créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Première partie
ScénarioSeiter Roger
DessinWagner Vincent
Année2006
EditeurCasterman
CollectionLigne Rouge
SérieMysteries - Seule contre la loi, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

Londres, 1875. La jeune et jolie Valeria Brinton vient d’épouser Eustace Woodville, un homme séduisant et secret rencontré quelques semaines auparavant. Un coup de foudre mutuel. Les époux sont très épris et tout semble sourire au couple fraîchement marié. Mais assez vite, la jeune femme s’inquiète de voir leur union entachée par des zones d’ombre pour le moins gênantes. Pourquoi aucun des membres de la famille de son mari n’a-t-il assisté à leur mariage ? Et surtout pourquoi Eustace ainsi qu’elle le découvre fortuitement, ne lui a-t-il pas révélé son véritable nom ? Commence alors pour la jeune femme, toujours amoureuse, mais dévorée par le doute, une enquête minutieuse dans le pur style des romans à énigme de la littérature britannique.

 

1 avis

Da Rocha
Avec « Mysteries », Roger Seiter nous livre une adaptation d'un roman éponyme de Wilkie Collins, un auteur anglais de la fin du 19ème siècle.

Comme pour la série « Fog », l'action se situe au sein de la bonne société britannique durant la période victorienne. Une bonne moitié de l'album consiste à planter le décors en livrant les divers éléments qui serviront de base à l'intrigue. Roger Seiter se livre également à une description des mœurs de l'époque avec lesquelles son héroïne, Valéria, ne semble pas en harmonie. Ceci étant posé commence alors le volet enquête policière de cette histoire. A ce propos, Valéria m'a étrangement fait penser au personnage de Miss Marple avec une cinquantaine d'années en moins. Une bonne mise en bouche pour préparer le second tome.

Coté dessins, le style de Vincent Wagner me rappelle celui de Cyril Bonin (« Fog ») dont il fut le camarade aux Arts Décos. Les personnages sont donc là aussi plutôt anguleux, ce qui n'empêche pas l'artiste de faire passer les émotions dont sont animés les personnages. Pour les décors, Vincent Wagner a certainement dû travailler à partir de photographiques d'époque car de nombreux détails rendent les illustrations assez réalistes. Passez donc la petite réticence du début et laissez-vous emporter.

"Seule contre la loi" constitue un bon premier tome pour ce diptyque.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin