créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Eugène le jip
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Physalis

complétez cette fiche
Sang noir
ScénarioChabaud Frédéric
DessinMonier Julien
Année2013
EditeurPhysalis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Un excellent album sur les tirailleurs sénégalais qui n'est pas sans rappeler le film Indigènes mais avec cette fois de vrais sénégalais.

Cette BD est très bien construite. Sobre et élégante dans sa narration, elle s'entame par une courte introduction sur les derniers instants avant l'assassinat de Jean Jaurès (deux jours avant le début de la Première Guerre Mondiale) et son plaidoyer contre la guerre et pour l'émancipation des peuples. Puis on plonge dans un village dans la brousse sénégalaise où l'on suit brièvement la vie et les passions du jeune héros avant qu'il ne se porte volontaire pour s'engager dans l'armée française. On assiste ensuite à sa formation en Afrique puis en France et enfin à sa découverte des tranchées et des longs mois qu'il va y passer en compagnie de ses frères d'armes et de couleur. Le tout est scindé en une dizaine de chapitres qui offrent une structure claire et facile à lire tout en permettant des sauts chronologiques s'étalant sur deux années, voire bien plus si on considère l'épilogue se déroulant en 1939.

Ce qui est fort dans cet album, c'est son humanité. Il n'y a pas de sentimentalisme et pourtant c'est plein d'émotion. Certains moments sont doux-amers, comme certaines belles preuves de courage qui finalement n'amènent qu'à une mort certaine. On y ressent bien que tous les hommes sont égaux en esprit, qu'ils soient blancs, noirs ou jaunes, puisque les auteurs ont eu la bonne idée d'intégrer aussi quelques soldats tonkinois dans leur récit. Il y a des cons et des bons partout, et si on ne peut pas forcément avoir confiance dans la société humaine dans son ensemble, on peut plus facilement compter sur les hommes en tant qu'individus.

J'ai aussi apprécié l'ambiance de chaque décor. Le petit village d'Afrique noire où est né le héros est bien rendu. J'y ai retrouvé l'ambiance de ma propre enfance africaine. Celles des centres de formation puis celle évidemment plus sombre et désespérée de tranchées n'est pas en reste. Tout est crédible, mature et sans pathos inutile.

Qui plus est, le dessin est très bon, agréablement coloré et tout aussi élégant que la narration et le ton du scénario.

Je n'aurais qu'un regret, celui d'avoir vu au moins deux grosses fautes de conjugaison me sauter aux yeux dans les textes narratifs (« Nous furent », « Il ne sais pas »...) C'est dommage car cela réduit un peu l'excellence de l'album. J'espère que si réédition il y a, ces fautes seront corrigées.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin