créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par alban
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Tome 14
ScénarioSakuishi Harold
DessinSakuishi Harold
CouleursNoir et Blanc
Année2006
EditeurDelcourt
CollectionMangas
SérieBeck, tome 14
autres tomes... 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Nous avions laissé nos musiciens de Beck, au complet, en train de casser la baraque dans le Lizard House de Seattle, une des villes mythiques du rock, pour ce qui pourrait être leur dernier concert aux Etats-Unis d’Amérique si leur pari fou de vider le bar et de remplir la salle ne réussit pas. C’est alors que Koyuki entre en scène pour chanter les deux dernières chansons du set et qu’un renfort inattendu arrive...

Dans ce quatorzième volume de Beck, Harold Sakuishi, l’auteur, nous raconte la fin de la tournée américaine du groupe éponyme de façon éblouissante. Il réussit à nous faire vibrer avec le public du Lizard House en donnant un grand dynamisme à sa narration et son dessin. Tout à tour, on se retrouve à la place du groupe ou dans le public, ce qui fait que même s’il n’est pas comique, dramatique ou romantique, ce tome est une réussite. Certes, on pourra regretter quelques facilités scénaristiques, quelques situations un peu tirées par les cheveux, un dessin pas toujours très agréable aux yeux de certains, une lecture trop rapide du tome, mais tout ceci n’a rien de nouveau. Si on en est arrivé au volume 14, c’est que cela ne nous dérange pas outre mesure. Du coup, on passe ici un excellent moment de lecture et on se demande ce que nous prépare l’auteur pour la suite.

Par contre, il y a eu quelque chose de particulièrement contrariant avec cette sortie, c’est de devoir payer un euro supplémentaire pour avoir une publicité pour la série d’animation, même si on l’avait déjà ou si on n’était pas intéressé. Il aurait été bien plus judicieux de la proposer gratuitement ou alors prévoir une édition sans "bonus" à côté, à l’exemple de Kurokawa avec Full Metal Alchemist. Là, on peut dire que le marketing de Delcourt nous prend pour des pigeons qui doivent en plus la boucler si on en croit la réponse qu’a reçu un lecteur sur le forum de l’éditeur alors qu’il osait se plaindre de ce surcoût. Le mépris qui se trouve dans la phrase « Nous avons fait ce choix d'intégrer ce dvd mais en augmentant le prix - c'est notre liberté d'éditeur...tout comme c'est votre liberté de lecteur d'attendre une réimpression sans ce dvd » laisse presque sans voix.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin