créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Indy
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Terres d'ombre
Dessin : Springer Benoît
Scénario : Gibelin Christophe

Terres d'ombre, terminé


Volume 1 - 1996

Volume 2 - 1997

Volume 3 - 1999

 

1 avis


petitboulet
Avec Terres d'Ombres, Gibelin et Springer mettent un grand coup de pied dans la fourmilière de l'heroic-fantasy franco-belge et assènent leur talent d'écrivain et de dessinateur.

L'histoire commence de manière plutôt classique, avec deux voleurs qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts suite à une guerre entre l'empereur de Suy Trahmal et le roi Zynski, rien de nouveau, on reste dans le classique que ce soit au niveau de l'intrigue que des noms au goût discutable. Mais Gibelin ve en faire une épopée passionnante, avec sorcière accorte bien que mortellement dangereuse, sortilèges, poison, envoûtement et autres artifices fantasyesque. Il mélange tout ça pour en faire sa sauce et cette sauce prend diablement bien, on a un vrai souffle, un humour souvent présent, des dialogues qui tapent juste, une quête passionnante, un héros mis à mal... bref, du tout bon.

Côté dessin, Springer déploie son talent et c'est impressionnant. Ses larges aplats noirs donnent une ambiance glauque à ses paysages, ses femmes sont sexys en diables sans pour autant être vulgaires, et sont moins dévêtues que de coutume, ce qui n'est pas un mal. Le système de rébus pour faire parler la bestiole qui accompagne le héros est une très bonne idée qui allège le récit, plutôt sombre.

Oui, le récit est sombre et ce n'est pas un mal, tant on commence à être saturé de cette heroic-fantasy humoristique qu'on nous sert à toutes les sauces. Si Terres d'Ombres ne crache pas sur de petites touches d'humour ça et là, le ton est résolument sérieux. De plus, Gibelin a su ne pas trainer en longueur: 3 tomes, pas un de plus, voilà qui est rafraichissant face à toutes ces productions interminables autant que vides de contenu qui pulullent de nos jours.

Voilà tout ce qui fait que Terres d'Ombre est un récit à part dans la production fantasyesque faramineuse que les éditeurs nous proposent aujourd'hui. Ne boudons pas notre plaisir, saluons les auteurs de cet ouvrage et éspérons d'autres pépites un peu décalées comme celles-ci.
bordure
coin bordure coin