créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Justice et légumes frais
ScénarioJousselin Pascal
DessinJousselin Pascal
CouleursCroix Laurence
Année2017
EditeurDupuis
SérieImbattable, tome 1
autres tomes1 | 1hs
Bullenote [détail]

 

2 avis

rohagus
Pascal Jousselin n'est pas le premier à jouer avec le médium BD et à faire évoluer son héros au-delà des cases de ses planches. Fred, Gotlib, Greg, Lécroart, M.-A. Mathieu et d'autres ont déjà mis en scène de telles situations et concepts brisant le quatrième mur et utilisant la forme même de la BD, avec ses cases, ses bulles et ses pages comme autant d'éléments influant sur l'histoire et sur leurs personnages. Là où Jousselin se différencie, c'est qu'il a bâti toute sa série sur ce concept et sur celui d'un super-héros décalé dont le super-pouvoir est de pouvoir interagir entre les cases de chaque planche.

Si l'idée initiale est amusante, on peut se dire qu'on en aurait vite fait le tour. OK, Imbattable voit son adversaire dans les cases du bas de la page donc il sait ce qu'il va se passer et peut l'attaquer directement via les autres cases voisines. Même s'il faut surmonter une certaine confusion à la lecture, c'est bien fait, mais est-ce tout ? Eh bien non, puisque l'auteur continue à développer les idées du même genre en introduisant des personnages avec d'autres pouvoirs liés à la bande dessinée, jouant sur les bulles de dialogues, sur la perspective ou encore sur le passage d'une planche à une autre. Il s'amuse même à découper un morceau de page au moment où celle-ci se fait désintégrer par un savant fou, permettant au lecteur et aux personnages de voir au travers. Et comme l'espace inter-iconique dans une BD est lié au temps qui est censé s'y écouler, jouer avec les cases c'est aussi jouer avec le temps de la narration, et cela donne parfois lieu à un joyeux fouillis.

Nous avons ainsi droit à une série d'actions humoristiques qui fourmille de bonnes idées ou qui en recycle d'autres avec efficacité et un bon sens du rythme. L'humour est décalé, légèrement absurde, à l'image de ce super-héros débonnaire et un peu mollasson qui n'en reste pas moins effectivement imbattable puisqu'il connait toutes les ficelles du médium dans lequel il évolue : les planches d'une bande dessinée. Certains gags sont très bons, d'autres moins hilarants mais on ne peut s'empêcher de sourire devant les idées mises en scène et les dialogues un peu couillons.
herbv
Auteur phare de Treize Étrange jusqu’au rachat de l’éditeur par Glénat, Pascal Jousselin a trouvé un temps refuge chez Audie / Fluide Glacial avant de rebondir chez Dupuis grâce aux séries L’Atelier Mastodonte et Imbattable. Cette dernière a débuté dans le magazine Spirou en mai 2013 et se poursuit depuis de façon irrégulière, selon une pagination plus ou moins changeante. Le premier tome, Justice et légumes frais, est constitué d’une sélection de 46 planches, ce qui représente plus qu’une banale compilation de la période 2013-2016. En effet, sur les 24 histoires couvertes (l’une étant en deux parties), 21 nous sont ainsi proposées, la plupart étant des gags en une planche, la plus longue, celle en deux parties, totalisant 10 pages. Inutile de dire qu’il faudra être patient avant de voir un second tome en librairie. Si l'on en croit le blog de l’auteur, une seule histoire est sortie dans le fameux hebdomadaire depuis ce premier volume.

Héros plus ou moins de l’ordinaire (il sauve aussi bien un petit chat coincé en haut d’un arbre que le monde d’une catastrophe bactériologique fomentée par un savant fou), Imbattable possède le pouvoir de se mouvoir d’une case à l’autre (l‘espace) et de voir l’intégralité de la planche (le temps), sans respecter le sacro-saint sens de lecture. Pouvant voir comment les événements vont se dérouler, il peut anticiper et faire interagir les cases entre elles. Il a donc le pouvoir de briser la barrière de l’espace inter-iconique. Cela donne lieu à d’excellentes saynètes comme celles des planches 1 à 5. Et au moment où on pouvait craindre que Jousselin allait commencer à tourner en rond, il réussit à se renouveler en proposant des histoires plus longues et en introduisant d’autres personnages aux super-pouvoirs liés au médium BD (la capacité de jouer sur la perspective, par exemple). Magistral !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin