créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Les Innommables

Cycle Zéro, terminé

Scénario: Yann
Dessin: Conrad Didier

Volume 2.5 - 1996

Volume 1 - 1987


Cycle de Hong-Kong, terminé

Scénario: Yann
Dessin: Conrad Didier

Volume 2 - 1983

En VF dans:
Les Innommables #2.5
Volume 3 - 1994

Volume 4 - 1995

Volume 5 - 1995

Volume 6.1 - 1996

Volume 6.2 - 1996


Volume 6.3 - 2002


Cycle de Corée, terminé

Scénario: Yann
Dessin: Conrad Didier

Volume 7 - 1997

Volume 8 - 1998

Volume 9 - 2000


Cycle américain, terminé

Scénario: Yann
Dessin: Conrad Didier

Volume 10 - 2002

Volume 11 - 2003

Volume 12 - 2004


 

1 avis


Xaviar
"Les Innomables", aucune série ne porte aussi bien son nom tant les acteurs qui l'animent sont tous plus abjects, retors, monstrueux ou encore immoraux les uns que les autres.

L'histoire se déroule en 1949 à Honk Hong et se décompose en plusieurs plans, le contenu d'un cargo piraté, les luttes des deux héritiers d'un puissant "Tai Pan" de Kowloon et enfin le plus important une intrigue amoureuse contrariée entre Alix, espionne communiste à la solde de Pékin infiltrée dans la colonie et Mac, Américain ventripotent promis à un avenir de patron de tripot; sachant qu'on tient là les deux protagonistes les plus "humains" du lot, on est en droit de s'attendre aux pires choses de la part des autres intervenants principaux!

Cette série est d'un iconoclasme assez prononcé et manié avec un certain panache, c'est grossier, c'est parfois énorme, souvant impertinent, généralement mordant et drôle mais jamais grotesque ou pénible à lire.

La force de cette série tient aussi dans sa galerie de rebus de l'humanité en tout genre, du Père Zé à Sybil, on tient une belle brochette de profiteurs, d'arrivistes, de détraqués, de traitres, de psychotiques, de crapules et d'ahuris en tout genre; il faudrait des pages et des pages pour en faire le tour tellement ces personnages sont édifiants.

Au milieu de tout ça, les auteurs ont eu le souci d'une certaine authenticité malgré tout, mais qui placée dans le contexte de l'intrigue semble totalement décalée; le rite Ecossais dans la loge maçonnique de Basil Jardine est rigoureusement authentique par exemple.

Il en découle un série assez délirante et jouissive à lire, l'humour dévelopé dans ces cinq albums ne vole parfois pas très haut (voire pas du tout) et risque de ne pas plaire à tout le monde, mais si on accroche, c'est d'excellents moments en perspectives que de s'attaquer à ce cycle de Honk Hong.

PS: Lors de l'édition originale, les auteurs ont sortis deux versions d'"Alix Noni Tengu", une qui finit mal et l'autre qui finit bien..... l'édition actuelle propose une troisième variante de l'histoire.
bordure
coin bordure coin