créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par docteur C
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Clair de Lune

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioYaginuma Kou
DessinYaginuma Kou
Année2015
EditeurClair de Lune
SérieAverses Turquoise, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Averses turquoise1 permet au lecteur de suivre un trio d’enfants de samouraïs dans leur apprentissage de la vie. Le plus âgé n’a que 10 ans : Rintaro a été adopté par une famille ne pouvant pas avoir d’enfant. Malheureusement pour lui, son père adoptif est mort de façon déshonorante sur le champ de bataille, frappé dans le dos alors qu’il semblait fuir les combats. Pire, lui-même n’est pas un combattant hors pair, bien au contraire, ce qui l’amène à être la tête de turc d’une bande de gamins, eux-mêmes fils de samouraïs. Fusuke, lui aussi adopté, est à peu près du même âge, mais il semble bien plus doué au sabre, même si son tempérament posé l’amène à éviter les confrontations qui pourraient mal tourner. Enfin, une petite fille, Ito, forte tête et combattive, aimerait devenir une grande guerrière et cherche à combattre tous les enfants de son entourage ayant le droit de porter un sabre. Toutefois, sa condition de cadette d’une grande famille et, surtout, de fille, semble devoir l’empêcher d’avoir de grandes ambitions dans la voie des arts martiaux.

Cette courte série en quatre tomes a permi aux francophones de découvrir Kou Yaginuma et son dessin tout en rondeur. Parue dans le magazine pour jeunes adultes Comic Flapper, cette histoire suit pourtant chronologiquement l’œuvre maîtresse de l’auteur, Spica×2 (une série télé d’animation et un drama en ont été tirés au Japon), actuellement en cours de publication en français. Outre ces deux titres, l’auteur a aussi commis un recueil de nouvelles. Les fans japonais n’ont plus rien à lire depuis 2013, année où s’est terminée Averses turquoise. Il s’agit donc pour leurs homologues francophones d’apprécier leur lecture car Kou Yaginuma semble avoir choisi de réorienter sa carrière artistique. Si cela se confirmait dans les années à venir, on ne pourrait que le regretter tant le mangaka réussit à croquer l’enthousiasme de la jeunesse, les rêves de celle-ci, tout en teintant son récit d’une mélancolie touchante. Ce petit fond de tristesse, commun à Spica×2, est vraiment la touche d’originalité qui rend la lecture de cette histoire de samouraïs si plaisante, et qui lui permet d’être autre chose qu’un nouveau récit d’une lutte entre deux provinces japonaises aux débuts de l’ère Edo.

1. Pas de pluriel à « turquoise », car les couleurs sont invariables quand il s’agit d’un nom employé comme adjectif de couleur.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin