créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Les serpents aveugles
ScénarioCava Felipe Hernández
DessinSegui Bartolomé
CouleursSegui Bartolomé
Année2008
EditeurDargaud
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

New York, 1939. Un homme mystérieux s'installe dans un petit hôtel, à la recherche d'un certain Ben Koch, un Espagnol qui n'aurait pas respecté un pacte. Le propriétaire de la pension, Red, affirme ne pas avoir de nouvelles de Ben, ce que l'homme ne croit pas. Il décide donc de l'attendre. Et en effet, Red informe Koch qu'il est recherché et qu'il a été vu en train de détruire une tombe à coups de marteau. Pourquoi ? Que cherche-t-il ainsi ? Le FBI se le demande également...

 

1 avis

rohagus
J'ai mis du temps à cerner le récit de cette BD et, une fois terminée, je reste encore circonspect sur un ou deux aspects.

Cela débute comme un polar noir : décor new-yorkais des années 30, un homme louche en cherche un autre, ce dernier se cache et semble avoir un autre compte à régler de son côté. On s'attend à des magouilles maffieuses.
A cela s'ajoute bien vite un contexte historique, les prémices de la seconde guerre mondiale, les militants communistes aux USA dans les années 30, la guerre d'Espagne.

Le dessin est assez personnel et de jolie qualité. Les planches sont peintes de belles couleurs. Le tout manque un peu de précision mais est plutôt beau à mon goût, même si je n'ai pas totalement accroché.

La narration en chapitres bien distincts avec de nombreux flash-back ne m'a pas vraiment aidé à m'y retrouver, à comprendre les motivations des personnages et ce qui avait amené à cette double enquête.
J'ai été satisfait par la petite surprise fantastique qui apparait à la fin de l'album. Elle correspond davantage à ce que j'apprécie car je ne suis pas fan de simples polars.
Néanmoins, même avec cette révélation qui explique pas mal de choses, je ne comprends toujours pas le comportement du personnage de Curtis et c'est bien le soucis puisque c'est justement lui qui définit la trame principale du scénario.

En définitive, malgré une bonne qualité d'ensemble et une originalité certaine, je n'ai pas accroché à ce récit car je me suis rapidement lassé des complexités des relations entre personnages et de leurs idées politiques parfois incompréhensibles, surtout concernant le personnage de Curtis.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin