créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Xaviar
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Le noir Seigneur
ScénarioSfar Joann | Trondheim Lewis
DessinBlanquet Stéphane
CouleursBlanquet Stéphane
Année2003
EditeurDelcourt
CollectionHumour de Rire
SérieDonjon Monsters, tome 4
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 ...
Bullenote [détail]

Après sa défaite face aux armées de Marvin, le grand Khan rejoint la forteresse noire. Là, désabusé et fatigué, il se débarrasse de l'Entité noire et permet ainsi à la planète de reprendre sa rotation. Cependant, privé de l'autorité que lui conférait l'Entité, Herbert doit faire face à la révolte de ses anciens généraux. Alors qu'il se retrouve enfermé dans sa forteresse, la planète explose et il part à la recherche de la nouvelle carte du monde…

 

2 avis

CoeurDePat
Dernier tome de la trilogie qu'il forme avec "Armaggedon" et "La carte majeure", cet album révèle enfin le fin mot de l'histoire, nous donnant toutes les clés pour comprendre ce qui s'est passé. Le scénario global, sans être d'une originalité confondante, est très sympa, et le fait de l'avoir découpé en trois points de vue différents ajoute largement à son côté dramatique, titillant de façon insistante le lecteur.

On retrouvera le même style de narration que dans "Armaggedon", avec de nombreuses légendes résumant l'histoire, ce qui détonne largement par rapport à "Mon fils le tueur" qui, sorti en même temps, adopte un style beaucoup plus fluide et muet, tout en impressions. L'histoire traite plus particulèrement de l'explosion de Terra Amata, mais on découvrira aussi les sept objets du destin, les luttes intestines à l'intérieur de la Géhenne, et, et, et... le mal absolu, qui revient nous rendre visite.
Je la trouve très intéressante, mêlant à la fois les grands thèmes et des choses plus "anecdotiques", le tout étant très lié aux autres albums, et laissant de surcroît présager une suite passionnante.

Le dessin de Blanquet (mis en couleurs par lui-même) est très beau, même si le trait relativement épais n'est pas réellement adapté au fourmillement de détails. Les monstres abondent, et il les réussit fort bien, leur donnant un aspect assez repoussant et laid.

Conclusion, indispensable comme tous les Donjons, ce tome révèle pas mal de choses, et est en plus vraiment bon.
june
"le Noir Seigneur" clot la petite trilogie glauquissime avec un Monsters dessiné par Blanquet, et, une fois n'est pas coutume, lui proposer cet épisode souligne l'idée qu'on se fait que bon nombre de Donjons Monsters sont écrits avec une idée bien définie de quel artiste le dessinera.

On y retrouve donc un des maitres ès-glauquitude, pour ses premiers pas chez un "gros" éditeur, et très légitimement, Blanquet se pose une fois de plus en grand artiste (avec notamment sa maitrise des corps en décomposition et son attrait pour le "presque dégueu"... choses récurrentes dans son oeuvre) dans ce qui est un gros plan sur Herbert le canard, devenu à l'époque Crépuscule le Grand Khan, méchant tout plein qui se pose toutefois des questions sur son sort de tyran malmené et au pouvoir convoité, et sur son rôle dans l'histoire de Terra Amata...

Un nouveau Monsters situé dans cette période noire de l'univers Donjon, dessiné par Blanquet ? c'est dejà trop d'arguments pour se ruer dessus...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin