créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Pilote
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par karine
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Panini Manga / Generation Comics

complétez cette fiche
Tome 3
ScénarioEndo Hiroki
DessinEndo Hiroki
CouleursNoir et Blanc
Année2001
EditeurPanini Manga / Generation Comics
SérieEden, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

petitboulet
Autant le dire tout de suite, le tome 3 d'Eden est celui où Hiroki Endo donne toute sa mesure. Et quelle mesure! Nous nous retrouvons en pleine bataille entre les 4 mercenaires du Nomad, Elia, Helena et Cachua, et les forces du Propater. Voilà le point de départ. Le reste est de l'anthologie. La description de la bataille est ultra-réaliste et ultra-violente, âmes sensibles, détournez le regard. Mais quelle rythme, quel dynamisme, quelle fluidité dans le découpage! Endo change complètement de technique suivant qu'il suit Wycliffe, Kenji ou Nazarbaief. Dans le premier cas, il nous offres des cases larges et aérées, un rythme lent, pour que l'on suive bien les explosions générées par les détonateurs de Wycliffe. De l'autre, cases étroites, rythme rapide et fluide, naturel, pour retranscrire la rapidité, la souplesse et le côté implacable de Kenji. Ses actions sont découpées pratiquement mouvement par mouvement, sans que cela devienne brouillon ou illisible. Enfin, une case de calme, puis un déchaînement de violence, voilà la méthode de sniper de Nazarbaief enclenchée. Franchement, je n'ai jamais vu de bataille aussi réaliste, et aussi efficacement rendue.
L'auteur aurait pu nous laisser avec ce tour de force, on aurait déjà été plus que satisfait de ce tome, mais le but d'Hiroki Endo est de développer ses personnages au maximum afin qu'ils nous paraissent plus réels, et plus touchants par conséquent. après un flash-back sur la vie d'Elia et une réflexion sur la guerre autour du corps d'un soldat, on s'attarde sur Cachua et Wycliffe, sur les choses qui les ont marqués, sur le fait que Wycliffe a quitté l'armée pour devenir guerillero... Une amitié apparaît, nourrie du caractère et de la vision de la vie qu'ils ont en commun. Ces passages sont particulièrement touchants. Cachua découvre la réalité atroce de la guerre et ne peut l'accepter, jusqu'à ce qu'elle comprenne que le but est la survie, et d'être droit dans ses bottes. La fin du tome est à la limite du soutenable au niveau de la violence et du point de vue émotionnel. On ressort de l'ouvrage avec un sentiment énorme de gâchis et de révolte, une haine de la guerre et de son absurdité. Enorme. Il n'y a pas d'autre mot.

(voir le dossier sur Eden)
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin