créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Colosse

complétez cette fiche
ᐱᖃᓗᔭᖅ (Iceberg)
ScénarioHellman Michel
DessinHellman Michel
CouleursNoir et Blanc
Année2010
EditeurColosse
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Le premier livre de Michel Hellman, une bande dessinée sur une catastrophe dans le Grand Nord tout en découpages minutieux.

Autre publication:

Iceberg dans Vestibulles #39 (Vestibulles #39)

 

1 avis

Mael
Aujourd'hui, la structure Colosse fédère les meilleurs auteurs québécois, et pour peu que l'on s'intéresse au sujet, il est impossible de passer à côté. Un acte qui serait d'autant plus regrettable dans le cas présent : celui du premier livre d'un auteur trop discret, une vraie réussite.

En ce qui concerne l'histoire, il s'agit d'un strict fait historique : le crash d'un avion américain contenant 4 bombe H sur la banquise, le 21 janvier 1968. La contamination radioactive fut immense, une bombe se perdit au fond de l'eau tandis que l'incendie faisait fondre la glace. Le secret défense est décrété et l'on découvre cela des années après. Mais une fois passée l'inquiétude et le brin de honte, après avoir découvert un accident majeur qui nous était inconnu, on reprend la lecture de ce fanzine à la conception magnifique.

Entièrement muet et très graphique, le dessin joue sur le découpage de feuilles de papier. Entendons-nous bien : il ne s'agit pas de divers collages de papiers découpés, mais de succession de petits feuilles de cahiers dans lequel l'auteur a évidé des formes qui se révèlent appliquées sur un fond noir. L'extrême élégance du résultat est bluffante. La simulation des étendues enneigées est parfaite, et le contraste radical entre la matière papier très sensible et le noir profond suffit à nous immerger dans les lieux de l'action.

De plus, le livre présente une préface en inuktitut (également en français et anglais en fin de volume), une langue qui m'est totalement inconnue mais dont la simple vue provoque une émotion profonde. Un choix qui permet aussi d’assurer l'ancrage d'Iceberg dans la lutte pour la reconnaissance des droits des Inuits, une nation qui a encore plus de mal à se faire entendre dans le Canada que nos camarades francophones. Pas un simple premier livre, ni même un ouvrage prometteur, une vraie première œuvre.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin