créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Charlie
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Vertige Graphic

complétez cette fiche
Coups d'éclat
ScénarioTatsumi Yoshihiro
DessinTatsumi Yoshihiro
CouleursNoir et Blanc
Année2003
EditeurVertige Graphic
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

Autres publications:

Le sorpion - Who are you ? dans Cette ville te tuera (Cette ville te tuera #1)
C’est occupé ! dans Cette ville te tuera (Cette ville te tuera #1)

 

2 avis

pikipu
Coups d'éclat est un recueil de 5 histoires d'une vingtaine de pages. Des histoires qui nous parlent d'hommes malheureux, tantôt rejetés par leur femme, leur employeur ou la société. Une vision très sombre du Japon des années 70 qui nous entraîne loin des sentiers connus de la bande dessinée japonaise de l'époque. Marqué par le réalisme des Diaboliques de Clouzot, Tatsumi adopta le terme de gekiga (geki pour le drame, ga pour le dessin) pour parler de son oeuvre, sans artifice ni détour, afin de la différencier du manga, qui se destinait essentiellement à divertir les lecteurs. Ceci expliquant cela, on comprendra pourquoi cette bande dessinée ne prête pas du tout à rire. Aidé par un dessin épuré et fort agréable (les personnages ne se cognent pas la tête contre les cases et ne perdent pas trois litres de sueur dès qu'ils ont quelque chose à dire), ce gekiga est très bien servi par la très belle édition de vertige graphic (coutumiers du fait), mais on regrette que chaque histoire ne soit pas plus aboutie. 2O pages pour un drame me paraissent un peu court. Dommage.
Herbv
Je viens de lire Coups d'Eclat et je dois dire que c'est excellent.

On est très loin de l'image que beaucoup ont du manga, même si, actuellement, les lecteurs de BD d'auteur ne sauraient être surpris par le sujet et son traitement réaliste. Il s'agit d'un recueil de petites histoires mettant en situation des individus vivant plutôt en marge de la société. Pour être plus précis, 5 portraits, certains étant même assez subtils, illustrant 5 problèmes de sociétés des années 60 au Japon, ce qui me fait dire que l'on est en face d'un véritable chef d'œuvre si on le replace dans l'histoire du manga. Même s'il ne s'agit pas de ses premières histoires du genre (les 5 proposées ici ont été publiées entre 1969 et 1972), Yoshihiro Tatsumi a créé le manga gekiga en 1957, une véritable révolution à l'époque qui faisait quitter le lecteur du monde de l'aventure humoristique pour celui des adultes avec des oeuvres réalistes et dures caractérisées par une narration fortement inspirée du cinéma. Notons que ce n'est qu'en 1965 que cette forme de manga percera par le biais des étudiants (source : L'univers des mangas de T.Groensteen). D'ailleurs, dans la préface, Adrian Tomine ne dit rien d'autre : la lecture de cette BD a été une expérience marquante et (avec d'autres BD) l'a influencé dans la conception de ses propres histoires.

Un manga à lire si on est fan de BD d’auteurs.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin