créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Panini Comics

complétez cette fiche
Mère Russie
ScénarioEnnis Garth
DessinBraithwaite Douglas
EncrageReinhold Bill
CouleurTrevino Raul
Année2006
EditeurPanini Comics
CollectionMax
SérieThe Punisher, tome 4
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 ...
Bullenote [détail]

- (The Punisher (v.VII) #16) [Couverture], Bradstreet Tim (D)
1ère partie, Mother Russia (The Punisher (v.VII) #13) [Récit à Suivre - Début]
2ème partie, Mother Russia (The Punisher (v.VII) #14) [Récit à suivre]
3ème partie, Mother Russia (The Punisher (v.VII) #15) [Récit à suivre]
4ème partie, Mother Russia (The Punisher (v.VII) #16) [Récit à suivre]
5ème partie, Mother Russia (The Punisher (v.VII) #17) [Récit à suivre]
6ème partie, Mother Russia (The Punisher (v.VII) #18) [Récit à Suivre - Fin]

Garth Ennis et Dougie Braithwaite nous livrent un récit complet inédit qui voit le Punisher partir en mission en Russie pour le compte de Nick Fury (!). Il va tenter d'enrayer la propagation d'un virus mortel menaçant de décimer la moitié de l'humanité. Avec les débuts du… Mongole !

 

1 avis

nirvanael
Etant fan du Punisher, c'est avec curiosité que j'ai abordé cet album, mais...

Cela commence horriblement mal. Massacre au fusil à pompe avec cervelles et boûts de crânes qui volent, hommes brulés vifs, vulgarité gratuite, le tout servi par un dessin inexpressif qui rend le Punisher carrément laid. Bien.

Entre alors en scène THE Nick Fury, agent secret supra balèze dirigeant le Shield à ses heures perdues qui doit arrondir ses fins de mois en écrivant des textes de "chansons" rap dans ce que le genre peut produire de pire (simple supposition de ma part). La tirade (dans le ton du reste) "Je vais boire un autre verre, et tenter de baiser toutes les putes de New-York avant qu'un connard interdise ça aussi" laisse perplexe. Est-ce que le perso est sencé en ressortir charismatique ou est-ce une tentative d'humour ? Un virus qui change les gens en squelette d'une seconde sur l'autre instaure la dernière touche de crédibilité dont nous avions besoin avant que le Punisher parte à l'aventure prendre d'assaut des silots nucléaires soviétiques.

Je vous rassure quant à la suite, il n'y a toujours pas d'histoire, les personnages gardent cette inconsistance qui les caractérisent et le dessin reste tout aussi désagréable et maladroit (les fusillades et les scènes de combats sont tout aussi ratées que le reste).

Sans condescendance, aucune, j'hésite entre deux mots pour caractériser cet album : affligeant et consternant. Frank Castle dans ce qu'il peut faire de pire.
Nous sommes très loin de l'excellent "Les négriers", paru dans la même collection.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin