Cependant, si c'est sans doute vrai, ce passage de l'article est non-sourcé et clairement dans le jugement de valeur donc guère fiable comme source.

Néanmoins, du point de vue strictement financier, le seul qui compte actuellement pour beaucoup de gens(mais pas pour Glénat à l'époque, rendons lui cette justice:"ce n’était pas plus rentable du temps de Groensteen et il continuait pourtant, car il avait un lien fort avec cette revue."),
Mael :
Numa Sadoul : Ça lui coûtait une somme folle pour en vendre 1500 au lieu de 300… ce n’était pas rentable !
et
cette formule, qui n' attire pas de nouveaux lecteurs ,
c'est exactement pareil :)

lldm, 14.01.2017 à 23:18364405
Une ventes aux enchères d'œuvres (des planches, des livres, des dessins etc.) est mise en place par des copains poètes de Berlin pour soutenir les sioux du Dakota :

https://lesouscommunberlin.wordpress.com/

Pour soutenir la lutte des indiens sioux contre le North Dakota Access Pipeline, le-sous commun organise une vente d'oeuvres données par des artistes solidaires de cette cause, afin de recueillir des fonds pour le Sacred Stone Camp. La totalité des recettes sera reversée au camp.
Le-sous commun fait front avec les Water Protectors! #NoDAPL!

Voilà voilà
un tout petit rapport avec la bédé, allez, qui justifie cette tentative de vous alpaguer

Mael, 14.01.2017 à 16:29364399
Cependant, si c'est sans doute vrai, ce passage de l'article est non-sourcé et clairement dans le jugement de valeur donc guère fiable comme source.

lanjingling, 14.01.2017 à 13:56364397
Mael :
Pour rire, le point de vue de Numa Sadoul, qui a repris les Cahiers après le départ de Groensteen :,
Mais ce qui a dérangé l’éditeur, c’est que ça se vendait à quelques petites centaines d’exemplaires, pour une clientèle hyper pointue. Moi quand je l’ai repris j’avais pour mission de booster la vente, mais avec une liberté éditoriale absolue. Ce que j’ai fait puisqu’on est passé à plus de 1500 lecteurs.

J'en ai trouv une autre bien bonne sur l'article de wikipedia sur Schtroumpf/Les Cahiers:
"Selon Groensteen, « il s’agissait alors de donner à la bande dessinée l’équivalent du magazine Première, alors que Les Cahiers de la BD étaient plutôt assimilés jusque-là aux Cahiers du cinéma »1. Numa Sadoul et Yves Schlirf, les nouveaux rédacteurs, se lancent « dans une politique de dépenses afin de créer une revue branchée, dans l’espoir de trouver un plus large lectorat ». Le premier numéro paraît au premier trimestre 1989. Les lecteurs qui appréciaient la rigueur intellectuelle des Cahiers de Groensteen ne goûtent pas cette formule, qui n'en attire pas de nouveaux."

Glotz, 14.01.2017 à 13:46364396
Mael :
Sujet à caution aussi bien sûr, d'ailleurs il y a eu 7 canards sauvages.

Et 6 CBD dirigés par Sadoul, dont la mémoire semble douteuse. (300 exemplaires ça me paraît également trop peu pour être crédible.)

Mael, 14.01.2017 à 13:22364395
Pour rire, le point de vue de Numa Sadoul, qui a repris les Cahiers après le départ de Groensteen :,

Du9 :
Maël Rannou : Tu disais que tu avais été éditeur, je savais que tu avais été rédacteur en chef mais où étais-tu éditeur ?

Numa Sadoul : Chez Glénat, évidemment. J’y ai lancé des collections, « Bédécouverte », « BDocuments », etc. J’y ai même créé une collection de romans, « Train d’enfer », qui a été complètement sabotée car Glénat n’aimait pas éditer autre chose que de la bande dessinée, il n’y avait pas encore le vin et la montagne à son répertoire. Je me suis aussi largement occupé avec lui de la sélection des planches des six numéros du Canard Sauvage.
Et puis j’ai été rédacteur en chef des Cahiers de la bande dessinée, après Groensteen, pendant un an et demi, quatre numéros, où j’avais exigé et obtenu une totale liberté d’action, jusqu’à ce que Glénat se rende compte que les critiques que j’avais engagés étaient « trop » libres et qu’ils démolissaient facilement tout ce qui sortait de sa maison d’édition. Alors il a décidé de nous saborder. Il ne voyait pas pourquoi il se ruinerait dans un journal qui ne le servait pas…

MR : Alors ça, ça m’étonne, parce que justement, de mon point de vue de lecteur, je n’ai pas eu du tout le même ressenti. Au contraire, j’avais plutôt l’impression que Glénat remplaçait un homme qu’il n’aimait pas et qui était trop libre par un fidèle. Pour moi, la période Sadoul s’apparentait plus à une reprise d’une revue par son éditeur souhaitant calmer le jeu.

NS : Pas du tout, il suffit de regarder le contenu des numéros ! La période Groensteen n’était pas du tout une période critique contre Glénat. C’était une revue ambitieuse d’exégèse et Groensteen s’entendait assez avec lui. Mais ce qui a dérangé l’éditeur, c’est que ça se vendait à quelques petites centaines d’exemplaires, pour une clientèle hyper pointue. Moi quand je l’ai repris j’avais pour mission de booster la vente, mais avec une liberté éditoriale absolue. Ce que j’ai fait puisqu’on est passé à plus de 1500 lecteurs. Mais même là, ce n’était pas rentable pour un éditeur. On avait payé une mise en forme très chic chez Maggiori, maquettiste à la mode, les bureaux étaient chez moi, dans le Midi, et chez mon adjoint, Schlirf, à Bruxelles, je payais mes rédacteurs à des tarifs honorables, etc… Ça lui coûtait une somme folle pour en vendre 1500 au lieu de 300… ce n’était pas rentable !
Mais pour lui, ce n’était pas dérangeant ; ce n’était pas plus rentable du temps de Groensteen et il continuait pourtant, car il avait un lien fort avec cette revue. Tout simplement parce que c’est avec les Cahiers que Glénat s’est lancé dans le milieu, c’était son bébé. Il n’était pas question de sacrifier la base de sa structure. Même si le contenu le gênait, il s’en fichait étant donné que peu de monde le lisait. Mais dépenser plein d’argent pour se faire démolir par des lascars devant un nombre de lecteurs croissant, ça, ça ne lui a pas plu ! Et c’était terminé.


Sujet à caution aussi bien sûr, d'ailleurs il y a eu 7 canards sauvages.

Glotz, 14.01.2017 à 13:15364394
Et d'ailleurs en le relisant je me rend compte que Groensteen affirme ne pas avoir été viré mais avoir démissionné pour aller diriger le CNBDI naissant, tout en ayant l'impression que ses mois à la tête de la revue étaient comptés.

Glotz, 14.01.2017 à 13:10364393
Le point de vue de Groensteen sur l'affaire, qui est la source de mon message ci-dessous, et donc à prendre également avec précaution. Extrait :

groensteen :
C’est vrai, la ligne éditoriale générale à laquelle se conformait la production de la maison grenobloise ne correspondait pas à la conception de la bande dessinée défendue par les Cahiers - même si Glénat était aussi une maison capable de publier Teulé et Breccia. Ce désaccord s’exprimait tous les deux mois dans Circus, où Filippini nous taxait inlassablement d’intellectualisme forcené et de nombrilisme. Venant d’un périodique publié à l’enseigne du même éditeur, ces attaques répétées avaient quelque chose d’indécent et, à la longue, de comique. Je réunis moi-même, en guise d’encadré faussement publicitaire, un florilège des philippiques filippiniennes, mettant ainsi les rieurs de notre côté (cf. n° 77, p. 58). Jacques Glénat n’est jamais intervenu pour rappeler son collaborateur à l’ordre. Il laissait à Filippini son indépendance ; il a, de la même façon, préservé la nôtre.

Glotz, 14.01.2017 à 12:51364392
Mael :
Je veux une explication à cette phrase.

C'est parce que Mamadou Vligand va avec Dan Warren...

Allister Baudin, 14.01.2017 à 12:48364391
lanjingling :
Allister Baudin :
Bah ? Les avocats c'est Filippini qui en parle dans l'interview. Ses coups de colères et sa peur/crainte/refus de toute critique sont bien des aspects de sa personnalité, qui sont bien connus (racontés par Uderzo, Gotlib et d'autres) et qui se sont exprimés à un niveau critique quand il s'est retrouvé en position de chef à Pilote. Le moindre truc sur Goscinny (qui est mort d'un infarctus pendant une épreuve d'effort) parle de ses colères et de son anxiété.
Voir par exemple les différents témoignages du documentaire :

Goscinny profession humoriste
(Merci, mais youtube ne passe pas sur les territoires de chasse du parti communiste chinois)
Son caractère, oui, j'en ai entendu parler, mais de là à envoyer des avocats pour une phrase critique, non que je ne crois pas Filippini, mais je voudrais au moins une autre source qui corroborerait (vu qu'il s'avère passer des trucs sous silence dans son interview)


J'en sais pas plus sur un éventuel Goscinny procédurier. C'est probable que Filippini se donne plus d'importance qu'il n'en avait.

Mael :
Allister Baudin :
Mais tu vois, c'est bien quand tu développes...à quand le grand retour de Mamadou Vligand ? :'(

Je veux une explication à cette phrase.

Aba Sourdi :
Pareil. J'ai cherché "Mamadou Vligand" dans Google, j'ai rien trouvé.


Veuillez m'excuser pour cette private-joke.

Aba Sourdi, 14.01.2017 à 12:28364390
Pareil. J'ai cherché "Mamadou Vligand" dans Google, j'ai rien trouvé.

Mael, 14.01.2017 à 10:41364387
Allister Baudin :
Mais tu vois, c'est bien quand tu développes...à quand le grand retour de Mamadou Vligand ? :'(

Je veux une explication à cette phrase.

lanjingling, 14.01.2017 à 9:44364385
Allister Baudin :
Bah ? Les avocats c'est Filippini qui en parle dans l'interview. Ses coups de colères et sa peur/crainte/refus de toute critique sont bien des aspects de sa personnalité, qui sont bien connus (racontés par Uderzo, Gotlib et d'autres) et qui se sont exprimés à un niveau critique quand il s'est retrouvé en position de chef à Pilote. Le moindre truc sur Goscinny (qui est mort d'un infarctus pendant une épreuve d'effort) parle de ses colères et de son anxiété.
Voir par exemple les différents témoignages du documentaire :

Goscinny profession humoriste
(Merci, mais youtube ne passe pas sur les territoires de chasse du parti communiste chinois)
Son caractère, oui, j'en ai entendu parler, mais de là à envoyer des avocats pour une phrase critique, non que je ne crois pas Filippini, mais je voudrais au moins une autre source qui corroborerait (vu qu'il s'avère passer des trucs sous silence dans son interview)

Allister Baudin, 14.01.2017 à 9:28364382
Glotz :
Allister Baudin :
C'est pas parce que t'as dépensé plein de sous à acheter tout Filippini qu'il faut se venger et dire n'importe quoi.

Je n'ai pas ses dictionnaires de la bande dessinée érotique, ni ceux des héros de BD, ni son livre sur les années cinquante, ni ses histoires de Pilote ou de Vaillant... en fait je n'ai que Histoire de la bande dessinée en France et en Belgique : des origines à nos jours, merci de m'y avoir fait penser, je comblerai bientôt cette lacune :D


Pfff la mauvaise foi ! T'oublies toutes les revues (et d'autres trucs ? En fait je me rends compte que jusqu'à présent j'avais mis Moliterni et Filippini au même niveau mais qu'en fait Moliterni est mille fois moins dégueu dans sa beauferie). Mais tu vois, c'est bien quand tu développes...à quand le grand retour de Mamadou Vligand ? :'(

lanjingling :


Je reviens sur la petite histoire
Allister Baudin :
Balancer des avocats parce que le vieux Filipini a écrit que Les douze travaux d'Astérix ne vaut pas un Disney (ce qui est vrai), ça confirme juste le bien connu caractère colérique extrême de Goscinny

Y a-t-il d'autres sources que sa caricature dans Achille Talon (Haha, je plaisantais au dessus, j'ai lu Greg :)
Allister Baudin :
et son refus de toute critique (bien connu aussi).

Sources aussi (ainsi que pour le coup des avocats)?
De toute manière, cela tient à la personnalité de Goscinny, cela m'étonnerait fort qu'il ait été ainsi parce qu'il avait atteint une position de pouvoir.


Bah ? Les avocats c'est Filippini qui en parle dans l'interview. Ses coups de colères et sa peur/crainte/refus de toute critique sont bien des aspects de sa personnalité, qui sont bien connus (racontés par Uderzo, Gotlib et d'autres) et qui se sont exprimés à un niveau critique quand il s'est retrouvé en position de chef à Pilote. Le moindre truc sur Goscinny (qui est mort d'un infarctus pendant une épreuve d'effort) parle de ses colères et de son anxiété.
Voir par exemple les différents témoignages du documentaire :

Goscinny profession humoriste

lanjingling, 14.01.2017 à 8:10364381
Glotz :

Ma phrase était trop rapide et toi et les autres avez raison de la critiquer. Plus qu'une vérité générale elle cherchait à exprimer mon agacement face à la victimisation dans laquelle Filippini me semble quelque peu se complaire dans cette interview, intéressante par ailleurs (je ne l'aurais pas postée sinon ^^) ; je développe.

Il n'est rappelé qu'en passant dans l'interview que Filipinni a passé les années 1980 à dénoncer ce qu'étaient devenus les Cahiers de la bande dessinée auprès de Glénat en le poussant à arrêter cette formule et dans Circus mois après mois au moyen d'articles méprisants. Ce n'était pas le seul mais Groensteen a fini par être viré, et les CBD à disparaître. Malgré ses défauts, cette revue reste ce qui s'est fait de mieux (et de plus ambitieux, comme quoi ça n'est pas toujours incompatible !) en critique diffusée en kiosque.

Dans sa carrière Filipinni a manié l'anathème contre ce qu'il considérait comme n'était pas de la bonne bédé et utilisé son petit pouvoir de directeur éditorial empêcher le développement de celle-ci. À choisir entre deux dictateurs, je préfère celui qui a du talent et qui publie des auteurs ne correspondant pas forcément à ses goûts (amener Druillet dans Pilote c'était plus audacieux que publier Les Chemins de Malefosse chez Glénat)...

Effectivement, vu comme ça, c'est une optique totalement différente, pas vraiment compréhensible si on ne fait que lire l'entretien. Et l'affaire sus-citée serait alors plus une rivalité entre eux que du totalitarisme de la part de Goscinny.

Glotz :
lanjingling :
Filippini a été un important, au moins en volume, directeur de collection, je ne comprends pas ton erreur.

Pas une erreur, un jugement de valeur, que je maintiens si Bourgeon et Juillard sont ce qu'il a découvert de mieux. (Écris-je après avoir jeté un œil à mes bullenotes des Passagers du vent et rougi)

OK, créateur dans le sens de découvreur.

Glotz :
lanjingling :
Racisme de classe... je ne suis pas certain de bien comprendre ceci non plus

Bah j'ai fait des études et je viens d'un milieu aisé et je critique quelqu'un qui n'a pas fait d'étude et vient d'un milieu pauvre en disant qu'il est bête et que ses goûts sont merdiques, il me semble que ce corresponde assez bien à la définition :)

Je ne connais pas ta bio, et tu ne parlais pas de ses origines de classe quand tu parlais, comme Menu (de quelle origine de classe?) de sa beaufitude
(Et en plus, c'est un immigré qu'on sait même pas comment ça s'écrit, son nom:)

lanjingling, 14.01.2017 à 7:33364378
Mael :
lanjingling :
Et comme Thierry, je trouve que le gaachis, c'est surtout Glénat , qui passe d'éditeur de jeunes auteurs différents, d'oeuvres oubliées et de bon fanzine à celui de Vécu et Circus.


Voyons, tu oublies Gomme !


Non, c'est juste que je n'ai jamais eu un exemplaire de cette revue entre les mains ni sous les yeux, contrairement aux deux autres, alors je ne l'inclue pas dans ma liste de gaachis
(Les Rannou se lèvent toot pour un footing sabatique, ou reviennent-ils tard d'une soirée ?)

Mael, 14.01.2017 à 7:28364377
lanjingling :
Et comme Thierry, je trouve que le gaachis, c'est surtout Glénat , qui passe d'éditeur de jeunes auteurs différents, d'oeuvres oubliées et de bon fanzine à celui de Vécu et Circus.


Voyons, tu oublies Gomme !

Glotz, 14.01.2017 à 5:52364376
Allister Baudin :
C'est pas parce que t'as dépensé plein de sous à acheter tout Filippini qu'il faut se venger et dire n'importe quoi.

Je n'ai pas ses dictionnaires de la bande dessinée érotique, ni ceux des héros de BD, ni son livre sur les années cinquante, ni ses histoires de Pilote ou de Vaillant... en fait je n'ai que Histoire de la bande dessinée en France et en Belgique : des origines à nos jours, merci de m'y avoir fait penser, je comblerai bientôt cette lacune :D

Glotz, 14.01.2017 à 5:48364375
ibnalrabin :
Je ne suis pas d'accord du tout avec cette logique qui sous-entend qu'un grand créateur a le droit de se montrer dictatorial voire infect avec les autres sous prétexte qu'ils n'ont rien (ou moins bien) créé.

Ma phrase était trop rapide et toi et les autres avez raison de la critiquer. Plus qu'une vérité générale elle cherchait à exprimer mon agacement face à la victimisation dans laquelle Filippini me semble quelque peu se complaire dans cette interview, intéressante par ailleurs (je ne l'aurais pas postée sinon ^^) ; je développe.

Il n'est rappelé qu'en passant dans l'interview que Filipinni a passé les années 1980 à dénoncer ce qu'étaient devenus les Cahiers de la bande dessinée auprès de Glénat en le poussant à arrêter cette formule et dans Circus mois après mois au moyen d'articles méprisants. Ce n'était pas le seul mais Groensteen a fini par être viré, et les CBD à disparaître. Malgré ses défauts, cette revue reste ce qui s'est fait de mieux (et de plus ambitieux, comme quoi ça n'est pas toujours incompatible !) en critique diffusée en kiosque.

Dans sa carrière Filipinni a manié l'anathème contre ce qu'il considérait comme n'était pas de la bonne bédé et utilisé son petit pouvoir de directeur éditorial empêcher le développement de celle-ci. À choisir entre deux dictateurs, je préfère celui qui a du talent et qui publie des auteurs ne correspondant pas forcément à ses goûts (amener Druillet dans Pilote c'était plus audacieux que publier Les Chemins de Malefosse chez Glénat)...

Maintenant Filippini est vieux, son discours s'est poli (« Je n’ai rien contre le roman graphique ni contre les mangas, mais j’estime que ça ne doit pas être assimilé à de la bande dessinée. »), c'est devenu un vieux nostalgique à l'action positive (faire découvrir les vieilleries qu'il aimait en ignorant le reste) et il y a peut-être « prescription » mais c'est pas une raison pour se laisser attendrir par le papi gâteux.

Allister :
Balancer des avocats parce que le vieux Filipini a écrit que Les douze travaux d'Astérix ne vaut pas un Disney (ce qui est vrai), ça confirme juste le bien connu caractère colérique extrême de Goscinny et son refus de toute critique (bien connu aussi).

Par curiosité encyclopédiste, et pour chercher à te contredire, j'ai regardé la liste des principaux Disney produits entre 1965 et 1975 : Merlin, Le Livre de la Jungle, Les Aristochats et Robin des bois. Mon esprit de contradiction est donc bien embêté. (Ce n'est qu'ensuite qu'il y a des films comme Rox et Rouky ou Taram et le chaudron magique qui ne me disent absolument rien mais sont peut-être très bien aussi.)

lanjingling :
Filippini a été un important, au moins en volume, directeur de collection, je ne comprends pas ton erreur.

Pas une erreur, un jugement de valeur, que je maintiens si Bourgeon et Juillard sont ce qu'il a découvert de mieux. (Écris-je après avoir jeté un œil à mes bullenotes des Passagers du vent et rougi)

lanjingling :
Racisme de classe... je ne suis pas certain de bien comprendre ceci non plus

Bah j'ai fait des études et je viens d'un milieu aisé et je critique quelqu'un qui n'a pas fait d'étude et vient d'un milieu pauvre en disant qu'il est bête et que ses goûts sont merdiques, il me semble que ce corresponde assez bien à la définition :)

lanjingling, 14.01.2017 à 3:40364374
ibnalrabin :
J'ai trouvé l'interview suffisamment intéressante pour googler pas mal de noms cités, qui m'étaient complètement inconnus (presque comme celui de Filippini, en fait).

Moi itou (Greg, Jijé , Sylvain et Sylvette...)
Glotz :
Goscinny pouvait se permettre d'être dictatorial ; Filippini lui n'a jamais rien créé.

Je ne reviens pas sur le début de la phrase, étant évidemment d'accord avec Mr.S, i.a.r. et A.B., à moins que tu n'aies voulu dire qu'il avait les moyens financiers d'être tyrannique, et Filippini moins :)
Par contre, pour la seconde partie, même en passant charitablement sous silence ses scénarios (et ses livres "truffés d'erreurs"), Filippini a été un important, au moins en volume, directeur de collection, je ne comprends pas ton erreur.
Et je ne suis pas certain de bien comprendre ceci non plus
Glotz :
Ça m'ennuie car j'ai l'impression de tomber dans le racisme de classe

Si l'on compare avec l'autre F. interviewé, ils ont exactement le même aage (j'ai pas d"a circonflexe", alors j'écris aage à l'ancienne), viennent tous deux d'un milieu ouvrier et paysan, sont autodidactes (par rapport à leurs profession), ont les mêmes méthodes de travail (accumulateurs de documents, faiseurs d'immenses fichiers), pourtant ils ne citent pratiquement pas un nom en commun, hormis
Filippini: "Je travaille en ce moment à un gros bouquin de 250 pages sur Sylvain et Sylvette"
Frémion: "Sylvain et Sylvette, c’est aussi important que Franquin comme objet d’étude."
:)

Je reviens sur la petite histoire
Allister Baudin :
Balancer des avocats parce que le vieux Filipini a écrit que Les douze travaux d'Astérix ne vaut pas un Disney (ce qui est vrai), ça confirme juste le bien connu caractère colérique extrême de Goscinny

Y a-t-il d'autres sources que sa caricature dans Achille Talon (Haha, je plaisantais au dessus, j'ai lu Greg :)
Allister Baudin :
et son refus de toute critique (bien connu aussi).

Sources aussi (ainsi que pour le coup des avocats)?
De toute manière, cela tient à la personnalité de Goscinny, cela m'étonnerait fort qu'il ait été ainsi parce qu'il avait atteint une position de pouvoir.

Et comme Thierry, je trouve que le gaachis, c'est surtout Glénat , qui passe d'éditeur de jeunes auteurs différents, d'oeuvres oubliées et de bon fanzine à celui de Vécu et Circus.

Allister Baudin, 13.01.2017 à 22:46364373
Glotz :
Goscinny pouvait se permettre d'être dictatorial ; Filippini lui n'a jamais rien créé.


Mais ?! C'est pas parce que t'as dépensé plein de sous à acheter tout Filippini qu'il faut se venger et dire n'importe quoi. Balancer des avocats parce que le vieux Filipini a écrit que Les douze travaux d'Astérix ne vaut pas un Disney (ce qui est vrai), ça confirme juste le bien connu caractère colérique extrême de Goscinny et son refus de toute critique (bien connu aussi).

ibnalrabin, 13.01.2017 à 21:52364372
Glotz :
Goscinny pouvait se permettre d'être dictatorial ; Filippini lui n'a jamais rien créé.


Je ne suis pas d'accord du tout avec cette logique qui sous-entend qu'un grand créateur a le droit de se montrer dictatorial voire infect avec les autres sous prétexte qu'ils n'ont rien (ou moins bien) créé. (Je dis cela sans prendre position sur la querelle en question entre F. et G., ni leur rôle respectifs dans l'histoire de la bande dessinée, je parle seulement du principe général.) En ce qui me concerne, être excellent dans quelque chose n'est pas un passe droit pour se comporter de manière pénible, c'est plus une situation d'abus d'autorité (morale, en l'occurence) qu'autre chose. Mais bon, je disais seulement ça en passant.

J'ai trouvé l'interview suffisamment intéressante pour googler pas mal de noms cités, qui m'étaient complètement inconnus (presque comme celui de Filippini, en fait). J'ai trouvé assez fascinant le fait que les revues de bandes dessinées étaient vraiment des entreprises commerciales florissantes jusqu'il n'y a pas si longtemps. Ça m'a remis dans l'ambiance des albums de Gaston.

Glotz, 13.01.2017 à 19:53364371
Comme c'est une maxime implicite de la plupart des professeurs actuels (les profs sadiques qui aiment humilier les élèves un peu bébêtes mais méritants, c'est en voie de disparition), j'en fait don au domaine public.

Anoeta, 13.01.2017 à 18:59364370
Glotz :
(mon quota de sympathie pour les laborieux sincères est entièrement absorbé par mes élèves...).


:o) T'as posé un copyright ou c'est libre de droit ?

Glotz, 13.01.2017 à 18:39364369
Je pense que tu sous-estime également son rôle de nuisance dans les années 1980. Mais je surestime peut-être le pouvoir prescriptif de Circus.

Par ailleurs je place la sincérité et l'effort vraiment très très bas dans mes critères d'appréciation artistiques ou critiques (mon quota de sympathie pour les laborieux sincères est entièrement absorbé par mes élèves...).

Glotz, 13.01.2017 à 18:29364368
Attention à ne pas surévaluer son rôle : il est arrivé après la vague des pionniers (lui-même ne l'a jamais prétendu) et a surtout publié des recensions et interviews dans les années 1970.

Son travail de recherche pure me semble peu marquant—juste de l'érudition obsessionnelle et non hiérarchisée ; qui a-t-il sauvé de l'oubli ?

Pierre, 13.01.2017 à 18:06364367
Je vous trouve injustes avec Filippini: beauf il l'est certainement, mais cela me semble un mauvais procès ; sa démarche a été sincère, et n'a pas nui à la cause qu'il a voulu défendre en un temps où la bande dessinée était méprisée. Cet homme est un pionnier parmi d'autres (au même titre que Moliterni, Couperie, Frémion, ou même qu'un universitaire comme Fresnault-Deruelle) qui s'est attaché sa vie durant à construire sous l'angle de l'érudition - même approximativement - (avec ses outils et sa vision, ses limites intellectuelles) une légitimité à ce média qu'il a toujours aimé passionnément. A travers cette quête érudite obsessionnelle, c'était lui créer une histoire, témoigner de son existence: sans ce travail on pourrait douter aujourd'hui de l'existence même des "illustrés" de l'Âge d'or qui ont pourtant marqué la génération des Franquin ou de Forest et qui sont aujourd'hui tombés dans l'oubli.

Si on peut le rendre responsable de la politique éditoriale de Glénat dans les années 80, on ne peut lui imputer le mouvement général de reflux de la création bande dessinée durant cette décennie encore dominée par Dargaud, Le Lombard et Dupuis: la bande dessinée était encore un média largement infantile. Glénat à ce moment, n'a fait qu'occuper un créneau ouvert par la libéralisation de la censure une décennie plus tôt, qui lui a permis de vendre de la littérature populaire pour adulte sous forme de bande dessinée, avec comme véhicule un dessin réaliste et son cortège de femmes dépoitraillées. Les années 80 sont pour la bande dessinée ce qu'elles ont été pour d'autres médias (comme la musique populaire) et plus généralement pour la société, une réaction aux explorations et aux utopies des années 70, un retour à l'ordre et le triomphe des années fric. Durant ces années-là, l'innovation et la politique d'auteur a toutefois été soutenue par Futuropolis, les Humanos, Fluide glacial et (A SUIVRE) terreau de la "nouvelle bande dessinée" qui apparaîtra dans les années 90.

Thierry, 13.01.2017 à 13:08364347
il faut reconnaître que Glénat avait comme principe que la bande dessinée pour un public adulte doit montrer du cul et des seins. Avec le recul, il y a des trucs qu'il a édité qui mériteraient de figurer dans un nanarland de la BD.

Glotz, 13.01.2017 à 13:00364346
Ça m'ennuie car j'ai l'impression de tomber dans le racisme de classe mais cet entretien montre bien que sa beaufitude tant dénoncée (par Menu entre autres) n'est en fait pas une posture.
Ses ouvrages truffés d'erreurs et son nivellement permanent par le bas (en gros il aime les aventures simples avec femmes soumises le tout dessiné avec soin laborieux) ont fait du mal à la bande dessinée française et contribué à lui redonner dans les 1980s l'image d'une sous-littérature pour adultes attardés dont elle avait commencé à se débarrasser dans les années 1970.
Ses rancœurs sont un peu ridicules... Goscinny pouvait se permettre d'être dictatorial ; Filippini lui n'a jamais rien créé.

Mr_Switch, 13.01.2017 à 11:58364341
Goscinny est connu pour son côté tyrannique envers ses auteurs Pilote. Le coup des avocats dont parle Filippini, pourquoi pas, amha. Cependant, les 12 travaux d'Asterix, c'est octobre 1976. Goscinny meurt en novembre 1977. Si Goscinny mettait activement des bâtons dans les roues de Filippini, il n'a pas pu le faire plus d'un an.

lanjingling, 13.01.2017 à 11:35364339
Glotz :
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Filippini enfin révélé ! Le lien.

Après lecture, je dcouvre pourquoi, si son nom est loin de m'être inconnu, je n'avais rien envie de savoir sur lui: Filippini, c'est donc Vécu, la collection B.D. historique de Glénat, dont je ne pense pas avoir jamais acheté un seul album, et une BD. érotique ni vraiment porno, ni vraiment chic, le cul entre deux chaises; pas mon truc.
Effectivement, comme le dit Groensteen, il a le le goût de la polémique ; pas tendre avec Goscinny dans cet entretien; était-il réellement aussi dictatorial ?
A la lisse Touraine, je préfère la rude Ardèche et la savoureuse Drôme de Frémion (où j'ai en partie grandi)

lldm, 13.01.2017 à 0:38364331
s'il fallait une autre raison d'aller fouiner à Angoulême cette année, c'est aussi parce qu'on a des chances d'y rencontrer Barthelemy et Eve et leur chouette revue politique et poétique : c'est le sixième numéro de « L'échaudée », seul canard actuel poursuivant et ouvrant le genre d'expériences éditoriales du défunt et regretté Le Fou Parle.

https://abiratoeditions.wordpress.com/category/lechaudee-revue/


Sommaire :

Paul Mattick , Le dépérissement de l’État
Chantal Montellier, Je suis Berglund
Collectif Archives autonomie, Fragments d’histoire de la gauche radicale
Barthélémy Schwartz, Benjamin Péret l’astre noir du surréalisme (bonnes
feuilles)
Benjamin Péret, Pour que M. Thiers ne crève pas tout à fait / Vie de l’assassin Foch
/ On sonne
Eve Mairot, aquarelle
Alain Joubert, Le chant de la prairie
George Catlin, Les Indiens de la prairie
George Catlin, dessins, huiles
Charles Baudelaire, George Catlin, le cornac des sauvages
Reinaldo, sculpture
Alfredo Fernandes, Mes 12 prophéties
Ramon Gomez de la SERNAM, Fadaises – Devoir de vacances
Julien Bal, Enverssoi
Manuel Anceau, Lieuve
Cornelia Eichhorn, dessins
Jean-Luc Sahagian, Quand il eut passé le pont…
Vardhui Sahagian, dessins
Claude Guillon, Les petits métiers
Joël Gayraud, Visionnaires de Taïwan
Rachel Deville, La nature
Rachel Deville, Le grand Je
LL de Mars, Les éditeurs
Stéphane Goarnisson, Histoires en deux images
Yves Labbé, Pierre Leroux : la voix étroite d’un socialisme humanitaire et fraternel
Anne Van der Linden, dessins et huiles





Pierre, 12.01.2017 à 17:58364314
Glotz :
Le lien.


Passionnant ! Merci, vraiment (et je vois que c'est un voisin, puisqu'il habite le Lochois, en Touraine, une région magnifique, ainsi qu'il le dit au début de l'entretien).

Glotz, 11.01.2017 à 17:26364292
Le lien.

Glotz, 11.01.2017 à 17:22364291
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Filippini enfin révélé !

lanjingling, 06.01.2017 à 12:29364235
Herbv :
Oui, Wong Chak était super connu à HK. Après, Old Master Q, si on n'est pas hongkongais, on ne peut pas apprécier.

Manière polie de dire que ce n'est pas une oeuvre remarquable :)
Parce qu'une grande oeuvre, même bourrée de références incompréhensibles pour ce qui ne sont pas du lieu ou de l'époque, reste intéressante.

Herbv, 06.01.2017 à 12:19364234
En fait, je l'ai loupé, j'ai oublié de mettre la balise html qui va bien. C'est donc ici qu'il faut cliquer.

Anoeta, 06.01.2017 à 12:03364233
J'ai peur que le lien ne soit mort...

Herbv, 06.01.2017 à 11:50364232
Oui, Wong Chak était super connu à HK. Après, Old Master Q, si on n'est pas hongkongais, on ne peut pas apprécier.

Pour celles et ceux qui voudraient quelques infos sur la BD HK, je rappelle que j'avais réalisé un article il y a quelques années : http://www.forum-mangaverse.info/FIBD_2011-3.html

lanjingling, 06.01.2017 à 8:21364230
Le premier janvier Alfonso Wong, dit Wong Chak, est décédé. C'était le créateur de Old Master Q, une des plus anciennes (1962) et populaires séries de Hong Kong, qui continue de paraitre, par d'autres dessinateurs.
Pas dans la bullebase (pas de V.F.), et ce n'était pas un grand auteur (dessin comme scénario), mais sa série est ultra connue à HK, pratiquement la notoriété de Peanuts ici.
un gag
un autre

lanjingling, 06.01.2017 à 4:29364226
Le PBE :
1026 livres parus en 2016.

Et je n'en ai même pas lu 9...Quelle honte (même si j'ai des circonstances atténuantes)
Y a-t-il eu 1025 livres parus en 2015 ? Y en aura-t-il 1027 en 2017 ? Magie des chiffres.

Le PBE :
935 auteurs ont leur premier livre paru en 2016.

Dont plusieurs posthumes (Barjavel,Albert Cohen...) :)

beuzno, 04.01.2017 à 17:00364122
impressionnant!!

Le PBE, 04.01.2017 à 13:55364121

Un instantané de la Bullebase en quelques chiffres...


5502 livres parus en 2016 sont dans la base
- 3667 albums dont 1679 « franco-belge », 550 « comics », 1438 « manga ».
- 1835 périodiques dont 91 « franco-belge », 202 « comics vf », 1542 « comics vo ».

7962 bullenotes ont été distribuées en 2016 par 102 bulledairiens, pour 5165 livres dont 1026 livres parus en 2016.

131 chroniques ont été rédigées en 2016 par 10 bulledairiens sur 131 livres dont 72 livres parus en 2016.

935 auteurs ont leur premier livre paru en 2016.
Abels Jean-Pierre - Abraldes-Rendo Juan Carlos - Acevedo George - Aduchi Ryu - Aguiar Arison - Aida Keito - Aifix - Aiya Kyu - Akitoki Taiki - Alexander Leigh - Allegri Natasha - Allison John - Allor Paul - Almeida Sylvain - Alterici Natasha - Altmann Roberto - Alvarez Cécile - Amagaeru Midori - Amann Emmanuelle - Ampilhac Théo - Anapurna - Ando Ei - André Pierre - Aneko Yusagi - Angri Tiziano - Angux - Anouck - Antoine Yohann - Antona Nicolas - Arai Rei - Arashida Sawako - Arrazola Amaia - Aruga Rie - Arujo Max Flan - Asai Renji - Astrup Maya - Athanassi Sophia - Attenborough David - Aubry Pauline - Augustin Marion - Aung Than Gavin - Auzou Pauline - Ayako Noda - Bagur Jean-Baptiste - Baiguera Giuseppe - Bailey Tracy - Bailly Samantha - Baitinger Max - Ballein Sépia - Bao Jingjing - Barbarie Simon - Barjavel René - Barnabé Anaïs - Barone Benedetta - Barré Pierre-Emmanuel - Barrows Brandon - Barsukova Alesya - Bartel Jen - Baudo Solange - Bauer Jan - Bazaldua Oscar - Bazille Noémie - Bazot Kevin - Bean Brett - Beeby Emma - Bélisle Sophie-Anne - Belle Pauline - Bellido Mark - Benages Gallard Toni - Benaglia Fred - Benfatto Elisabetta - Benishu Ovadia - Benquet Marlène - Benson Julie - Benson Shawna - Benvenuti Arturo - Beran Dale - Berthaut Jérome - Bertrand Pauline - Betsch Aurélie - Bettin Tazio - Bevilacqua Fabio - Bierschwale Lydia - Biguet Jean-François - Binder Jack - Bindi Géraldine - Bizarra - Blackman Malorie - Blake Stephanie - Blanchot Mathieu - Blumenreich Hannah - Boesch Jean-Michel - Boix Joan - Bonelli Lou - Bones (Frédéric Bonnelais) - Bonté Thérèse - Bordier Elsa - Bordmann Tristan - Borroni Alessandro - Bosseur Jean-Yves - Boubziz Louisa - Bouchard Éric - Boughida Faouzi - Boullet Frédéric - Boutboul Sophie - Bowsky Willard - Bracaglia Alessandra - Brascaglia Vincent - Brenot Philippe - Bringuy Sophie - Broccardo Andrea - Brouant Julie - Brown Chuck - Bui Auriane - Burghgraeve Jennyfer - Burke Kevin - Bushman Bruce - Bustos Miguel - Butch Nick - Butters Tara - Byrne Stephen - Cabrera Carlos - Cafaro Giuseppe - Caillat Quentin - Cain Chelsea - Calderone Quirino - Calinosophe - Calvino Italo - Camaro Felipe - Camberou Patrice - Camou Lionel - Cantsin Monty - Carbone - Carpentier André - Carquain Sophie - Carroll Emily - Caruana José Antonio - Caruso Santiago - Casado Javi - Casey Todd - Cassara Joshua - Cazarre Julien - Chabert Isis - Chabert Jack - Chaillet Chantal - Chakour Fouzia - Chalandon Sorj - Chamba - Chambard Daniel - Chang Sheng - Chapuzet Jean-Charles - Charrière Henri - Chassonnery-Zaïgouche Cléo - Chavagneux Christian - Chavarot Yann - Chavent Thierry - Chawi Rosane - Cheal Adam - Chesnais Nicolas - Chevillard Éric - Chou Ken - Christenson Hannah - Christmas John - Chua Dave - Clert Olivier - Coates Ta-Nehisi - Cognet Lilas - Cohen Albert - Cohn Ariel - Colcanopa - Collard Renaud - Collet Maryline - Collins Flor - Colwell Jeremy - Conami Shoko - Conesa Diana - Constanty Hélène - Corbin Sandrine - Corbinais Pierre - Cordoba Tatiana - Correll Gemma - Cosby Nathan - Costa Giampietro - Costanza Salvatore - Coudignac Lola - Courric Yoann - Crystal Silvermoon - D'Huyvetter Karel - D'salete Marcelo - Dachez Julie - Dagda - Dale - Dallanges Claire - Dalmasso Fabien - Damiani Mara - Damour Thibault - Danger John - Dao Zao - Daoust Giles - Daran Jérôme - David Nicolas - de Bats Guillaume - de Belœil J. - de Bom Michel - De Clerfayt Martin - de la Croix Séverine - de Pierpont Jacques - de Ravignan Faustin - de Sutter Laurent - de Tocqueville Alexis - de Vivies Arnaud - De Vriendt Renaud - Dechilly Aurore - Delevègue Boris - Delmeire Brigitte - Delrieu Ariane - Derache Jérôme - Derache Marine - Derycke Jean-Louis - Desaubliaux Lucie - DeSika - Desplechin Marie - Deuxard Jane - Dewilde Fred - Di Benedetto Adriano - Di Genova Maria Claudia - Di Marco Salvo - Didixtra - Digges Matt - Djaï - Doescher Ian - Dori Fabrizio - Douru Muriel - Druart Fred - Dryef Zineb - Duarte Costa Georges - Duarte Gonzalo - Dubillard Roland - Dubray Anne-Hélène - Duda - Dulain Magali - Dumoulin-Minguet Mona - Dupeyrat Élise - Dupuis Florent - Duquesne Léo - Durand Mathieu - Duteurtre Benoit - Easton Brandon M. - Eda Aki - Eishima Jun - Ekeland Ivar - Elanni - Eldo Yoshimizu - Ellis Joey - Elyon's - Emmache - Emond Martin - Etröne - Eudes-Pascal Elisabeth - Eun-hee Kim - Eve-Marie - Evely Bilquis - Fabares Jay - Faligot Roger - Farahaingo - Fardin - Fassio Fabrizio - Faucheux Anthony - Faure Guillemette - Fauthoux Xavier - Faw - Fayol Hervé - Fazekas Michele - Fernandes Rodrigo - Fert Stéphane - Fessard Louise - Fikaris Michael - Fish Veronica - Fisher Ben - Fleming Jacky - Fletcher Gage Ruth - Floirat Clo'e - Fontana Shea - Foolz - Foresti Florence - Fortier Michel - Fosgitt Jay Patrick - Franc Isabel - Fras Yacek - Freeman Donald - Friaud Christelle - Friedman Yona - Fujio Go - Fuller Ving - Fundoux - Fusté de Bona Simon - Gallardo Valentine - Gambino Miriam - Gao - García Gongora Yimel - Garcia Louise - Garofoli Vittorio - Garufi Barbara - Gasnier Kévin - Gavin Rodolphe - Génin Bernard - Gennet Guillaume - George Nick - Gijsemans Ben - Giles Jose - Gilles (2) - Girardclos Quentin - Giudicelli Anne - Glasson Aaron - Gleason Émilie - Glucoz Maya - Godart Fleur - Goddard Stephane - Godin Juliette - Golby Zama Kei - Goldsmith William - Goto Midori - Gourarier Mélanie - Gourlay Patrick - Green Stephen - Greg Means - Grosjean Théo - Grossetête Yannick - Guérin Michel - Gueritte Matthieu - Guettet Lou - Guijarro Carlos - Guillé Yoann - Guillemin Sophie - Guillot-Bonte Catherine - Gurbert Lucien - Gureishi Yako - Gustavus - Gürel Philippe - Hadjiyannakis Afroula - Haeffely Claude - Hagedorn Wanda - Hambuck - Hammerstad Kristian - Hannah Jack - Hanshaw Julian - Harmon Stanley - Heinich Nathalie - Heinry Dominique - Hellman David - Hénin Nicolas - Hennessey Jonathan - Henry Nocola - Hérent Guillaume - Herland Sarah - Hibiki Ai - Hidenori Yamaji - Hirama Kaname - Hiroaki Samura - Hirock - Hixson Joshua - Hopsie Maud - Hoshimori Yukimo - Hoshino Ryuichi - Houjo Hitomi - Houser Jody - Huffman Art - Husson Anne-Charlotte - Hutt T Simon - Hyacinthus - I. S.Fiki - Ibrahim Sonallah - Ichikawa Haruko - Ikefuji Yumi - In-wan Youn - Inker Alex - Inui Yoshihiko - Isenberg Marty - Ito Michiko - Itoïz Mayana - Izquierdo Alexander - Izumi Mitsu - Jackson Shirley - Jacobson Sid - Jacqmin Nina - Jacques-Bélair Valérie - Jamieson Victoria - Janicot-Tixier Hermeline - Jarnet Anne-Laure - Jasmin Claude - Jayes James - Jeudy Hélène - Jidi - Jikkô - JM - Johnson Bart - Johnson Colin - Jollien Alexandre - Joly Constance - Jounin Nicolas - Jung Jessica - Jung Minkyu - Jury Antonin - Kaga Mitsuru - Kahane Kitty - Kajiyama Mika - Kamimura Gin - Kamo Syuhei - Kan Crystal - Kanekiru Kogitsune - Kano Natasha - Kansara Simon - Kanzaki Shiden - Karasuma Tasuku - Karp Bob - Kasahara Tetsuro - Katagiri Ikumi - Katayama Shu - Katherine Garner - Kawabata Shiki - Kawada - Kax - Kei Toru - Keravec Maël - Khammanivong Alex - Khor Norah TCS - Kickliy - Kiguchi Kate - Kim So-Hoe - Kimura Satoshi - King Stacy - Kiya Shii - Kizu Natsuki - Kobayakawa Haruyoshi - Kobayashi Takiji - Koch Aud - Kocher Nick - Kodaka Kazutaka - Koh Hong Teng - Koide Motoki - KolonelChabert - Komikaki Studios - Komori Mikko - Konishi Mikihisa - Konishi Noriyuki - Konno Risa - Kosiak Géraldine - Koudo - Koujima Naduki - Koutsu Taro - Kowalczuk Lukasz - Koyama Keiko - Kurando Yukiaki - Kweku Ezekiel - Kyoka Tsukasa - Kyung-il Yang - Kämpe Rosi - L'abbé - Labbé Henri - Lacaze Sylvain - Laflamme Gui - Lahl Alexander - Lambert Anne - Lamboy-Martin Thomas - Landa Juan Luis - Landy Derek - Landysh - Lannes Paul - Larasati Tita - Larrouy Sophie-Marie - Le Bagousse Dominique - Le Creurer Anne-Sophie - Le Guennec Gilles - Le Nestour Claire - Le Pivain Pierre - Le Pon Yan - Le Roy Ladurie Irène - Lecaplain Guillaume - Leduc Jean-Dominic - Lee Nolen - Lee Sean - Legendre Nathan - Lescot Marie-Pascale - Leth Kate - Li Yaosha - Libano Elga - Limon-Duparcmeur Josselin - Linco - Liochon Joël - Little Cloud - Logicfun - Lohran - Lolikata - Longé Thierry - Lou (2) - LRNZ - Lukat Till - Lund Madsen Anders - Lynskey Dorian - Lyx - Ma Daishu - Madé Yann - Mademoiselle Navie - Madrigal Alberto - Magellan Jeoffrey - Magnien Léa - Mahé Anne-Laure - Mahrane Saïd - Maita Nao - Maître Sébastien - Malalatête Éric - Malki David - Man of Action - Mancini Juliette - Manillier Sophie - Mann George - Mannaert Wauter - Manzoni Gabriela - Marabelli Anna - Maraninchi Mathilde - Marchand Sarah - Marcolini Patrick - Maria-Paz - Marquis Célia - Marra Benjamin - Marras Giorgia - Martin Susanna - Martinetti Thomas - Martinis Christos - Martinolli Christophe - Mary Mathieu - Masson Théo - Massonaud Emmanuelle - Mastoros Dimitri - Matejka Olivier - Mathou - Matsuhashi Kensuke - Matsuura Daruma - Matteuzzi Francesco - Maumont François - Mauro Pedro - Mayo Alex - Mazzon Michele - Mbazoa-Abé Cécile - McCarthy Cormac - McClaren Meredith - McConnell Aaron - McDaniels Darryl - McLauhlin Frank - McNeil Colin - Medeiros Eduardo - Melano Olivier - Mélois Clémentine - Meloni Marci - Mendonca Miguel - Mëos - Mercier Stéphane - Mériaux Pascal - Merle Jean-Baptiste - Merlin Olivier - Méron Matthieu - Merritt Kory - Meslay Albert - Métayer Blandine - Metzen chris - Meurice Guillaume - Mhaya Jorj Abou - Miasa Rin - Michalik Alexis - Mignola Todd - Mikles Nathanaël - Min-Woo Hyung - Miño Juan Pablo - Miranda-Rodriguez Edgar - Miura - Miyazono Izumi - Mizuno Minami - Mock Rebecca - Mogi Sayaka - Molina Jose - Molina Sandra - Monch Max - Monin Noë - Monky - Monsieur Poisson - Montanaro Miquèu - Monterrat Morgane - Montpetit André - Moran Rob - Moreno Raul - Morgenstern Susie - Morin Martin - Morinohon - Morissette-Phan Djibril - Moritz Arnaud - Morrissey Paul - Morton Aya - Mothica - Motomi Kyosuke - Mouchot Tanguy - Moulin Basile - Moulin-Dupré Camille - Mounicot Sophie - Mr AG - Mr Pek - Mr. Kern - Mukai Kris - Murase Katsutoshi - Musique Nicolas - Müller Coralie - Myrm - Nadeau Marc-Antoine - Nadji - Nagata Ryuhaku - Nakagawa Saki - Namdarkhan Munavvar - Narushima Yuri - Natsuki Kizu - Naud Didier - Navarrot David - Nena - Neutre Lila - Ninomiya Ai - Nishikawa Seira - Nobuaki Enoki - Nocq Gaétan - Nomura Yûsuke - Nsangata Henoch - Oba Takahiro - Obata Fumio (2) - Ocelot Catherine - Ocula Didier - Oda Takashi - Ogawa Chise - Ogiro - Ohmi Takeshi - Ohnishi Kouichi - Okada Mari - Okusho - Oliveira Bruno - Omer Franck - Omeyer Marc - One - Opotowsky Anne - Ortega Belen - Ortiz Lautaro - Ortsman David - Osawa Yusuke - Ostermann Timothée - Oswald Thomas - P. Antoine - Pagani Baptiste - Palicki Eric - PAM - Panaro Carlo - Panico Ugo - Pantoja Oscar - Paoloni Sonia - Parenteau-Lebeuf Dominick - Parisi Andrea - Paxton Ron - Peer Brittany - Pellerin Barbara - Pelletier Olivier - Penny Laurie - Perez-Orts Arturo - Perge Nicolas - Permal Thierry - Perreton Tristan - Perrichon Annabelle - Perugini Marco - Pesce Riccardo - Pett Norman - Phalippou Jérome - Piatti Pascal - Piccoli Guido - Pierrat Emmanuel - Pierrey Pascal - Pignocchi Alessandro - Piñeiro Raquel - Pinel Victor - Planchais Marty - Pog Olivier - Poirier Florian - Pollard Zoé - Pollet Charlotte - Polloni Camille - Poloncsak Keenan - Poncet Patrick - Porte Didier - Portet Célia - Pottier François - Pouchain Martine - Povoleri Federico - Pow - Prévôt Dominique - Prieto Alvaro - Puard Bertrand - Pucke - Pyatt Claire - Quah Alan - Quesnel Gabriel - Quiroga Horacio - Rabu Emmanuel - Rafale - Raffalli Jean-Michel - Rambaud Yann - Ramirez Juan Antonio 'Juanan' - Reed MK - Reeves Hubert - Reibun Ike - Reiko - Rentler Paul - Revoy David - Riccobono Anna Maria - Richard Cécile (2) - Richard Olivier - Richards Barnaby - Rihito Takarai - Rinberg Sylvain - Ringo Yuki - Riton - Rivage Pierre - Robbins David - Robert Yannick - Robinson Lee - Robson Will - Roche Maurice - Rodhain Fabien - Rodriguez Renzo - Roe Claire - Roger Patrick - Roggia Gilles - Rojare Françoise - Roland Pauline - Roumanoff Anne - Rousseau Jean-Jacques - Roussel Anne-Gabrielle - Roversi Kévin - Royer Jérôme - Ruiz François - Saburouta - Saeki Toshio - Sai Natsuo - Saint-Lô Justine - Saki Aida - Salem Carlos - Salley Bob - Saltel Margaux - Salvatore Aiala Studio - Salvia Mathieu - Samamiya Akaza - Sammarco Nicola - Samplerman - Sampson Alison - Sandgren Hilda-Maria - Sanna Guillermo - Sanseverino - Sansone Maureen - Santorelli Matt - Sanyú - Sard Hervé - Sasaki Shohei - Sato Hirohisa - Satoru Noda - Satoru Sao - Savani Marina - Sayuki - Sbuone - Schmitz Marcel - Schüller Stefanie - Scott Cavan - Scott Mairghread - Secka Frank - Semper John Jr. - Séret Bernard - Servin Lucie - Seven - Seznec Erwan - Shavrin Ivan - Sheridan Le Fanu Joseph - Shibano Kyôta - Shibao Alex - Shimahoshi Koichi - Shine Kindy - Shinoda Roku - Shiraishi Jun - Shirato Yusuke - Shiwasu Yuki - Shorten Adams Graeme - Siébert Christophe - Simmonds-Hurn Zak - Simon David - Sipp André - Sissmann Pierre - Sisti Alessandro - Sistilli Stephen - Smiley Rhonda - Smith Mike - Soda - Sohun Evan - Soma Taki - Sotgiu Luca - Souclier Caroline - Sousanis Nick - Spiotto Joey - Starks Kyle - Stern Sarah - Stewner Tanya - Stockman Nathan - Stora Benjamin - Studio Arancia - Studio Atlus - Studio Blue Ocean - Studio Caravan - Studio GungHo Online Entertainment - Studio Man of Action - Sugimoto Takashi - Suhas Carole - Sulaiman Hamid - SunNeko Lee - Suppiot Olivier - Suzuki Miso - Tabata Yuki - Tabilio Marco - Tabucchi Antonio - Tagawa Mi - Tagliavini Amandine - Takamichi - Takumi Yanai - Talbot Mary M. - Tallone Alexis - Tamarit Núria - Tanaka Ogeretsu - Tanazono Syoichi - Tastet Sylvain - Tatsuya Shihira - Tellac Ruppert - Ternoven Taina - Thelen Sophie - Théraulaz Céline - Thilliez Franck - Thisou - Thoret Jean-Baptiste - Tisselli Sergio - Tojitsuki Hajime - Tollens Rebecka - Tomachko - Tomi Akihito - Tomioka Atsuhiro - Torrecillas Mario - Torres Ben - Touko Akiba - Toussaint Gontran - Trachman Mathieu - Tracqui Antoine - Trevallion Tiernen - Trifogli Francesco - Tse Po - Tshisuaka Albert - Tsujita Ririko - Tsukishima Haru - Tsumugi Musawo - Tunica Martin - UNI - Vaast Juliette - Vachey Michel - Vainiomäki Kai - Valagussa Cécilia - Valderá Duchy Man - Valéry Paul - Van Der Steen Wilbert - Van Gheluwe Mathilde - Vanderf Aloïs - Vanespen Patricia - Vasquez Gus - Vatine Arthur - Vecchini Silvia - Venries Luc - Venter Mark - Ventura Ray - Vermersch Charlotte - Vernay Virginie - Verry Frédéric - Verso - Versus - Vessilier Nathalie - Veyron Charles - Vicky - Vilet Nicolas - Villeminot Vincent - Viricel Pascal - Vollmer-Lo Chloé - Wada Kevin - Wagata Konomi - Wakamatsu Takahiro - Walker Brian - Wataru Rei - Wei Yao - Weiner Héloïse - Welzard - Wenisch Tanja - Wheelis Mark - Wietzel Erik - Willocks Tim - Wilson Megan M. - Winston - Woberto Rui - Wyatt Chris - Xavi Reñé - Xilko Bernharda - Xu Kennedy - Xu Yao - Yamada Daisy - Yamada Gyugo - Yamada Komomo - Yamaguchi Mikoto - Yamamoto Lunlun - Yang Belle - Yang Wei Lin - Yatoyaniwa - Yayoiso - Yazu Michio - Young Ethan - Yugo Jésús - Yuki Masami - Yuztan - Zachopoulos Kostas I. - Zeberio Irkus - Zed Melvin - Zet - Zettwoch Dan - Zeum Anne - Zolfanelli Frédéric - Åstrup Maya -

21 éditeurs ont leur premier livre paru en 2016.
404 Éditions - abc Melody - Adverse - Bliss Comics - Caoutchouc - Critères - edition lidu - Éditions de l'éclat - Éditions du Rialto - Éditions Pirate(s) - Éditions Thierry Marchaisse - Huber - Les Éditions de l'Atelier - Mazarine - Olydri éditions - Omaké Books - Papa Guédé - Rue de l'échiquier - Séguier - Super 8 Éditions - Vingt-et-un-vingt-neuf-sept -



Mael, 20.12.2016 à 22:35363912
C'était vraiment un excellent dessinateur de presse et auteur de strips. Mon anti-Plantu.

Pierre, 20.12.2016 à 15:58363911
ibnalrabin :
Mix & Remix est mort.

C'est rare que je sois triste pour quelqu'un que je ne connais pas vraiment (je l'avais croisé de rares fois), mais là, c'est le cas.


Merde alors ... L'hommage du Temps, ici.

ibnalrabin, 20.12.2016 à 15:14363910
Mix & Remix est mort.

C'est rare que je sois triste pour quelqu'un que je ne connais pas vraiment (je l'avais croisé de rares fois), mais là, c'est le cas.

pessoa, 04.12.2016 à 21:31363705
J'ai à ce sujet une anecdote méconnue (moi-même je ne la connais que depuis avant-hier).
Quand j'ai appris la nouvelle du décès de Gotlib, j'ai eu l'impression qu'une pomme me tombait sur la tête.
(et je n'en ai tiré aucune théorie propre à révolutionner la physique)

Mael, 04.12.2016 à 20:47363704

Pages : | precédent | suivant

retour forum

bordure
coin bordure coin