créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Futuropolis

complétez cette fiche
La débauche
ScénarioPennac Daniel
DessinTardi Jacques | de Loustal Jacques
CouleursTardi Jacques
Année2000
EditeurFuturopolis
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Justin est un flic qui n'arrive pas à faire convenablement son travail car il est amoureux de la belle Lili, vétérinaire au Jardin des Plantes. Il sera amené à s'y rendre pour des raisons professionnelles En effet, un homme qui semble muet, s'est enfermé dans l'une des cages du jardin. Qui est-il ? Que souhaite-t-il ?

 

5 avis

thierry
Et un romancier de plus qui se lance dans la BD. Comme si les essais de Van Cauwelaert et Werber, pour ne citer qu'eux, ne les avaient pas encore tous dissuadés. Si j'aime beaucoup Tardi, quoique son trait soit plus approprié au N&B, je dois avouer que Pennac m'a toujours laissé complétement froid. Cette collaboration ne m'intéressait que très modérement. Pourtant, ces deux-là font des étincelles !
Nouvelle attraction au Jardin des Plantes: un chômeur en cage ! Il est là, apathique, exhibé comme une bête curieuse. Les gens se bousculent pour le voir. Les medias s'emparent de l'événement, l'opinion publique s'émeut… et un beau matin, le chômeur est retrouve pendu. Aurait-il choisi d'en finir avec toute cette misère ? Ou bien…
Tardi et Pennac s'en sont donnés à coeur-joie pour brocrader la situation sociale actuelle. Car il faut prendre la "Debauche", qui donne son titre à l'album, par opposition à l'embauche. La tête de turc des auteurs, c'est le DRH: Directeur/Destructeur des Ressources Humaines. Si celui dépeint par Davodeau dans "Anticyclone" est un brave type dépassé par les événements, ceux qu'on croise dans cette histoire sont particulièrement détestables. Sans doute est-ce une question d'échelle. Davodeau parlait d'une petite société ou un employé reste un être humain. Pour ces DRH-ci, un employé ne vaut guère plus qu'une machine. Si il ne donne plus satisfaction, on le remplace.
Bien sûr, on pourrait se dire que ce n'est finalement qu'une histoire née de l'imagination de 2 amis. Comment prendre au serieux ces personnages plus folkoriques les uns que les autres ? Et l'idée même d'exhiber un chômeur en cage… Un peu de sérieux, SVP. Pourquoi ne pas enfermer une bande d'ados attardés dans un loft et les filmer en permanence, tant qu'on y est ? Mais il suffit d'ouvrir un journal pour se rendre compte de la pertinence du propos.
Céleste
Tardi, Pennac ... L'association est inédite. Un des grands de la bande dessinée, ou tout du moins des plus connus, avec un auteur français très diffusé aussi.
Le résultat est tout à fait bien mené et au final bien réussi.

La bande dessinée commence, fluide et captivante. Il y a un mot qui ne pourra jamais définir cette bande dessinée, c'est l'ennui. Elle a le pouvoir de captiver son lecteur.

Les premières pages nous permettent de connaître rapidement les différents protagonistes de cette histoire, puis la trame du scénario commence : un chômeur,ou prétendu tel, enfermé dans une des cages d'un parc Zoologique...
La télévision s'empare de l'événement, il s'exhibe au monde.
Il est retrouvé mort pendu quelques jours après la venue des médias, de là commence une enquête. Dans la lignée des Tardi, donc..
On découvrira par la suite un complot d'une firme agroalimentaire destiné à promouvoir une marque de nourriture pour chiens...

L'histoire est complexe et foisonne de personnages et de détails, mais ce qui fait son succès c'est l'actualité des sujets qu'elle traite.
Sans prétention et sans vouloir faire passer un message précis, c'est aussi le style de Pennac qu'on retrouve, elle nous parle de chômage et des grandes firmes mondiales.
Débauche par opposition, donc, à embauche. C'est la colère des exclus qui est ici, aussi, exprimée. Et du mal-être actuel.
Ses personnages sont très actuels, le choix de Paris n'est donc pas pris au hasard. Cette Bd nous parle, elle parle de la fin du XXe ou plutôt du début du XXIe.

Comme dit plus haut, elle ne se positionne pas à faire passer un message précis ou une critique pointue du néo-libéralisme et de la situation socio-politico-culturelle actuelle; mais à la fin il y a cependant une morale claire : la scène finale du tigre (incarnation du peuple?).
C'est le renversement de l'ancien policier, trop vite passé d'une rive à l'autre :
Quand on est trop attiré par le pouvoir, on fini par être mangé.

Mael
Grand fan de Pennac, de Tardi et des éditions Futuropolis je ne pouvais que sauter sur cet album (et sur la Boite Noire) censé marquer le renouveau de Futuropolis. Toutefois si la Boite Noire fut une excellente surprise, la Débauche fut l'inverse, j'y portais de grand espoirs... déçus.
Le dessin de Tardi est bon certes même si j'ai tendance à préférer ses Bd en noir et blanc mais la colorisation est loin d'être dégueulasse. Les petites incursions de Loustal sont fort appréciables, ça change un peu. Parce que ça doit être ça en fait. Paris, on s'en lasse et Tardi a beau être un grand décorateur ses persos ne diffèrent que rarement...
Tardi avait déjà illustré les couvertures de nombreux romans de Pennac, et même un livre de ce dernier : le sens de la houppelande, édité lui aussi par futuropolis-gallimard. Mais si ce n'est pas la première collaboration des deux maîtres c'est le premier scénario de BD de Pennac. Cela aurait pu être bien pire (remémorons nous Beinex) et l'intrigue est convenablement menée.
L'album en lui-même possède donc un dessin fort honnête et un scénario tout aussi louable. L'emballage n'est pas plus rebutant que ça, banal quoi, avec un papier glacé dégueulasse qui rend la lecture illisible (mais c'est propre à tous les papier glacé ! je hais le papier glacé).
Et malgré ça que deux étoiles.. pourquoi ? je ne sais pas trop comment l'expliquer mais je me serais attendu à beaucoup mieux. Et là ça nous rappelle à la question d'actualité : n'aurait il pas mieux fallut laisser Futuro là où il était ?
mokona noir
Un album de très grande qualité. Le dessin de Tardi, plus coloré que dans la plupart de ses albums est toujours aussi efficace, dans un décor de Paris des années 1990, du zoo du Jardin des Plantes. Ce trait semi-réaliste, très précis dans le décor, dans les vêtements, avec des détails à chaque case qui donnent des indices pour comprendre l'histoire ou juste sont des traits d'humour assez fins.
Puis le scénario, de Pennac, une sorte de polar pessimiste, drôle, instructif mais qui n'est pas totalement tout cela. C'est un univers différent mais comparable avec celui des Monsieur Malaussène de Daniel Pennac.
Je n'en rajouterai pas plus, mais c'est un album à lire, à relire, à re-relire.
Cellophane
La première chose qui m’a frappé, ce sont les dessins de Tardi.
Ils sont riches de mille petits détails, à la fois ronds, caricaturaux, et tellement réalistes. Il dépeint un Paris contemporain avec une précision vivante qui donne plaisir à s’y plonger et regarder toutes les subtilités des cases, surtout quand elles sont plus chargées.

A côté, le scénario de Pennac est…
Ben comme il sait les faire : surréaliste à tendance humoristico-satirique.

Il y a pas mal d’humour dans le traitement de l’histoire, avec cette vieille femme commissaire, des répliques ici et là.
Il y a une satire du monde contemporain, le cynisme des entreprises…
Et c’est totalement surréaliste – je doute qu’un type puisse être encagé ainsi sans que quiconque fasse quoi que ce soit ou ne s’insurge autrement, ne se pose de question particulière…

Du coup, si j’ai trouvé le cynisme satirique intéressant, si l’humour et surtout les personnages m’ont semblé sympa, le côté surréaliste, trop énorme, peu crédible, m’a fait décrocher.

Il y a beaucoup de choses intéressantes. Cependant il reste ce côté trop gros pour que je marche. J’ai donc lu ça d’un œil extérieur malgré de nombreuses bonnes idées, sans m’impliquer et profiter autant que j’ai pu le faire sur d’autres Tardi.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin