créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par aarycia
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioMayuzuki Jun
DessinMayuzuki Jun
Année2017
EditeurKana
SérieAprès la pluie, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Akira Tachibana, 17 ans, est l’ex-future championne de course à pied de son lycée. Malheureusement, depuis sa blessure au tendon d’Achille, elle ne peut plus forcer sur sa cheville. Cela ne l’empêche pas de travailler après les cours et d’ainsi faire passer le temps, ne faisant plus partie d’aucun club scolaire. Pourtant, elle a une raison bien plus sérieuse de travailler dans un des établissements d’une chaîne de restaurants : elle est secrètement amoureuse du gérant, un homme qui a 28 ans de plus qu’elle et qui n’inspire aucun respect à ses employés et à ses clients.

Jun Mayuzuki, née en 1983, a débuté professionnellement en 2007 chez Shueisha dans des magazines shôjo (Chorus puis Margaret). Passée en 2011 chez Shogakukan en changeant son nom de plume, elle débute Après la pluie en 2014. La série est passée au bout de seize mois du Monthly Big Comic Spirit au magazine principal éponyme, la version hebdomadaire. Le titre a rencontré un succès fulgurant aussi bien public que critique. En 2015, il a fini second au Grand Prix du Comic Natalie, puis en 2016, il a été nominé pour le prix Manga Taisho et a été classé quatrième dans le magazine de référence Kono Manga ga Sugoi!. Une adaptation en série d’animation pour la télévision a été annoncée en 2017.

Si le thème de l’amour interdit est un grand classique du shôjo manga, ici il n’est pas question d’inceste entre demi-sœur et frère mais entre une lycéenne (mineure) et un homme nettement plus âgé. La situation est d’autant plus complexe que le lectorat est plus âgé dans le cas des seinen manga. L’objet de cet amour que la société réprouve : le gérant qui n’est pas attirant, bien au contraire. Et pourtant, le/la mangaka réussit à rendre cette relation plausible, même si son héroïne, Akira, ne se questionne pas sur les raisons de son attirance. Elle veut surtout développer un rapport sentimental, sans songer à tout ce que cela entraine.

La narration de Mayuzuki est remarquable. Sur une mise en page plutôt classique pour ce genre de manga, l’auteure réussit à donner du rythme et à créer de façon fluide des ruptures apportant les informations indispensables à la profondeur et la crédibilité à ses personnages. L’analepse qui annonce l’événement déclencheur des sentiments d’Akira, alors qu’elle s’étale sur tout un chapitre, le dernier du premier tome, est particulièrement réussi. Il faut aussi noter le travail sur les cadrages qui proposent très régulièrement des plongées et contre-plongées à 180°, ainsi que des gros plans, des plans alternés, etc.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin