créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par bourle
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Warum

complétez cette fiche
Les Contes du Suicidé
ScénarioQuiroga Horacio | Ortiz Lautaro
DessinNine Lucas
Année2016
EditeurWarum
CollectionCivilisation
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

thierry
La nouvelle est un genre tombé en désuétude chez nous. La norme est au roman. Le court récit, exercice moins facile qu'il n'en a l'air, est rare en francophonie, alors qu'il reste un genre vivace dans d'autres cultures. Par contre, les Sud-Américains ont conservé un goût pour ce genre littéraire. Les noms de Cortazar et Borgès (qui possédait en plus un sens de la brièveté parfois vertigineux) me viennent directement à l'esprit.
Toutefois, je ne connaissais pas l'uruguayen Horacio Quiroga.
Étrange destin que celui de cet homme qui vit la mort rythmer son existence. Son père meurt accidentellement lorsqu’il est enfant. Son beau-père ainsi que sa première femme se suicident. Lui-même abattit accidentellement son meilleur ami lors d'une partie de chasse. Il n'est donc pas étonnant que son œuvre, considéré comme fondateur du réalisme magique, soit marqué par l'amour et la mort. L'un de ses livres les plus célèbres s'intitule d'ailleurs Contes d'amour, de folie et de mort.
Trois nouvelles extraites de ce recueil ont été adaptées en bande dessinée par les argentins Lautaro Ortiz, rédacteur en chef de la revue de BD Fierro, et Lucas Nine, fils du dessinateur Carlos Nine (mais qui vaut bien plus que de n'être que le fils de...).
Trois récits baroques.
Trois récits d'amour et de mort.
Alicia étouffe dans un mariage morne. Elle espérait une union romantique et passionnée. Elle doit se contenter d'un mari froid et souvent absent. Est-ce pour cela qu'elle commence à s'étioler ?
Deux amants maudits se suicident et espèrent pouvoir enfin vivre leur amour dans la mort.
Un savant tente de retrouver l’image de celle qu’il a aimée.
Edgard Allan Poe n'est pas loin. On retrouve cette ambiance baroque, cette poésie morbide...
Optant pour un format très allongé, les personnages prennent l'allure de spectres qui déambulent dans un univers étriqué. Lucas Nine opte pour une approche surréaliste qui n'est pas sans rappeler le travail de Frédéric Bézian sur La Danse des morts (mais en couleur) ou celui d'Alberto Breccia, le génial auteur argentin qui a livré quelques unes des plus belles planches adaptées de l'univers de E.A. Poe. Comme le maître argentin, il mélange les techniques et s’appuie sur des photos et collages, essentiellement dans le dernier récit de ce recueil.
Les éditions Warum continue de proposer de beaux livres, tant pour l'objet que pour la qualité des œuvres. Ce recueil m'a séduit. Il s'en dégage une beauté particulière et vénéneuse. On le referme en ayant furieusement envie de découvrir Horacio Quiroga.
Une très belle surprise.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin