créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Coacho
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dargaud

complétez cette fiche
Là où vont nos pères
ScénarioTan Shaun
DessinTan Shaun
CouleursTan Shaun
Année2007
EditeurDargaud
CollectionLong Courrier
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Un homme part, laissant derrière lui femme, enfant, et sa misère. Il part avec l’espoir de trouver une vie meilleure dans un pays inconnu, de l’autre côté de l’océan. Il découvre une ville déconcertante, où absolument tout lui est étranger, du langage aux coutumes. Avec rien de plus qu’une valise et quelques billets, il cherche un endroit où vivre, et le moyen de gagner sa vie. Il est aidé par d’autres étrangers, chacun ayant son histoire personnelle de lutte et de survie dans un monde de violence, de bouleversement et d’espoir.

 

2 avis

rohagus
Belle et épaisse BD au grand format, c'est sa couverture sobre et élégante qui m'a attiré. Et je n'ai vraiment pas été déçu !

L'ensemble du récit de Là où vont nos pères est muet. Cela permet d'autant plus de profiter du graphisme de toute beauté. Le dessin, alternant petites vignettes et plus grandes images toutes en teintes sépia ou grises, est semblable à ces vieilles photos délavées. Réaliste, très soigné, il est beau sur chaque case. Et surtout il y a ces grandes images en une planche, voire en une double page... A chacune de ces planches, j'ai eu le même sentiment percutant : "Wouaaah !"
Wouah ! C'est beau ! Comme de beaux tableaux, comme des belles gravures du début du siècle, comme de superbes photos d'un monde imaginaire !
Cette BD est un recueil d'oeuvres d'art et ne serait-ce que pour cela, elle vaut déjà son achat.

Mais le scénario n'est pas en reste car il est simple mais également de toute beauté.
Il raconte le départ d'un père de famille, obligé de quitter son pays natal et d'émigrer pour chercher fortune et tenter d'apporter un jour une vie meilleure à sa femme et sa fille. Abandonnant une cité prolétaire assombrie de noires fumées reptiliennes, il traverse l'océan pour arriver... non pas en Amérique mais dans une Amérique Imaginaire, un monde presque féérique tant il est différent, un monde étrange et surtout étranger, où tout est différent pour notre héros. La nourriture, les animaux, les transports, la langue, l'écriture, tout est aussi nouveau pour le héros que pour le lecteur qui découvre avec lui ce monde bizarre et neuf.
Ce pays surprenant est bien sûr une métaphore des Etats-Unis, mais présentée avec brio de manière à montrer à quel point un immigré peut se retrouver perdu dans un tel environnement étranger à tout ce qu'il connait. Comme il est dur de s'y intégrer, de trouver où loger, de trouver un travail...
Et pourtant dans ce pays, il va trouver des gens comme lui, d'autres immigrés qui ont tous leurs histoires à raconter, leurs vies à partager.

La narration totalement muette fonctionne très bien. Seul petit reproche, certains moments sont un peu moins faciles à suivre, rendus ardus par la même incompréhension du Nouveau Monde que le héros doit affronter.

Là où vont nos pères est à mes yeux l'antithèse de la BD "la jungle". Cette dernière présentait l'immigration et le travail aux USA comme un lente déchéance vers un destin de plus en plus sordide. Ici, c'est tout l'inverse, l'effarement du début menant à une fascination pour ce nouveau monde aussi étrange que fabuleux et lumineux. Et pour me plaire encore davantage, c'est une histoire qui finit bien, comme je les aime.

Un beau coup de coeur pour cette superbe BD !
Cellophane
D’abord, les dessins sont magnifiques.

On se plonge dans les détails, dans cette réalité sépia avec un bonheur immense. On a bien sûr l’impression d’être dans de vrais photos... Toutefois, tout y est précis, peaufiné, y compris ce qui n’existe pas dans notre monde.

Cela permet de s’immerger totalement dans l’univers, de le trouver tangible, concret, réel et, à la fois, entièrement imaginaire.

Car outre sa beauté, il y a une autre force à l’ouvrage : il nous emporte aussi bien dans un monde onirique que dans un monde totalement concret.

On voit bien la vie de ces immigrés, qui arrivent en France pour trouver du travail, ou aux Etats-Unis pour vivre le rêve américain, pour quitter les drames de leur pays… Et en même temps, ces modes de transports, ces bêtes farfelues, ces lettres (qui sont à l’image d’une langue cabalistique pour un étranger qui arrive) sont totalement décalées, bribes de rêves…

L’histoire est simple, voire simpliste à suivre, et pourtant belle, multiple, profonde…

Et le tout, sans un seul mot.

Très réussi !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin