créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

focus

accueil focus

Kuklos
Réalisé par crepp, Matthieu, et MR_Claude.


Troisième "focus", cette fois-ci consacré à Kuklos de Sylvain Ricard (scénario) et Christophe Gaultier (dessin). Leur premier album (Christophe Gaultier avait publié auparavant Grise Mine chez Paquet), Banquise, paru chez Soleil dans la collection Latitudes avait été assez remarqué et a bénéficié d’un relatif succès critique, au point d’être sélectionné à Angoulême dans la catégorie "premier album". La sortie d’un nouvel album, toujours dans la collection Latitudes, dont la vocation est de sortir des formats "classiques", est l’occasion de suivre ces jeunes auteurs a priori prometteurs: Ricard et son goût apparent pour des histoires sombres et des univers violents, et Gaultier avec son dessin, parfois classé dans la mouvance "Blain et cie", mais somme toute assez personnel, jouant sur de grandes hachures pour suggérer les contrastes et lumières.
Banquise, c'était un "huis clos sur la glace", un western arctique, des truants sans foi ni loi aux prises avec une shaman dans le blizzard. Cette fois-ci, cap sur la Lousiane du début du siècle, son paysage étouffant, ses plantations esclavagistes, et son Ku Klux Klan... (Plus d'infos sur le site officiel)

Selon l'usage, les commentaires de ce dossier sont faits avant la lecture de l’album, et seront suivis de chroniques afin de vérifier si nos attentes ont été comblées ou pas, et le cas échéant d'une discussion sur le forum.


Alors… Pourquoi s’intéresser à Kuklos ?

  • J'ai déjà pu lire les 10 premières planches en prépublication sur BDParadisio, mais j'ai stoppé ma lecture pour attendre la sortie en album. Les premières pages sont assez énigmatiques, on ne sait pas encore dans quelle direction les auteurs nous mènent et pourtant on sent déjà le chef d'oeuvre pointer à l'horizon. Pour ce que j'en sais aujourd'hui, cette BD semble passionnante à tous les niveaux, et après un excellent premier album on ne peut qu'espérer une récidive des auteurs. (Matthieu)



  • Mais pourquoi suis- je si intrigué par l’arrivée de Kuklos ?
    La principale raison est la grande réussite des deux auteurs avec leur premier album en commun : Banquise. Cet album a été une des belles surprises de l’année passée, dommage que je l’ai lu un peu tard pour en discuter pour les bulles d’or. La grande force de ce one-shot est la parfaite osmose entre le récit magistralement narré et le dessin superbement posé sur le papier. L’ensemble donne donc un album très maîtrisé d’où sort une ambiance à faire pâlir le plus endurci. Un des points qui m’a le plus marqué dans cet opus est le climat tendu, ce sentiment d’oppression, ce huis clos qui se passe dans une grande étendue qu’est la banquise. Si ça ne mérite pas le respect c’est que je n’y comprends plus rien :o)
    Enfin un grand coup de chapeau aussi pour les couleurs informatiques qui sont de toute beauté. Bon je ne suis pas là pour parler de Banquise (lisez l’album !), mais pour dire mon envie de lire Kuklos.
    J’attends aussi Kuklos car j’ai la chance actuellement de voir quelques planches originales, et je peux vous dire que même avec un peu de mayonnaise, elles sont belles ( ceci est un message privé :o). De plus le polar noir j’aime bien, et là ça à l’air d’en prendre le chemin.
    Bon en somme j’attends de passer un bon moment, que dis je : Un grand moment de lecture, et si ce n’est pas le cas et bien on fera avec :o) (crepp)


  • Avant de décider de participer à ce dossier, je n'avais rien lu des deux auteurs, j'en avais juste entendu parler (en bien en général), avec leur nomination à Angoulême. J'ai rattrapé le train en lisant Banquise très récemment. J'ai plutôt apprécié cet album atypique, assez rare et osé pour un premier album. J'y ai trouvé un dessin sombre et personnel, un travail sur les couleurs étonnant, et surtout une ambiance diablement maitrisée, une atmosphère tendue, servie par des dialogues au couteau. Aussi sec, j'ai enchaîné sur les premières planches en prépublication, un thème dur (le Ku Klux Klan), une histoire qui s'annonce peut-être encore plus sombre, et toujours cette maîtrise des passages narratifs (dialogues et voix-off). Les pages d'introduction donnent tout de suite le ton! J'aime vraiment bien le sens du dialogue, les tournures de phrases de Sylvain Ricard, elles sonnent juste, ce qui n'est paz si courant. Je me suis arrêté à la dixième planche, attendant de tout découvrir d'une traite, en espérant que la suite soit à la hauteur. (MR_Claude)


C'est donc une confirmation que l'on attend de cet album. Confirmation de deux jeunes auteurs qui ont réussi avec leur premier album en commun un joli coup remarqué. Confirmation d'un dessinateur, avec un style déjà personnel, aisément reconnaissable; confirmation d'un scénariste à l'univers sombre et violent, maniant avec efficacité les ambiances, les dialogues. Et confirmation enfin d'une collection Latitudes qui se veut la collection "Luxe" de Soleil, des albums au format plus grand, plus épais, de beaux objets, certes chers, mais également une collection atypique pour l'instant, laissant place à des formats peu classiques: one-shot de 80 pages, avec des auteurs, histoires et univers innovants. "Wait and see" donc...



Pour en savoir plus avant la lecture:

  • La présentation par Soleil:
    Après Banquise, Sylvain Ricard et Christophe Gaultier nous offrent cette fois une histoire, sur fond de Ku Klux Klan, à ne pas mettre entre toutes les mains !
    "Ça ne pouvait pas durer. À force de tirer sur la ficelle, tout devait bien finir par se casser la gueule. La sourde menace qui guettait, je ne l’ai pas entendue venir... Elle est arrivée dans mon dos, sans bruit, sournoisement. La folie qui veut que l’homme s’en prenne à ses propres congénères, quand le pouvoir devient une drogue... Pour ma part, je n’ai rien oublié de ce qui m’a amené ici. Et puisque j’ai maintenant un peu de temps devant moi, que je ne suis plus sur la brèche, commençons par le commencement..."


  • Les 30 premières planches de Kuklos en prépublication sur BdParadisio


  • Le site officiel consacré à Banquise (http://banquise.bdscope.org)


  • Le site officiel consacré à Kuklos (http://kuklos.bdscope.org)


  • L'interview des deux auteurs sur Bulledair


  • La toile de fond de Kuklos est le Ku Klux Klan, c'est un thème dur, et surtout délicat à traiter. Eviter l'ambiguité, sans tomber dans la dénonciation facile car trop évidente... D'après ce qu'en disent les auteurs, Kuklos ne s'inscrit pas comme un album "à message", pédagogique, le Klan fournit la trame, l'atmosphère violente. Si dénonciation il y a, elle semble devoir découler de l'histoire, et pas l'inverse. Sur le même thème, on pourra trouver Amerikkka, d'Otéro (dessin) et Roger Martin (scénario), spécialiste des questions relatives au KKK. Pour le coup, il me semble que c'est l'inverse qui est présenté, dans cette série, la dénonciation est mise en avant, l'accent est mis sur le côté pédagogique, informatif. Il s'agit d'une fiction dont tout, de la préface aux références au long de l'histoire, rappelle que cela est très crédible, qu'à quelques noms près, la réalité n'est pas si différente et se passe encore ainsi de nos jours (l'intrigue se passe de nos jours). On aime ou pas, l'objectif d'Amerikkka ne semble pas vraiment être le même que celui de Kuklos. A lire si l'on souhaite approfondir le thème. Une bd qui a le mérite d'exister et de rappeler que c'est un thème malheureusement encore très actuel.


Et après lecture...


Images Copyright © Gaultier et Ricard - Soleil 2003

accueil focus

bordure
coin bordure coin