créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Oslonovitch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Le Lombard

complétez cette fiche
Le Ministre et l'espion
ScénarioDesberg Stephen
DessinJef
CouleursJef
Année2017
EditeurLe Lombard
SérieDeux hommes en guerre, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Espionnage, politique, magouilles et action sont au programme de cette série réaliste et sombre. Elle a pour héros un ancien de la DGSE qui a fait entre autres le Liban et la Russie et qui y a sauvé deux fois par le passé un politicien français aussi ambitieux que méprisant. Ce dernier, après avoir été Premier Ministre pendant plusieurs années, veut revenir au pouvoir et se faire élire Président de la République. Mais quelqu'un semble vouloir entraver ses ambitions en déterrant une vieille affaire. Alors l'ancien ministre va faire appel à l'ancien espion, qui a monté sa petite boite privée de sécurité et d'investigation, pour lever le voile sur cette embrouille sordide.

Le ton du récit est assez glaçant. Affaires de pouvoirs, hommes de l'ombre au-dessus des lois, le monde tel qu'il est dépeint ici fait froid dans le dos. D'autant qu'on sait qu'un spécialiste du contre-espionnage européen a aidé Stephen Desberg à élaborer son scénario. Pourvu qu'il y ait quand même beaucoup de fiction dans ce récit, sinon c'est assez déprimant.

La personnalité des protagonistes est bien travaillée.
Le héros est certes un vieux baroudeur mais il fait preuve de beaucoup d'humanité et de quelques faiblesses, aussi bien morales, avec un amour de jeunesse gâché, que physiques, avec une maladie orpheline qui l'accable. Il s'est en outre adjoint les services d'une assistante très efficace et originale : les deux réunis me font un peu penser à Gil Jourdan et son assistante Queue-de-Cerise en version nettement plus sombre et musclée.
Quant au fameux ministre, il est rendu parfaitement détestable, avec son ambition sans faille et son mépris pour ceux qui ne sont pas comme lui à la tête du pouvoir. Et en même temps lui aussi fait preuve d'humanité et de faiblesse notamment vis-à-vis de son fils qui subit la même maladie orpheline que le héros.
Et à côté de ceux-là, on trouve d'autres personnages originaux et inquiétants qui sortent un peu des sentiers battus du polar noir.

Le graphisme, pour sa part, est en demi-teinte. Il est régulièrement de très bon niveau, avec des personnages bien rendus et des décors travaillés, même si beaucoup d'entre eux sont de simples photos retouchées. Mais ces mêmes personnages qui rendent très bien quand ils sont dans des poses calmes et autres dialogues tranquilles, sont nettement moins réussis quand il s'agit de les mettre en action. Ils frisent même le ridicule quand on les voit courir ou sauter dans des poses figées et bizarres. Quant aux couleurs, leur obscurité convient bien à l'ambiance du récit, mais elles sont aussi parfois assez disharmonieuses et fouillis, jusqu'à embrouiller la clarté de la mise en scène. Ce choix graphique révèle malgré tout une certaine personnalité et il est possible qu'elle soit au goût de certains même si je ne suis pas tombé sous le charme.

Globalement, c'est une histoire prenante, glaçante et intéressante. Elle me déprime un peu : je ne suis pas amateur de polars et je trouve la vision du monde de la politique, et des affaires, qu'elle offre bien noire. Mais c'est une bonne série.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin