créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Mael
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Oh, you know... My dog is one-eyed. Is this an enviable condition?
Mr_Switch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Lorsque la bd parle d'oppression où lorsqu'elle parle d'oppression littéraire.

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1

Fabrys, 06.08.2004 à 9:09167158
comme je viens de lire 20th Century Boys, je te cite cette série. Le tome 10 présente un mangaka mis en prison pour 80 ans à cause d'une histoire qu'il a écrite et dessinée.

sixpieds, 04.08.2004 à 15:25166875
Bon, on va dire que je prèche pour ma chapelle, mais un ouvrage qui me semble bien correspondre à ce sujet est Une trop bruyante solitude d'Ambre, Lionel Tran et Valérie Berge
www.pastis.org/jade/nov02/ solitude/bruyantesolitude0.htm (virer l'espace avant "solitude)

Le roman d'origine (c'est une adaptation) est de Bohumil Hrabal, un auteur Tchèque censuré par le pouvoir communiste de l'époque. L'idée du récit, à travers la déchéance d'un ouvrier travaillant dans un usine de recyclage de papier -et qui est un amoureux des livres qu'il doit détruire-, tourne autour de la difficulté à préserver la culture (les livres) et l'idée de liberté qu'elle porte face à la censure politique.
L'ouvrage original a d'ailleurs été interdit dans la tchecoslovaqie de l'époque jusque dans les années 70. Hrabal a travaillé lui-même dans ce type d'usine (et à du détruire ses propres livres !).

Thierry, 04.08.2004 à 9:47166825
"Schtroumpf vert et vert Schtroumpf" peut aussi rentrer dans cette categorie. Un querelle linguistique qui debouche sur la division du village Schtroumpf, avec ligne de demarcation, c'est quand meme vachement oppressant :o)
"QRN su Bretezlburg" chez Spirou ou "le roi des aZotres" chez Achlle Talon sont 2 exemples de description de societe totalitaires en BD jeunesse.

chrisB, 04.08.2004 à 9:40166824
Dans un style plus jeunesse, la seconde aventure des Schtroumpfs (sorry pour l'ortho) le Schtroumpfissime est excellente.
Ou comment un simple Schtroumpf profite de l'absence prolongé du Grand Schtroumpf pour prendre le pouvoir et de devenir le Schtroumpfissime.
D'une facon simple (mais pas simpliste), en finesse et avec humour, cela raconte la montée en puissance d'un regime totalitaire.
Pas "comment devenir dictateur pour les nuls" mais presque.

Thierry, 04.08.2004 à 9:31166822
plusieurs albums de Breccia traitent egalement du sujet de maniere detournee: Buscavidas ou Dracula qui, par le biais de l'humour et du grotesque, denonce la dictature argentine.

Thierry, 04.08.2004 à 9:30166821
Chantal Montellier a traite de l'oppression dans plusieurs de ces albums. Voir La compilation "social fiction", parue chez Verige Graphic l'annee derniere.

lanjingling, 03.08.2004 à 21:31166802
& dans le genre...(pardon keyan:0))))
ET dans le genre "ecrire sous l'oppression & la (putain j'y arriverais!!) ET la censure et trou (ah enfin !!) et trouver des biais pour exprimer malgre tout une crtique du regime, Dracula d' alberto breccia est fondamental
mafalda de quino aussi

asacem, 03.08.2004 à 18:18166793
Et en effet le merveilleux V pour Vendetta d'Alan Moore et Lloyd sur le sujet du système totalitaire.

asacem, 03.08.2004 à 18:15166792
J'avoue n'avoir aucune idée de ce qu'est l'oppression littéraire...
Mais si il doit y avoir traitement de l'oppression par la bande dessinée, et par oppression j'entend la menace que fait peser un système totalitaire ou dictatorial sur la population et sur les artistes en particulier, alors je crois qu'il n'y a pas énormement de choses en bande dessinées.
-Sur la Shoah il y a le Maus de Spiegelman, l'Auschwitz de Crocci.
-sur la question serbe face aux bombardements - forme d'oppression bien que je tire déjà le sujet par les cheveux: tout le travail d'Aleksandar Zograf.
-Birmanie, la peur est une habitude (artistes divers) sur la question birmane contemporaine. http://www.birmanie.org/


Déjà écrire lorsqu'on est opprimé n'a rien de facile mais alors faire des bandes dessinées...il y a toujours le cas de Carlos Sampayo et José Munoz qui ont dû fuir leur pays et son régime dictatorial, mais leurs bandes dessinées ne traitent du sujet que de manière détournée.

Bert74, 03.08.2004 à 18:10166791
Oppression littéraire, je ne sais pas ce que ça veut dire, mais le thème de l'oppression est lui-même largement utilisé en BD : SOS Bonheur (notamment l'histoire de l'écrivain, qui pourrait bien se rattacher au sujet), Sillage (le dernier paru, Artifices),...

Pour moi la quintessence est, à ce niveau (l'oppression), révélée par le (l'un des) chef d'oeuvre d'Alan "est grand" Moore, V pour Vendetta.

tofre, 03.08.2004 à 17:09166783
"La littérature et l'oppression" tel est le thème de la semaine littéraire d'une commune proche de chez moi (Sarreguemines) à cet effet il m'est demandé de trouver des titres de Bd sur ce thème.

Alors si vous avez des idées concernant l'oppression littéraire en Bd n'hésitez pas, ce post est là pour qu'on en parle.

Merci à ceux qui m'apportent leur aide et merci aux autres pour votre intéret porté au sujet (ben oui sinon vous n'auriez pas ouvert ce post)

Fred

Pages : 1

retour forum

bordure
coin bordure coin