créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par lanjingling
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioAgi Tadashi
DessinOkimoto Shu
CouleursNoir et Blanc
Année2008
EditeurGlénat
CollectionSeinen
SérieLes Gouttes de Dieu, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Shizuku, fils de Yutaka Kanzaki, un œnologue mondialement réputé décédé, doit donner une définition la plus proche de celle de son père lors d’une dégustation en aveugle. L’enjeu est tout simplement le droit d’habiter dans la demeure familiale. Son demi-frère, Tomine, a brillamment passé l’épreuve, obligeant Shizuku à être meilleur. Malheureusement pour lui, il a découvert le monde fascinant du vin il y a seulement quelques jours alors que Tomine est déjà considéré comme un maître de l’œnologie. Lequel des deux va l’emporter ? Après tout, le principal n’est pas là : le testament stipule aussi que l’héritage ira à celui qui saura retrouver les douze grands crus qui conduiront au meilleur des vins, les Gouttes de Dieu.

Avec le volume deux des Gouttes de Dieu, la série confirme tout le bien que l’on pouvait penser après la lecture du premier opus. On y retrouve le même rythme, la même emphase dans les situations accompagnant une volonté continuelle d’informer sur le monde du vin. Avec l’arrivée d’un japonais ne jurant que par les vins italiens, cet aspect didactique prend même une dimension internationale et laisse entrapercevoir les rivalités qui existent entre nations viticoles. L’humour, même s’il est un peu en retrait dans les dix nouveaux chapitres proposés, est toujours aussi efficace. Quant au dessin, il est toujours aussi soigné et peu vivant, pouvant ravir les fans d’Obata, un des grands spécialistes du genre.

La version que nous propose Glénat est toujours aussi soignée entre jaquette avec vernis sélectif, papier d’excellente qualité, impression quasi-irréprochable et surtout adaptation de qualité même si certaines onomatopées auraient pu être traduites autrement et intégralement remplacées par la version française. On appréciera aussi la dizaine de pages bonus qui proposent de nombreuses informations sur le bourgogne. Voici donc un titre à ne pas rater à partir du moment où on n’est pas allergique aux situations exagérées que l’on retrouve dans tout manga de quête. La chute du dernier chapitre est tout à fait symptomatique du genre avec le départ d’une nouvelle confrontation entre Shizuku et Tomine.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin