créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

focus

accueil focus

Quartier Lointain
Réalisé par crepp, cubik, et MR_Claude.


Jirô Taniguchi fait partie des mangaka les plus réputés. Souvent conseillé en Europe pour ceux qui se disent rétifs à la production manga habituelle dont ils n'aiment ni le style de dessin, ni les histoires. Certes, on ne va pas revenir là-dessus, l'affaire estentendue, il y a plein de choses tellement différentes dans les mangas. Toujours est-il que Taniguchi est un peu à part, et semble plus "accessible" à un lectorat de bandes dessinées franco-belge "classique".

La raison principale du choix de cet album c'est son Tome 1. Encensé quasi-unanimement, prix des libraires Canal BD en 2002, élu meilleur album sur Bulledair, etc... Le tome 2 qui lui fait suite et fin méritait donc largement qu'on lui prête attention, et c'est l'occasion pour les éventuels retardataires de se lancer dans l'aventure.
Pour ceux-ci, l'intrigue de Quartier Lointain est simple: un homme, proche de la cinquantaine, visiblement un peu usé, rentre chez lui après un voyage d'affaires. Etrangement, il va se tromper de train et se retrouver dans le village de son enfance. Ses pas le conduisent au cimetière, sur la tombe familiale où il va s'endormir pour se réveiller... dans la peau de ses 14 ans! Ceci est le point de départ d'un récit touchant, intimiste, nostalgique mais pas larmoyant. Comment en vient-on à oublier tous ces petits détails? Revit-on deux fois ses souvenirs de la même manière?...


Ce que l'on peut attendre du tome 2:

  • J'ai connu Taniguchi d'abord au bien qu'on m'en disait. Ensuite, je me suis finalement décidé à acheter le journal de mon père. J'étais en plein lecture du journal de Fabrice Neaud à cette époque, donc le genre autobiographique m'attirait assez. Et j'ai trouvé que le Journal de mon père était vraiment une excellente histoire, raconté sans fioritures tout en faisant très bien passer les sentiments des personnages. Plus tard, j'ai acheté L'homme qui marche et là aussi j'ai bien aimé le coté simple de ces histoires, le coté Amélie Poulain (même s'il a été fait plus tôt) avec ce gout pour les plaisirs simples. C'est donc naturellement que j'ai acheté Quartier lointain. J'ai été surpris par l'aspect science-fiction de l'histoire, même si j'ai appris depuis (à Angoulême où il était présent) que Taniguchi avait touché à un peu tous les genres existants. Toujours est-il que j'ai trouvé le concept temporel très intéressant et nouveau pour moi à l'époque. Depuis, on m'a conseillé et j'ai commencé le roman Replay qui part du même principe et qui l'emmène beaucoup plus loin (même si je ne l'ai pas encore terminé). Alors sachant que le tome 2 sera le dernier, que le tome 1 n'était pas allé très loin dans la vie du personnage et ayant l'exemple de Replay, je me demande comment Tanigushi va terminer son histoire. C'est ça qui m'intéresse principalement dans ce tome 2, ça et le fait que j'aime bien la façon de raconter simple de Taniguchi. (cubik)



  • Mon attente face au tome 2 de Quartier Lointain sera sûrement la plus excitante de cette année 2003. Il faut rappeler à certains qui auraient raté le tome 1 que l’on parle du meilleur album de l’année 2002 ! Alors dire que je suis impatient de découvrir la suite et la fin de cette magnifique histoire est loin d’être un mensonge.
    J’attends de cette lecture de passer un moment mémorable.
    J’attends de cette lecture un moment du pure magie.
    J’attends de cette lecture la possibilité de mettre cette série dans mon top 10.
    J’attends donc énormément de ce tome 2.
    Est ce un mal ? Y aura t’il une énorme déception à la clef ? En fin de compte , je n’y crois pas une seule seconde. Je vais plutôt relire la première partie pour bien me remettre dans l’ambiance avant de me plonger dans la nouveauté; car Quartier Lointain fait partie de ces albums dont la lecture vous réjouit à chaque instant. (crepp)


  • Pour moi Taniguchi, ce sont des choses simples racontées avec une grande sensibilité. J'avais aimé le premier tome pour son dessin classieux, pour son histoire contemplative, nostalgique mais pas larmoyante, pour cette histoire basée sur une idée toute simple et exploitée avec brio. Et entre-temps j'ai lu également Replay, un roman qui part de la même idée. J'avoue que je suis curieux de voir le deux, tout d'abord pour replonger dans l'ambiance si particulière du premier tome, pour connaître la fin, en espérant qu'elle restera à la hauteur, et aussi pour comparer avec l'utilisation du thème faite dans Replay. J'appréhende légèrement le dénouement, par peur que ce soit une fin soit trop téléphonée, trop facile, ou bien tirée par les cheveux parce qu'il fallait bien finir... Sur ce genre d'histoire, j'ai du mal à "voir" la fin arriver, aussi je m'attends à être surpris, et j'espère simplement que ce sera en bien! (MR_Claude)




Pour en savoir plus avant la lecture:

  • La présentation par Casterman:
    Homme mûr de 40 ans, transporté dans la peau de l'adolescent qu'il était à 14 ans, Hiroshi continue la redécouverte de son passé. Questionnant sa grand-mère, ses parents, ses amis, il réalise tout ce qui lui avait échappé lorsqu'il était jeune. Et petit à petit, l'année scolaire avançant, il voit se rapprocher la date fatidique où son père disparaîtra, pour toujours, sans aucune explication. Peut-il changer son passé ou est-il condamné à le revivre, impuissant ? Et retrouvera-t-il son existence normale, sa femme et ses enfants ?


  • Les 6 premières planches du tome 2 en prépublication sur le site de Casterman


  • Le thème principal de Quartier Lointain (au vu du premier tome, mais ça devrait continuer), tourne autour de "la quête du père". De retour à l'adolescence, Hiroshi, va se souvenir que son père a un jour subitement disparu. A travers cette enfance retrouvée, Taniguchi développe toute une réflexion nostalgique sur la mémoire, la famille, l'enfance, où l'image d'un père absent prédomine. On y découvre également une famille où finalement on pose peu de questions, et ce sont ces réponses manquantes qui provoquent les émotions d'Hirochi. Avec sa pensée d'adulte, il voit le monde autrement et veut chercher àle comprendre. Et enfin, un dernier aspect très présent est le rapport au temps. Au coeur de l'intrigue, il est aussi dans toutes les réflexions de l'adulte dans son corps d'enfant. La nostalgie, l'oubli, la mémoire, une description de la société japonaise d'une certaine époque... tout ceci est traité avec beaucoup de sensibilité dans Quartier Lointain.

  • D'autres ouvrages conseillés:
    -Le journal de mon père: La plus connue des autres oeuvres de Taniguchi et très appréciée également. Il y raconte, en trois tomes, les souvenirs d'un homme, à propos de son père disparu. Nostalgique et intimiste, très proche de Quartier Lointain dans l'atmosphère et la thématique.
    -L'homme qui marche: Un album étrange, mettant en scène... un homme qui marche. Presque un exercice de style, le récit contemplatif poussé très loin. A lire pour les amateurs du genre et pour approfondir.
    -"Au temps de Botchan": Un tome de paru actuellement, le début d'une grande fresque historique. Une plongée culturelle dans le Japon. Très dépaysant, peut-être un peu plus dur d'accès que ses autres oeuvres, mais très intéressant.
    -"Icaro": celui-ci n'est pas disponible en France, mais en Italie, oui. La légende d'Icare vue par Taniguchi et Moebius, rien que ça.


  • Pas facile de trouver des choses complètes sur le net... Toutefois, si vous lisez l'italien, allez faire un tour ici (articles en deux parties), ça peut être intéressant (lien non testé en profondeur pour cause d'incompétence totale en italien :o) ).

  • Un lien intéressant sur le site de Frédéric Boilet, auteur entre autres de L'Epinard de Yukiko et Tôkyô est mon jardin, qui a assuré l'adaptation en français de Quartier Lointain (traduction, inversion pour le sens de lecture européen, cases redessinées avec accord de l'auteur...). Boilet est considéré comme un "spécialiste" de la culture japonaise et développe une oeuvre au traitement original, toujours tournée vers le Japon.

  • En Europe, l'influence de Taniguchi est grande, notamment son caractère intimiste et contemplatif. Un des auteurs qui revendique le plus ouvertement cette influence est Fabrice Neaud, auteur du Journal. Neaud dit apprécier des oeuvres comme L'Homme qui marche, Le journal de mon père, même si au final, le Journal développe lui aussi une approche inédite dans le domaine de l'introspection. A lire pour approfondir le thème, mais rien ne garantit qu'on aime ET Taniguchi ET Neaud, leurs oeuvres étant quand même différentes par les sujets abordés et le traitement qui en est fait. A lire tout de même... :o)

  • Le numéro 3 du trimestriel Bang! met Taniguchi à l'honneur avec la couverture, une interview exclusive, un nouvel épisode de L’homme qui marche, 12 pages inédites en couleurs, un carnet de croquis


  • Pour changer, il nous a semblé important de signaler un roman (oui oui, un livre sans images! ;o) ). Il s'agit de Replay de Ken Grimwood. En effet, c'est pour certains la raison pour laquelle ils n'ont pas été complètement conquis par le premier tome de Quartier Lointain. L'idée de départ de Replay est sensiblement très proche de Quartier Lointain.Un homme proche de la cinquantaine meurt subitement et se réveille dans son propre corps mais 30 ans en arrière. Le voila donc parti pour revivre sa vie... jusqu'à une nouvelle mort, et une nouvelle renaissance, toujours dans son propre corps... Si l'idée de départ est la même, le traitement est suffisamment diférent pour apprécier les deux. Là où Taniguchi se montre sensible, et donne un rythme presque "zen" à son histoire, Ken Grimwood fait preuve d'une grande roublardise, et exploite son thème dans les moindres recoins. Quelle marge de manoeuvre son personnage va-t-il avoir pour changer sa vie, changer le monde? Est-il seul dans cette condition? Comment vivre presque éternellement?... Ken Grimwood joue avec les situations et on le suit avec plaisir. Il réinvente tous les clichés (la vie de milliardaire ou bien celle du hippie, l'ermite ou le prophète...) et nous offre un récit humain, vivain et rythmé, malin, intelligent et touchant.
    Sans avoir lu la fin de Quartier Lointain, nul doute que le traitement restera différent. la force de Replay tient beaucoup de la succession de "renaissances" du héros, ce qui ne devrait pas être le cas chez Taniguchi. Par contre, on peut attendre la version de Taniguchi concernant la possibilité de "rejouer sa vie"...
    Deux oeuvres différentes, et deux oeuvres à lire surtout! :o)
    (Replay de Ken Grimwood, Editions du Seuil, collection Points)




Et après lecture...


Images Copyright © Taniguchi - Casterman 2003

accueil focus

bordure
coin bordure coin