créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Tome 14
ScénarioHashimoto Izo
DessinTanaka Akio
Année2006
EditeurDelcourt
CollectionMangas
SérieCoq de combat, tome 14
autres tomes... 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Le précédent volume ayant vu la fin de l’opposition entre Ryô Narushima et Naoto Sugawara, Coq de combat 14 commence un nouveau cycle. Sans but le poussant à se dépasser, Ryô en est réduit à collecter le plus d’argent possible afin de pouvoir faire soigner sa sœur arrivée au stade final de la toxicomanie. Pour cela, combats illégaux donnant lieu à des paris, prostitution de luxe, tout est bon, à commencer par un exil en Chine, dans la ville occidentalisée et décadente de Shanghai. Mais ses succès à répétition vont l’amener à être confronté de nouveau à un combattant qui semble le surpasser sur tous les points. Ryô va-t-il connaître cette fois-ci la défaite, ce qui signerait sa destruction totale ?

Avec le début d’une nouvelle histoire principale, il semble devoir se confirmer que l’évolution de la série vers toujours plus de combats spectaculaires au détriment du développement d’un message que l’on avait cru entrevoir dans les tous premiers chapitres de la série. Les auteurs nous servent une histoire de plus en plus creuse qui sert uniquement de justificatif pour nous présenter des combats entre des opposants toujours plus forts. Et pourtant, le charme à la lecture continue à opérer. Alors que ce volume se lit en une petite demi-heure (à condition de bien prendre son temps à regarder les dessins), le dynamisme de la narration, l’efficacité du dessin font qu’on continue à rester littéralement scotché au lieu d’abandonner le titre. Et on se retrouve à attendre la suite avec l’impatience habituelle. Pourtant, avec les capacités surhumaines et ridicules du nouvel ennemi de Ryô, il y avait vraiment de quoi fuir.

Sinon, concernant la version francophone, après le ratage dans les textes du volume 13, on attendait un peu l’adaptateur au tournant. Vu que les onze chapitres proposés contiennent peu de dialogues, toute erreur serait ressortie aisément. Heureusement, les choses ont l’air de s’être très nettement améliorées même si on peut noter une certaine incohérence entre la traduction du poème en page 12 et sa reprise dans les clés de compréhension. Pourquoi deux adaptations différentes ? Sinon, on ne peut pas s’empêcher de penser que les dialogues sont assez plats et que les textes ne sont pas à la hauteur du graphisme. Mais cela peut tout à fait venir de la version originale. Il reste que, pris par l’intensité de la lecture, on n’y fait pas réellement attention et qu’il ne reste plus qu'à patienter jusqu’à la sortie du volume 15.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin