créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par bourle
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Violette couleur, pas violette fleur, ni Violette et Bidouille.
lanjingling
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Riad Sattouf : Art of audits ?

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4

Matthieu, 25.11.2005 à 9:44230621
Les pauvres aventures de Jeremie #3 : Riad Sattouf est peut etre a la mode dans les medias mais apparement pas sur bulledair si on en crois les sales notes qu'il se tappe...
Et pourtant cet opus est excelent, plus que le précedent qui etait un peu répetitif. Celui la est franchement drole bien rythmé plein de choses bien sentit (qui font parfois echo avec son boulot dans Charlie ou avec "retour au college")
Jeremie evolue un petit peu, du moins il essaye pasque ses vieux demons reprennent facilement le dessus.
Notez que dans l'album Vincent delerme s'en prend plein la tete alors : Satouf et Malo, meme combat ?

4 etoiles à l'aise les doigts dans le nez pour m'avoir fait rigoler avec la bouche.

(chrisB, j'avais pas vu ton message t'es qu'une espece de cretin...)

chrisB, 19.09.2005 à 14:19219221
non non ca se lit bien aussi en album.

Comme Claude c'est mon meilleur Sattouf. 2*

(je ne compte pas les petits verglas que je préfère largement à ce qu'il fait depuis...)

crepp, 19.09.2005 à 12:38219205
yep tout comme Claude. Juste une chose, j'ai lu ça aussi dans capsule cosmique donc très peu de pages par mois. En un seul bloc, ce n'est pas trop répétitif??

MR_Claude, 19.09.2005 à 11:59219191
Prépublié dans Capsule Cosmique, ça c'est un bon Sattouf! :o) Pas lu le 'retour au collège' mais les préoccupation de Pipit Farlouse sont les mêmes, la rentrée chez les grands, les filles, etc... Sauf que, puisque c'est destiné à un public jeune a priori, Sattouf laisse de côté cynisme ou provoc, pour simplement se mettre à hauteur de môme et parler simplement et justement de ce qui les touche. Perso, c'est ce que je préfère chez lui, je dois donc être un môme :o)

NDZ, 19.09.2005 à 11:47219183
Le dernier Sattouf sur le Monde.fr dans la rubrique En Bref (en une) ; quelques lignes et une dizaine de pages pour présenter l'ouvrage, chez les éditions Hachette, oui, oui, les manuels scolaires.

Matthieu, 16.09.2005 à 14:12218956
Retour au college : Compte tenu des avis assez mitigés sur l'album je me suis mit prudement a lire cet album. Et pourtant mes amis quelle remarquable album, j'y ai vraiment trouvé mon compte.
Il me semble que c'est une erreur de ne s'arreter qu'a l'aspect etude sociologique puisqu'on a tous ete au college (y'a pas si longtemps pour certain) donc en effet on apprend pas grand chose - quoi que j'ai trouvé la sceance de gym très interessante (l'histoire de l'equilibre) et surprenante, tout comme la discution sur la religion.
Avant tout j'y ai trouvé une histoire très touchante, limite remue-les-tripes parfois probablement aussi pasque ca faisait echo a mon vecu (indirectement parfois quand meme) et des personnages super attendrissant en fin de compte (le seul pour lequel je n'ai aucune tendresse c'est le proviseur qui est completement en dehors des realités). Tous le monde joue les adultes mais finalement les filles revent encore du prince charmant (pour le coup ca sera Satouf lui meme du haut de ces 27 ans) et les mecs ne valent pas tellement mieux... tout le monde est paumé et ne comprend rien a rien. finalement c'est ce que j'ai pu lire de mieu sur ce qu'est qu'etre ado
Bref, on ne decouvre pas ce qu'est le college, on y retourne (d'ou le titre) et c'est a la fois tres tres drole et (allez j'ose...) poignant.
Le livre de la rentré. coup de coeur. paf.

(ah oui, je trouve aussi que le dessin de satouf passe vachement mieu en noir et blanc, c'est beau)

jyrille, 15.09.2005 à 12:25218794
stanislas :
Ah non moi je ne trouve pas. A chaque fois que je le vois suer à grosses gouttes, bouche bée, ça me fait bien rire.
Par exemple quand le type regarde un porno en cours, il ne fait pas le coup des gouttes et j'ai trouver ça moins rigolo.


Je trouve ça un poil répétitif...

stanislas, 15.09.2005 à 12:23218793
jyrille :
Gilles :
Le site du9 a également publié une chronique mitigée du dernier Sattouf.


Je suis d'accord avec eux sur le fait que ça marche mieux lorsque Sattouf ne se met pas en scène.


Ah non moi je ne trouve pas. A chaque fois que je le vois suer à grosses gouttes, bouche bée, ça me fait bien rire.
Par exemple quand le type regarde un porno en cours, il ne fait pas le coup des gouttes et j'ai trouver ça moins rigolo.

zewed, 15.09.2005 à 9:09218762
Rien ne vaut Pascal Brutal.

jyrille, 15.09.2005 à 9:03218759
Gilles :
Le site du9 a également publié une chronique mitigée du dernier Sattouf.


Je suis d'accord avec eux sur le fait que ça marche mieux lorsque Sattouf ne se met pas en scène.

THYUIG, 14.09.2005 à 18:29218701
J'avoue ne connaitre Sattouf que par l'intermédiaire de Charlie Hebdo et d'après ce que j'y lis, ça ne me fais pas rire... Reste que sans doute dans lecadre d'un albums, ça doit être mieux construit mais pour l'heure, tout ces critiques sur sa dernière bd ne me donne pas envie de la lire...

Gilles, 14.09.2005 à 18:18218697
Le site du9 a également publié une chronique mitigée du dernier Sattouf.

Sylvain Ricard, 14.09.2005 à 17:53218695
ben pose leur la question.J'ai pas lu le livre. Je fais juste la langue de pute de passage.

jyrille, 14.09.2005 à 17:30218688
Sylvain Ricard :
l'avis de deux mecs qui ont l'air de s'y connaitre...

ICI


Ils ont pas tort... Mais si c'est bien fait ?

Sylvain Ricard, 14.09.2005 à 17:21218687
l'avis de deux mecs qui ont l'air de s'y connaitre...

ICI

jyrille, 14.09.2005 à 17:06218683
chrisB :
Tu devrais essayer celui la, il est top :o)



Je confirme. Je n'ai pas encore d'autre Sattouf, mais ce dernier est très drôle en plus d'être instructif ;)

Gilles, 08.09.2005 à 16:11217644
Il était également sur RTL ce matin.

crepp, 08.09.2005 à 15:30217636
pour l'interview, pas besoin de se taper tout le JT, c'est les 5 dernières minutes :o)

chrisB, 08.09.2005 à 15:19217634
Tu devrais essayer celui la, il est top :o)

Sylvain Ricard, 08.09.2005 à 15:10217631
(il fallait lire "les jolis pieds" et pas "les petis pieds")

Sylvain Ricard, 08.09.2005 à 15:08217630

Autant j'avais adoré le premier (les petis pieds de Florence), autant je n'ai pas été capable de lire bien comme il faut 3 pages consécutives de celui-là.
Décevant. Minimum.

crepp, 08.09.2005 à 11:55217574
un lien pour voir l'interview de Riad Sattouf dans le JT du 13h00 de france 2:

http://jt.france2.fr/13h/13h_index_semaine.php3?jt=0

Yigael, 03.02.2005 à 12:22192950
>> Sur le site d'Inter on peut réécouter les émissions pendant une semaine je crois: en cliquant sur l'émission du jour.

Cool! Merci Pierre!

spirou2733, 03.02.2005 à 11:51192940
>> Ouaip. Et il a bien une voix d'obsédé sexuel :o)))

T'as l'air connaisseur >o)

Pierre, 03.02.2005 à 11:45192939
Sur le site d'Inter on peut réécouter les émissions pendant une semaine je crois: en cliquant sur l'émission du jour.

Yigael, 03.02.2005 à 10:31192931
Merde, je l'ai raté, j'ai juste entendu la fin de l'interview. J'imagine qu'il n'y a pas de rediffusion?

Sinon effectivement, il a bien une voix d'obsédé! :)

man, 03.02.2005 à 10:22192929
Ouaip. Et il a bien une voix d'obsédé sexuel :o)))

Pierre, 03.02.2005 à 0:11192907
Il me semble que Sattouf est l'invité de la tranche 9h-10h sur France Inter demain (enfin aujourd'hui plutôt).

Benny, 06.10.2004 à 13:26176254
"No Sex In New York", le nouvel album de Riad Sattouf, est prévu en novembre chez Dargaud.
Il parlera des "français à New York, des filles commandos, de la libre entreprise, du sex appeal des pompiers new yorkais depuis le 11 septembre et de la bonne organisation d'une date" ! Ca promet !

Matt Murdock, 20.08.2004 à 15:56169493
>> Si si !!!
>> C'était même à l'époque une des dernières raisons qui me poussait à acheter les Inrocks.

Sacré Pierre La Police, j'y ai jamais rien compris, et c'était bien dégueu, mais à la longue à force de le lire malgré tout, on arrive à apprécier.

Et puis il avait aussi publié les "formidable aventures sans Lapinot" tome 1, j'avais, à l'époque, bien adhéré à l'idée.

daiboken, 20.08.2004 à 15:51169486
>> >> Par contre, quand ils publiaient les gags de Pierre La Police, c'était hyper poilant et super réussi...

>> Ne me dit pas que t'as aimé ça, arrête de cacher tes smiley d'abord !!

Si si !!!
C'était même à l'époque une des dernières raisons qui me poussait à acheter les Inrocks.

chrisB, 20.08.2004 à 15:50169485
>>Autant je trouve l'idée intéressante (faut en vouloir pour prépublier ses auteurs) autant sur le principe j'accroche pas, ce genre de BD nécessite, pour moi, d'être lues intégralement, et autrement que dans un magazine que l'on lit dans le métro, entre les pages ciné et rock.

dans le même genre : alors que je n'avais pas trop accroché à KlasKatt dans Lapin, j'ai adoré l'album complet. Pour moi ce type d'histoire supporte mal d'être fractionnée car l'émotion, l'ambiance qu'elle instaure nécessite une immersion supérieure à qq strips.

daiboken, 20.08.2004 à 15:49169484
>> C'est en avant petit à petit que le message passera dans le grand public. C'est pas en publiant demain matin Jimmy Corrigan, avec un superbe article, que la vision du monde de la bd va changer, d'un seul coup.

Aux Etats-Unis, le pari de sortir la bd du ghetto des fans semble réussi.
Quand on lit par exemple que "Jimmy Corrigan" s'est vendu à plus de 100.000 exemplaires, que c'est pareil pour "Ghost world" de Clowes et que "Blankets" de Thompson se vend comme des petits pains, on se dit que des éditeurs comme Drawn and quarterly, Fantagrpahics et Top shelf (éditeurs respectifs des albums cités ci-dessus) parviennent à se positionner de manière satisfaisante sur un marché qui n'a que peu de points communs avec celui que vise Marvel ou DC, les gros poissons du comic mainstream.

Il y a sans doute derrière cela un réel travail critique et journalistique, ça ne s'est pas fait en un jour, il a sans doute fallu des oeuvres porteuses, mais force est de constater que dans un marché du comic en plein marasme (c'est peu de le dire), les seuls à garder la tête hors de l'eau sont peut-être les indépendants.
Parce qu'ils ont pu trouver un public différent et su montrer que la bande dessinée peut avoir des ambitions artistiques qui n'ont rien à envier aux autres formes d'expression (et ce, en sortant du carcan de la bd de super-héros ou de genre - où on peut aussi être amitieux, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit).

Le recent article du New York times (dont on a parlé ici) est assez parlant sur ce sujet.

Bien sûr, il est difficile de comparer la situation de la bd aux US et chez nous, mais il est tout de même assez intéressant de constater que, là-bas, des auteurs émergent en publiant chez des petits éditeurs et en s'assurant, en sortant de la base des fans de bds, un succès à la fois critique et public.

Matt Murdock, 20.08.2004 à 15:43169480
>> Par contre, quand ils publiaient les gags de Pierre La Police, c'était hyper poilant et super réussi...

Ne me dit pas que t'as aimé ça, arrête de cacher tes smiley d'abord !!

Bon on tape sur les magazines généraux, mais dans les magazines spécialisés BD, c'est pas la fête non plus ...

daiboken, 20.08.2004 à 15:33169478
>> Ah toujours avec les inrocks, ils avaient essayé de prépublier, attention: Jimmy Corrigan de Chris Ware, Cephalus de Debeume, David Boring de Daniel Clowes ...
>> Autant je trouve l'idée intéressante (faut en vouloir pour prépublier ses auteurs) autant sur le principe j'accroche pas, ce genre de BD nécessite, pour moi, d'être lues intégralement, et autrement que dans un magazine que l'on lit dans le métro, entre les pages ciné et rock.

Par contre, quand ils publiaient les gags de Pierre La Police, c'était hyper poilant et super réussi...

lanjingling, 20.08.2004 à 15:26169477
"l'enfer est pave de bonnes intentions"

Matt Murdock, 20.08.2004 à 15:14169472
Ah toujours avec les inrocks, ils avaient essayé de prépublier, attention: Jimmy Corrigan de Chris Ware, Cephalus de Debeume, David Boring de Daniel Clowes ...
Autant je trouve l'idée intéressante (faut en vouloir pour prépublier ses auteurs) autant sur le principe j'accroche pas, ce genre de BD nécessite, pour moi, d'être lues intégralement, et autrement que dans un magazine que l'on lit dans le métro, entre les pages ciné et rock.

Ceci dit si ça a donnée envie à des lecteurs des inrocks de lire ces auteurs, chouette, mais avec une telle entrée en la matière j'ai peur que ça les aient rebutés plus qu'autre chose.

Korben, 20.08.2004 à 15:13169471
>> essayons diplomatiquement de creer 2 nouveaux camps : celui qui estiment que la presse generaliste pourrait mieux faire, & ceux qui estiment qu'elle devrait mieux faire

Elle peut et devrait faire mieux. Mais il s'agit aussi de se rendre compte qu'à chaque fois que l'on parle de la bd en disant autre chose que "tintin, titeuf, enfants, vieux collectionneur fous, adolescents,..." on fait avancer la chose.
Et que donc, vouloir que la presse fasse mieux, cela me semble logique. Mais critiquer la presse lorsqu'elle publie pas la bonne chose (style "Satrapi") alors qu'elle essaye justement de publier et montrer autre chose que la bd traditionelle... je trouve cela dommage.
C'est en avant petit à petit que le message passera dans le grand public. C'est pas en publiant demain matin Jimmy Corrigan, avec un superbe article, que la vision du monde de la bd va changer, d'un seul coup.

Marie, 20.08.2004 à 15:06169468
>> Je suis d'accord. MAUS me semble un bon exemple car le sujet abordé est complexe.

Je suis d'accord aussi

>> >> Evidemment il y a aussi les histoires complexes racontées de manière compliquée. Je dois avouer qu'elles me plaisent beaucoup celles-là :o)
>> Des exemples ? :)

Comme je viens de les relire : Blame! de Tsutomu Nihei
Et puis il me semble que Andreas n'est pas mal doué pour créer des histoires complexes astucieusement camouflées derrière des récits compliqués :o)

lanjingling, 20.08.2004 à 14:51169465
pour moi, chris ware est a la fois complexe & complique, mais la complication tombe quand on commence a percer ses arcanes referentielles; la complexite reste (avec la profondeur)

lanjingling, 20.08.2004 à 14:48169464
d'accord avec matt murdock, prepublier dutreize, c'est uniquement commercial donc ca peut etre fait n'importe comment; pour les ouevres plus exigeantes, il faut bien faire attention a la maniere dont c'est fait, sinon on abouti a des ratages comme le chat du rabin dans les inrocks en effet
il semble qu'il y ait un desaccord sur le fond, entre ceux qui considerent que "c'est mieux que rien", d'autres preferant "rien" a ca (le 2eme etant tres minoritaire, moi-meme...)
essayons diplomatiquement de creer 2 nouveaux camps : celui qui estiment que la presse generaliste pourrait mieux faire, & ceux qui estiment qu'elle devrait mieux faire

Gilles, 20.08.2004 à 14:43169460
>> >> La distinction complexe / compliqué est intéressante également en ce sens qu'elle permet par exemple de dire qu'un album de Julie Doucet (par exemple) peut être compliqué dans sa forme (dessin chargé) sans être complexe dans son propos (le regard d'une femme sur la société) .

>> Ou inversement :o)

J'avais pensé la même chose. :)

>> Mais il y a aussi les auteurs qui compliquent inutilement leur histoire pour nous faire croire qu’elle est complexe.

Et, ça, c'est mal.

>> Malheureusement, très rares sont les auteurs capables de faire passer de manière claire et évidente quelque chose de complexe.

Je suis d'accord. MAUS me semble un bon exemple car le sujet abordé est complexe.

>> Evidemment il y a aussi les histoires complexes racontées de manière compliquée. Je dois avouer qu'elles me plaisent beaucoup celles-là :o)

Des exemples ? :)

Gilles, 20.08.2004 à 14:39169457
OK pour des extraits ( ce que tout bon article devrait contenir de toutes façons :) )

Matt Murdock, 20.08.2004 à 14:35169453
>> Quand à prépublier des albums dans la presse généraliste, je trouve que ce n'est pas forcèment le meilleur moyen de faire découvrir la BD au grand public. Je préférerai une rubrique BD régulière à la manière des rubriques ciné, littérature ou télévision, avec des critiques, des informations (annonces d'évènement, sorties d'albums, etc.) et des articles généralistes sur certains thèmes traités par la BD. Après tout, tous ces magazines culturels parlent bien de musique, de littérature et de cinéma sans en "pré-publier" ! Pourquoi en serait-il différent pour la BD ?

Je suis d'accord sur l'aspect critique de BD (mais il me semble qu'on y vient quand même), mais pour le ciné, on a droit à des photos du film, pour les livres les magazine littéraire vont publier un page ou deux pour donner envie, pour la musique on aura un CD (Chaque magazine phare de musique y va régulièrement de sa sélection de single sur CD) ... Donc ça existe.
Par contre prépublier une BD en entier dans un magazine, ça ne marche pas. A une époque les inrocks avaient prépubliés le Chat Du Rabbin de Sfar, impossible de le lire, car trop de coupure de rythme là où il fallait pas. Bref ce n'est pas à l'avantage de la BD.

Marie, 20.08.2004 à 14:30169449
>> La distinction complexe / compliqué est intéressante également en ce sens qu'elle permet par exemple de dire qu'un album de Julie Doucet (par exemple) peut être compliqué dans sa forme (dessin chargé) sans être complexe dans son propos (le regard d'une femme sur la société) .

Ou inversement :o)

Mais il y a aussi les auteurs qui compliquent inutilement leur histoire pour nous faire croire qu’elle est complexe. Cela peut être voulu pour des raisons d’originalité ou de style, mais la plupart du temps c’est du remplissage qui sert à masquer le manque d’idée.
Malheureusement, très rares sont les auteurs capables de faire passer de manière claire et évidente quelque chose de complexe.

Evidemment il y a aussi les histoires complexes racontées de manière compliquée. Je dois avouer qu'elles me plaisent beaucoup celles-là :o)

lanjingling, 20.08.2004 à 14:29169448
en effet , la presse qui prepublie titeuf ne fait en general pas de critique de b.d. (sauf dans les articles "phenomene de societe "(ou de cirque, hum))
& je pense comme toi que la prepublication en magazine generaliste ou culturel(autre que celle faite pour des raisons uniquement commerciales) ne doit qu'etre occasionnelle (surtout, comme je l'ai dis , que je suis assez exigeant a ce sujet), & que des rubriques regulieres de critique de b.d. seraient tres profitables a tout le monde (ca se met en place, avec des aller-retour, dans quelques magazines)
& on peut toujours nuancer sur la definition de mal-pensant, a contre-courant, etc, d'accord aussi

Gilles, 20.08.2004 à 14:02169441
Korben : je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis sur le noir et blanc. Je pense que ça rebute(ait) essentiellement les responsables éditoriaux qui s'étaient persuadé que le noir et blanc était inaccessible au grand public. Un peu comme les éditeurs anglais étaient persuadés que les enfants ne pourraient jamais lire un livre de plus de 100 pages avant Harry Potter. D'où la mise en couleurs originel d'Akira pour partir à l'assaut des US et de l'Europe. Depuis, le succès *grand public* d'ouvrages tels que MAUS, Persepolis, Quartier Lointain et tous les mangas ont montré que ce n'était pas un facteur d'accessibilité... à part chez les fans d'Heroic Fantasy ;)

lanjingling : c'est le terme "mal-pensant" que je ne comprennais pas. Je préfererais "à contre-courant" ou "alternatif" qui me semble mieux exprimer le contraire de "bien-pensant" (ou de frilosité comme tu le dis).

Quand à prépublier des albums dans la presse généraliste, je trouve que ce n'est pas forcèment le meilleur moyen de faire découvrir la BD au grand public. Je préférerai une rubrique BD régulière à la manière des rubriques ciné, littérature ou télévision, avec des critiques, des informations (annonces d'évènement, sorties d'albums, etc.) et des articles généralistes sur certains thèmes traités par la BD. Après tout, tous ces magazines culturels parlent bien de musique, de littérature et de cinéma sans en "pré-publier" ! Pourquoi en serait-il différent pour la BD ?

En plus, je trouve que 99% des BDs pré-publiés n'ont pas le format requis pour l'être. A la limite, que l'on publie des strips et des demi-planches mais pas des histoires de 44 pages (ou plus).

lanjingling, 20.08.2004 à 13:17169432
j'ai du mal me faire comprendre : j'ai donne ma propre definition de bien-pensant, comme gilles me demandait de la preciser. mais je n'ai jamais reclame que telerama se situe a l'avant-garde de quoi que ce soit, ce n'est pas le role qu'il s 'est attribue.
au contraire, j'apprecie que telerama, le monde, libe entre (peu d')autres fassent decouvrir au au grand public autre chose que titeuf tintin ou treize (tiens, c'est rigolo, plusieurs b.d. a succes ont un nom qui commence par "t"), simplement ce n'est pas la que je vais moi m'informer.
entierement d'accord aussi avec les remarque sur le cote coince de certains fans de b.d. traditionnelle (sans generaliser pour autant).
autant pour la difference complique/complexe; une b.d. japonaise est souvent compliquee a lire pour les habitues au franco-belge, sans etre pour autant complexe le plus souvent;
mais la discussion de depart portait non pas sur le discours que porte la presse generaliste sur la b.d. mais sur la maniere dont celle-ci en publiait :faire decouvrir de nouveaux auteurs a leur public, tres bien; mais on peut faire mieux (qui est l'ennemi du bien o.k.d'accord) & proposer un regard pertinent qui apportera quelque chose a celui qui s'y coonais deja un peu en b.d. :exemples :ce qu'avait fait libe avec l'oubapo, ou courier international qui profite de son grand format & de ses specificites editoriales pour prepublier spiegelman:voila, spiegelman est tres connu, il n'a pas besoin de ca, moi comme de nombreux autres n'avons pas besoin de "courier international" pour le decouvrir, mais cette forme de prepublication mettait son travail dans un contexte qui ouvrait des perspectives interessantes

Korben, 20.08.2004 à 13:09169431
Egalement d'accord sur l'aspect "les plus frileux sont souvent les fans de bd".
Cependant, pour le N&B, je ne suis pas d'accord. Bcp de personne ne lisent pas du N&B, parce qu'elles trouvent plus (trop?) difficile à lire et donc plus facile en couleur.
Il y a donc quand meme une barrière. Parfois très facile à franchir, mais il reste une barrière à mon avis.
Et si cette barrière était totalement inexistante, on ne s'amuserait pas à colorier le Pouvoir du Chinkel... ;-)

Gilles, 20.08.2004 à 12:27169424
Très intéressant tout ça.

Je suis en particulier entièrement d'accord avec daiboken lorsqu'il dit que le public le plus frileux est plutôt celui constitué des fans de BD que le grand public qui ne connait rien à la BD.

La distinction complexe / compliqué est intéressante également en ce sens qu'elle permet par exemple de dire qu'un album de Julie Doucet (par exemple) peut être compliqué dans sa forme (dessin chargé) sans être complexe dans son propos (le regard d'une femme sur la société) (si j'ai bien compris la distinction de daiboken).

daiboken, 20.08.2004 à 12:20169423
>> Je ne vois absolument rien dans la BD indépendante qui puisse en handicaper la lecture : ni la pagination (souvent plus élevé qu'un album standard mais les gens savent lire plus de 44 pages. si, si, je vous assure), ni le noir et blanc (il faut arrêter de dire que le N&B rebute les gens : cf. le succès des mangas ou d'ouvrage comme Persepolis ou Quartier Lointain), ni les thèmes abordés (cf. les thèmes a priori plus durs que sont le SIDA dans Pillules Bleues et le fanatisme religieux dans Persepolis).

D'autant plus que ces quotidiens (Libé,...) visent un public qui ne se restreint pas aux fans de bd. Et que dans ce public, on trouve sans doute bien des gens qui n'ont pas érigé de barrières (par habitude, par paresse ou par tout ce qu'on veut) contre le n/b et les paginations qui sortent du cadre des 46 planches règlementaires.
Le public le plus frileux envers la bd indépendante et ses caractéristiques formelles différentes me semble être une certaine partie des fans de bds classiques engoncés dans leurs habitudes.
Si Libé (par exemple), présente un Ware en disant que, dans son rayon, ça vaut n'importe quel romancier américain, n'importe quel grand cinéaste, là on fait un grand pas qui peut permettre à des lecteurs de ces journaux de lire des bds.

La question n'est pas de montrer que Ware, c'est mieux que Crisse ou Marini ou qui sais-je, la question est de montrer que Ware, ça vaut Russell Banks, Don De Lillo, Martin Scorsese, Jim Jarmusch ou autres.

>> En revanche, je comprends tout à fait que la lecture de Fremok soit plus hermétique au grand public mais ce n'est pas parce que c'est de l'indé, c'est parce que c'est de l'avant-garde. Ne mélangeons pas tout.

J'abonde.

>>La complexité ne m'intéresse pas en soi et je ne vais certainement pas recommander un album juste parce qu'il est compliqué.

Compliqué et complexe sont deux choses bien différentes.
La complexité des enjeux d'une bande dessinée ne prend pas nécessairement une forme compliquée. Et a contrario, bien des albums compliqués ne mettent rien en jeu qui soit vraiment complexe.

Korben, 20.08.2004 à 12:06169420
On est d'accord....

Gilles, 20.08.2004 à 11:37169416
>> Qq réactions rapides:
>> 1) Tout comme Mathieu, je réagissais principalement au "10ans de retard" et non pas aux articles stupides supposés parler de la nouvelle bd mais ne faisant que reprendre et remonter des caricatures de la bd.

Je croyais que tu avais élargi à la couverture médiatique de la BD lorsque tu disais (je cite) "Je constate juste une tendance a ne jamais etre content de la maniere dont est presente la bd au grand public.[...] J'ai souvent l'impression que l'amateur de bd aimerait que l'on parle plus de la bd dans le grand public (tv, journal, radio,..) mais n'est jamais content de la maniere dont s'est fait."

>> 2) Je n'ai jamais dit qu'il fallait se taper des albums intermédiaires avant d'arriver au bon. J'ai simplement dit que tout le monde ne pouvait pas obligatoirement lire de l'independant (avec le style qui va souvent avec (N&B, etc...)) pour commencer. Donc, prépublier un Mattoti ou Jimmy Corrigan dans un journal grand public... c'est pas obligatoirement la meilleure idée à mon avis. Un Combat ordinaire me semble déjà mieux.

Mon dernier paragraphe répond à cela. On confond qualité, accessibilité et avant-garde. Je ne suis absolument pas d'accord avec toi lorsque tu dis "tout le monde ne pouvait pas obligatoirement lire de l'independant (avec le style qui va souvent avec (N&B, etc...)) pour commencer" car cela sous-entend que l'indépendant est moins accessible que le reste de la production. Je ne vois absolument rien dans la BD indépendante qui puisse en handicaper la lecture : ni la pagination (souvent plus élevé qu'un album standard mais les gens savent lire plus de 44 pages. si, si, je vous assure), ni le noir et blanc (il faut arrêter de dire que le N&B rebute les gens : cf. le succès des mangas ou d'ouvrage comme Persepolis ou Quartier Lointain), ni les thèmes abordés (cf. les thèmes a priori plus durs que sont le SIDA dans Pillules Bleues et le fanatisme religieux dans Persepolis).

En revanche, je comprends tout à fait que la lecture de Fremok soit plus hermétique au grand public mais ce n'est pas parce que c'est de l'indé, c'est parce que c'est de l'avant-garde. Ne mélangeons pas tout.

>> Quand korben parle d'album "intermediaire", il ne parle pas de la qualité des albums, mais juste de leur "niveau de difficulter"

Complexité n'est pas synomyme de qualité c'est pourquoi je préfère parler de la qualité. La complexité ne m'intéresse pas en soi et je ne vais certainement pas recommander un album juste parce qu'il est compliqué. Certaines personnes encensent des albums avant-gardistes et compliqués par pur snobisme élitiste.

En revanche, je continue d'affirmer qu'un bon album n'est pas plus compliqué qu'un mauvais. Donc il ne faut pas avoir peur de recommander un bon album sous prétexte qu'il semble plus complexe. C'est comme pour le cinéma, la musique ou la télé : soyons ambitieux et visons le meilleur ! :)

>> Sur le reste, je crois que l'on est d'accord. :-)

J'en suis sûr. Comme je l'ai dit, j'ai une opinion ambivalente sur le sujet et j'ai choisi de prendre le point de vue contraire au tien pour relancer le débat. :)

Matthieu, 20.08.2004 à 11:07169407
Quand korben parle d'album "intermediaire", il ne parle pas de la qualité des albums, mais juste de leur "niveau de difficulter"

Matt Murdock, 20.08.2004 à 9:45169403
Petites réactions suite aux messages:
1) Concernant Telerama (mais aussi Libé, Les Inrocks, etc ... qui parlent aussi de BD) il y a généralement un côté bobo parisien qui se dégage de leurs critiques culturelles, et cela peut énerver. Ajouter à cela que certains articles parlent d'auteurs alors qu'ils sont déjà largement connus des connaisseurs de la BD comme nous. Je comprend que l'on puisse trouver cela agaceant. Mais que Libé, ou les autres, parlent de Satrapi, Larcenet ou même Sattouf, à la place de Titteuf, et bien tant mieux, moi j'adhère !
2) Concernant la lecture d'albums intermédiaires, et bien je crois aussi qu'il faut passer tout de suite aux bons albums. Même Jimmy Corrigan de Chris Ware, peut être que la personne ne va pas accrocher dans un premier temps. Mais je suis sûr que si elle a un jour envie de lire des albums de BD, dit "indépendants", et bien elle y reviendra à Chris Ware ! Disont que dans ce cas autant préter le Combat Ordinaire de Larcenent, qui fera forcément plaisir à tout nouveau lecteur de BD, et Jimmy Corrigan de Chris Ware, pour lui montrer ce que peut donner la BD, dite "d'auteur" ou "indépendante" appeler cela comme vous voulez.

J'ai cité Chris Ware et Larcenet à titre d'exemple, ça marche avec plein d'autres auteurs aussi ...

Korben, 20.08.2004 à 9:14169401
Qq réactions rapides:
1) Tout comme Mathieu, je réagissais principalement au "10ans de retard" et non pas aux articles stupides supposés parler de la nouvelle bd mais ne faisant que reprendre et remonter des caricatures de la bd.
2) Je n'ai jamais dit qu'il fallait se taper des albums intermédiaires avant d'arriver au bon. J'ai simplement dit que tout le monde ne pouvait pas obligatoirement lire de l'independant (avec le style qui va souvent avec (N&B, etc...)) pour commencer. Donc, prépublier un Mattoti ou Jimmy Corrigan dans un journal grand public... c'est pas obligatoirement la meilleure idée à mon avis. Un Combat ordinaire me semble déjà mieux.

Sur le reste, je crois que l'on est d'accord. :-)

MR_Claude, 20.08.2004 à 0:24169391
Leur dernière sélection en date, pour mémoire:

-Smart Monkey
-L'homme sans talent
-Blankets

MR_Claude, 20.08.2004 à 0:22169390
c'est bien gentil de dénoncer le bien-pensant, mais souvent ça m'apparaît comme une vraie scie. Tout peut devenir bien-pensant. Ca me fait penser à un aphorisme de Gustave Parking: "Tout le monde est d'accord pour critiquer la pensée unique" :o)))

J'ai l'impression que ça noie le poisson plus qu'autre chose.

>>ce n'est pas obligatoirement pejoratif de ma part; ca correspond a peu pres a "politiquement correct", avec quand meme une touche de reelle sensibilite, d'humanisme, mais aussi un refus (ou une crainte) de sortir des sentiers battus

Ou est-il écrit que Télérama se trouve hors des sentiers battus? Ils n'ont jamais été à l'avant garde, ils ont en général des choix tendant vers des oeuvres plutôt tournées vers la réflexion, parfois à tendance snobinarde-parisianniste, mais ça ne les empêche pas en ciné d'aimer Hellboy et Spiderman 2, d'encenser Austin Powers, ou en bd de consacrer une page à Emile Bravo.
On va dire que je rabache, mais si tous les magazines à vocation culturelle traitaient la bd comme Télérama, ce serait pas un mal (j'ai encore un souvenir ému de certaines critiques de l'obs, où je finissais de lire le papier sans savoir si le contenu de l'album était drole ou triste, quel type de dessin était choisi, etc...). Certes ils sont éminemment perfectibles de notre point de vue spécialisé, mais bon...

lanjingling, 19.08.2004 à 22:39169382
p.s. : en l'occurence, des sentiers battus esthetiques, avoir une vision assez naive du rapport ethique/esthetique, ou fond/forme;
le fait que , pour accepter des formes nouvelles, il faille attendre l'approbation d'une autorite : par exemple, attendre que martin winckler, ecrivain reconnu, parle de maniere dithyrambique des comics des comics pour y jeter un oeil (je soupconne d'ailleurs winckler d'avoir deliberement rempli son bouquin de "genial" toutes les 2 lignes pour attirer l'attention des medias "bien-pensants" (de telerama a france culture...:))

lanjingling, 19.08.2004 à 22:29169380
ce n'est pas obligatoirement pejoratif de ma part; ca correspond a peu pres a "politiquement correct", avec quand meme une touche de reelle sensibilite, d'humanisme, mais aussi un refus (ou une crainte) de sortir des sentiers battus

Gilles, 19.08.2004 à 22:18169377
lanjingling, pourrais-tu définir ce que tu entends par bien-pensant ou mal-pensant stp ?

lanjingling, 19.08.2004 à 21:44169376
tu as des exemples d'articles de telerama mal pensants ? ils apprecient ce qui se fait a l'association, voir ego comme x , mais c'est tout de meme assez rare d'y trouver un article sur ferraille, pour ne pas parler de trucs vraiment underground ; d'accord , telerama n'est pas specialise b.d., mais meme en cinema, ils sont loin d'avoir un role de defricheurs ; on trouve bien plus d'articles engages dans libe par exemple (meme si l'essentiel s'y trouve dans la rubrique de willem)

MR_Claude, 19.08.2004 à 21:06169372
>> exemple simple : telerama est bien pensant dans ses critiques cinema comme dans ses critiques b.d.


mouif.
vrai sur la tendance, mais sujet à nombreux contre-exemples.

Matthieu, 19.08.2004 à 20:57169371
Gilles> je crois pas etre tellement en oposition avec toi, sur le coup.
Mais jusque la, on parlais pas des articles mais des BD en prepub.
Autant un article sur le "phenomene titeuf" est enervant, autant des planches de titeuf dans un canard, je ne trouve rien a redire. Et la, on parlais de Sattouf ou Satrapi, donc des auteurs qui montre plutot qu'on peut faire des choses varié et interesante en BD.

J'ai juste poster pour raler contre l'idée que Libé serait "en retard de 10 ans" (et ils peuvent publier un trucs qui a 50 ans, si c'est une bonne BD, c'est le principal)

lanjingling, 19.08.2004 à 20:06169366
>>lire un album moyen n'amenera jamais a lire une bonne b.d.

tout a fait, ceux qui pretendent le contraire sont les memes qui pretendent que fumer de l'herbe amene a l'heroine, c'est un raisonnement frileux & reactionnaire.

sinon, les medias en general ne parlent pas plus mal de la b.d. que du cinema, ils en parlent beaucoup moins, c'est tout, & si on regarde attentivement la situation, les journaux qui meprisent la b.d. meprisent toute la culture populaire (cinema inclus)
exemple simple : telerama est bien pensant dans ses critiques cinema comme dans ses critiques b.d.

Matt Murdock, 19.08.2004 à 18:38169357
J'suis avec toi Gilles, du Blutch, du Vanoli et du Baudoin pour tout le monde !!

Gilles, 19.08.2004 à 18:36169356
>> Je le prends avec humour. Je constate juste une tendance a ne jamais etre content de la maniere dont est presente la bd au grand public. Oui on peut faire mieux, oui cela ne satisfait pas tout le monde.
>> J'ai souvent l'impression que l'amateur de bd aimerait que l'on parle plus de la bd dans le grand public (tv, journal, radio,..) mais n'est jamais content de la maniere dont s'est fait. Je trouve positif a chaque fois que l'on parle de bd. Meme si ce n'est pas obligatoirement ce que j'aurais personnellement presente ou conseiller. Et cette impression me semble encore plus forte chez les lecteurs d'independant.

Allez, je relance le sujet car j'ai moi-même un avis ambivalent sur ce problème que je résumerais par "la BD pourrait être mieux représentée dans les médias mais c'est déjà un premier pas lorsqu'on en parle".

Comme Korben et Matthieu un peu plus bas ont très bien expliqué le danger de l'élitisme qui consiste à critiquer tout ce qui dit et ce qui se fait sur la BD dans les médias généralistes, je prendrais donc la position opposée du schtroumpf grognon élitiste et jamais content.

Non, cela ne suffit pas que les médias généralistes commencent à parler d'autres choses qu'Astérix ou Tintin. Tant que le nombre d'articles qui perpétuent une image abêtissante et enfantile de la BD reste significatifs, il est indispensable de revendiquer un meilleur traitement journalistique de la BD. Exemple du faux bon article : écrire un article sur le phénomème Titeuf. On se dit "tiens, c'est un personnage moderne, ça change de Tintin ou d'Astérix" alors qu'en fait ce genre d'article contribue à laisser penser que la BD, c'est avant tout pour les enfants et comme il y aura forcèment un passage qui évoque les aspects scato ou sexuels, on se dira que ça vole pas très haut.

Non, je ne vois pas pourquoi on devrait se contenter d'une période intermédiaire avec des albums moyens avant d'accéder aux meilleurs albums de ce formidable medium qu'est la Bande Dessinée. C'est comme pour la télé, si on montre du moyen, les gens consomment du moyen. Lire un album moyen n'aménera personne à lire un bon album. Pourquoi perdre son temps avec des albums moyens quand il y a tant de chefs d'oeuvre à découvrir ???

Non, un bon album de BD n'est pas moins accessible qu'un album moyen. Alors là, j'avoue que je ne comprends absolument pas cette façon de dire que les bons albums sont plus difficiles à apprécier/comprendre qu'un album moyen !!! Je vous assure qu'il n'y a pas besoin de lire des bouses pour apprécier MAUS ou L'Ascension du Haut-Mal. Tout le monde est capable d'apprécier un excellent album même si c'est son premier album de BD ! Cette confusion entre talent et complexité provient du mélange que font les gens de l'avant-garde et de l'excellence. Oui, l'avant-garde est compliquée à comprendre mais ça tombe bien car elle ne s'adresse pas au grand public, elle s'adresse à ceux qui réfléchissent sur un art. Comme c'est une espèce de brainstorming, le résultat n'est pas toujours bon (je dirais même qu'il est rarement bon) mais elle n'en reste pas moins indispensable pour faire avancer le medium.

Au suivant... :)

lanjingling, 18.08.2004 à 18:45169198
ben oui, j'avais mis un smiley (la prochaine fois j'en mettrais un plus gros:)))

Kazekami, 18.08.2004 à 18:34169196
>> non, en france, c'est que l'ete, parce que les b.d. c'est difficile a lire pour un francais moyen, alors il lui faut du temps & l'esprit disponible :)

??? Tu rigole ou quoi? Toute l'année beaucoup de journaux publient de la BD, surtout lors de la sortie de classiques de la BD (comme B&M, Lucky Luke, ect...), et même d'autres jeunes séries capables de séduire le grand public. Et le tout se fait sur le moment présent 2/3 mois avant la sortie de l'album, donc pas à une époque précise de l'année.

lanjingling, 18.08.2004 à 13:47169113
non, en france, c'est que l'ete, parce que les b.d. c'est difficile a lire pour un francais moyen, alors il lui faut du temps & l'esprit disponible :)

sinon quand je lis un magazine de b.d. , c'est aussi pour les prepublications , pour voir un peu ce qui va sortir, mais ce n'est pas ce que j'attends d'un magazine generaliste; quand au cassage de rythme, il ne me gene pas puisque c'est juste pour avoir un appercu (& le probleme n'existait pas quand il y avait toujours un suspens en fin de page, quand les dessinateurs dessinaient plus pour le magazine que pour l'album; c'etait une methode basique mais efficace, tros classique pour etre encore utilisee maintenant, ou elle sonnerait artificiel, mais rien n'a ete trouve pour la remplacer)
pour sattouf, je l'ai assimile un peu vite a l'asso, parce qu'il apparait dans les carnets de sfar; mea culpa :)

Pages : 1 - 2 - 3 - 4

retour forum

bordure
coin bordure coin