créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Léon le Wacky
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Un rêve bizarre
ScénarioSimon Jérôme
DessinSimon Jérôme
Année2001
EditeurDelcourt
CollectionTerre de Légende
SérieElend, tome 1
Bullenote [détail]

C'est un pays secoué par le tonnerre et la famine, une terre si dévastée que plus rien ne pousse. Amateurs de cadavres, seuls les corbeaux survivent. Ils ont pris sous leur protection une petite fille Ninon, avec qui ils partagent leur sinistre pitance. Parcourant la contrée désolée, l'enfant cherche à rejoindre une cité merveilleuse, guidée par l'image d'une reine décédée. Mais deux individus, représentant l'ordre moral et religieux d'Elend, sont sur ses traces. Ils ne peuvent tolérer l'existence de cette jeune nécrophage. Le Croquemitaine anthropophage, ami d'un loup amnésique, rencontre le Diable dans l'au-delà. Le chambellan du roi quant à lui tente de retrouver un ermite vivant au milieu des corbeaux qui serait responsable de ses cauchemars. Malgré le chaos qui accable ce pays, faut-il pour autant imputer tous les maux au Diable alors que les représentants de l'Ordre ont un présent si trouble ?

 

4 avis

oslonovitch
Une sacrée bonne surprise!
J'avais acheté cette BD sans la connaître, en occasion sur un festival BD. La couverture m'avait attiré, et en feuilletant l'album j'étais tombé sous le charme.
La lecture qui n'a pas tardé à suivre derrière cet achat a été un véritable coup de cœur pour moi.

Les dessins et les couleurs créent un monde dans lequel je me suis senti bien. Le personnage central, Ninon, est redoutable. Mélange de tendresse due à sa bouille et à son âge ainsi que de cruauté due à son régime alimentaire... Et tous ces corbeaux inquiétants qui lui tournent autour, mystères qui entretiennent parfaitement bien l'ambiance, le style et même l'histoire...
Les autres personnages sont très bien aussi, à commencer par le croquemitaine (ah la la, sa rencontre avec le démon est très sympa, un peu facile peut être mais sympa quand même). Les souvenirs du roi et la présence de la reine ainsi que ses relations avec Ninon apportent une dimension irréelle à ce monde mi vécu, mi rêvé, c'est vraiment très rafraîchissant.
Les intrigues politiques sont là aussi, l'opposition classique entre le bien et le mal, l'église et le démon...

En fait cet album est une véritable perle qu'il faut lire, mais il y a un problème de taille : Delcourt a annoncé il y a 1 mois ou 2 sur son site web que Jérôme Simon abandonnait la série. Hélas, trois fois hélas, il n'y aura donc pas la suite que j'attendais avec tant d'impatience…
feyd
Elend est un conte. Et comme dans tous les contes, on y parle d’un roi, d’une reine, et d’une cité merveilleuse… Mais la ressemblance s’arrête là : ce conte-là est noir, très noir. L’univers d’Elend est dévasté, la famine règne, la reine est morte, et la cité n’existe plus que dans les rêves de la petite Ninon, qui survit entourée de corbeaux.
Cette BD a un style vraiment particulier, que ce soit au niveau du graphisme – qui colle tout à fait à l’histoire et que personnellement j’apprécie beaucoup - ou de la tonalité générale.
Elend est un singulier mélange, dans lequel l’innocence et les rêves du personnage principal contrastent cruellement avec la noirceur du monde qui l’entoure.
Jérôme Simon nous offre un univers particulièrement original, sombre et fantastique.
Malheureusement d'après Delcourt il n'y aura pas de suite à cet album, c'est une bien triste nouvelle... mais ce n'est pas pour autant une raison de se priver de ce « rêve bizarre », il en vaut bien le coup à lui seul !
pierig
Malgré le fait qu'on ne connaitera jamais la suite, je me suis laissé tenté à découvrir cet album.
Simon fait preuve d'autant de maitrise au niveau graphique et du découpage qu'au niveau du scénario. Le dessin présente quelques similitudes avec celui de Fourquemin dans Alban que j'apprécie beaucoup ! Le scénario est sombre, le conte est cruel. Mais là où Simon semble exceller, c'est dans l'écriture. En effet, les dialogues sont très aboutis et recherchés pour mettre en scène un univers à la fois particulier et prometteur. Dommage qu'il n'y aura pas de suite . . . On reste sur sa faim !
aarycia
Elend raconte l'histoire d'un royaume éponyme... Un royaume où règnent famine et noirceur, un royaume où un tonnerre insupportable ne cesse de gronder, un royaume où necrophages, cannibales, hématophages sont légions...

Là où réside toute l'originalité de la BD, c'est dans le point de vue adopté: on suit les péripéties de Ninon, jeune cannibale, nouvellement entourée de corbeaux, héroîne déclarée et par cela même devenant sympathique à nos yeux ! Le coup de crayon accentuant la chose en octroyant des traits hideux aux dirigeants locaux, des moralistes (qui a dit "Inquisiteurs" ?) bien décidés à retrouver et à pendre tous les cannibales de la région.

L'histoire est très dynamique, idem pour le style graphique - plutôt "anguleux". Le noir prédomine dans les cases (croquemitaine et diableries obligent), et le contraste avec les autres couleurs employées est total pour le plus grand plaisir de nos yeux. J'aurais tout de même désiré un peu plus de temps pour m'habituer à l'univers mis en place: tout démarre à vitesse grand V, beaucoup d'informations parviennent au lecteur, ce qui est probablement voulu car beaucoup de questions posées ne trouvent pas de réponses dans ce premier tome... Le procédé est efficace: ça donne vraiment envie de dévorer la suite !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin