créer | pseudo  mot de passe  |  
 
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les albums les mieux notés
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par nirvanael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Panini Comics

complétez cette fiche
Complots et maléfices
ScénarioGaiman Neil
DessinKubert Andy
EncrageKubert Andy
CouleurIsanove Richard
Année2004
EditeurPanini Comics
Collection100% Marvel
Série1602, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [détail]

- (1602 #2) [Couverture], McKowen Scott (D)
1ère partie, In which we are introduced to some of our featured players (1602 #1) [Récit à Suivre - Début]
2ème partie, In which attacks are launched, and evil schemes are revealed (1602 #2) [Récit à suivre]
3ème partie, In which further assaults lead to new revelations (1602 #3) [Récit à suivre]
4ème partie, In which much is explained and things do not always work out for the best (1602 #4) [Récit à suivre]

Il y a quatre siècles, les super-héros existaient déjà. X-Men, Spider-Man, Daredevil, Vengeurs, Nick Fury et bien d'autres partent à la recherche d'un mystérieux objet aux incroyables pouvoirs…

Document annexe bulledair:

  • 1602 - Complots et maléfices - les couverture originales
  •  

    2 avis

    isaac
    Neil Gaiman se prêtant aux contraintes de l'univers Marvel pour y livrer une œuvre, qui n'a certes pas l'originalité et la puissance d'un Sandman ou d'un Black Orchid, mais dont la lecture se révèle… très plaisante et distrayante.
    Transposer les x-mens au beau milieu du XVIIe siècle, les mêlant aux intrigues du trône, en voilà une idée intéressante. Je précise que je ne suis pas un connaisseur de l'univers Marvel. Je me doute que Strange et Fury doivent être des personnages récurrents, mais sans vraiment les connaître. Par ailleurs, hormis le Fauve, Xavier et Cyclope, tous les autres personnages me sont inconnus. C'est donc avec d'autant plus de plaisir que je m'immerge dans cette histoire de super-héros où ceux-ci ne prennent pas, à mon grand bonheur, une place trop importante.
    L'univers créé ici par Neil Gaiman tissé par de nombreux personnages est assez complexe. Les intrigues se mêlent et se mélangent, perdant légèrement le lecteur au début du récit avant que toutes les pièces ne s'imbriquent. C'est un réel plaisir de parcourir une bande dessinée s'attardant sur le jeu des pouvoirs œuvrant pour la possession d'un trône.

    Au niveau graphique, le travail d'Hubert, même s'il n'a pas l'originalité des autres artistes travaillant d'ordinaire avec le scénariste anglais (on pense notamment à David Mc Kean), est exemplaire. Le trait est fin, précis, les hachures donnent une matière et une texture manquant à de nombreux comics. Les couleurs sont vives mais s'harmonisent bien au dessin. La mise en page est intelligente et originale, surtout lorsque le lecteur n'est pas habitué à parcourir des comics. Néanmoins, là où j'avais trouvé la mise en pages de certains comics trop chargée, surenchérissant les différents effets, celle de 1602 est instinctive, originale, jamais étouffante et sur certains passages, particulièrement intelligente et intéressante.

    Au final, j'ai pris un énorme plaisir à la lecture de cette bande dessinée, qui soyons honnête est un excellent divertissement. La profondeur n'atteint pas celle des autres œuvres de Gaiman, mais l'auteur se pliant ici aux contraintes du comics book grand public parvient à en tirer une œuvre originale et réellement prenante, qui plaira à tous les amateurs de bandes dessinées, et pas seulement aux fans de super-héros.
    devotionall
    La mini série tant attendue de Gaiman débarque enfin en albums dans la prestigieuse collection 100% Marvel. Si l'oeuvre est loin d'être déplaisante, on ne s'empressera pas non plus de crier au génie. Les dessins très fouillés d'Andy Kubert sont certes souvent remarquables, mais la transposition des super héros de nos jours à l'époque victorienne manque d'audace et de panache. Souvent prévisible, voire décevante, ces retrouvailles dans le passé avec les gloires de la Marvel laissent un arrière goût d'inachevé. Une BD pour initiés, certainement, qui aura du mal à séduire les plus jeunes lecteurs de la maison des idées.
    bordure
    coin bordure coin
     
    coin bordure coin
    bordure Achats

    Achetez cet album sur amazon.fr
    bordure
    coin bordure coin